• ZIGUINCHOR/PROMESSES : plusieurs dizaines de « Jakartamen » battent le macadam contre la mairie
  • Lettre ouverte aux organisations de défense des droits humains et de liberté de presse (APPEL)
  • Mamadou Sy Tounkara à propos de Macky Sall : "nañu ko bayyì ak Yalla"
  • Ziguinchor/Victoire DE BBY : Les jeunes décernent la « Mention Spéciale » au leadership de Doudou Ka
  • Robert Sagna « remercie et félicite le MFDC » de ne pas avoir « troublé les législatives »

Oussouye : L’ambassadeur de France Christophe Bigot mise sur le ticket sanitaire « Mère-enfant »

Scoopsdeziguinchor.com : L’ambassadeur de France au Sénégal et en Gambie Christophe Bigot a procédé le 22 mai dernier au Centre de santé d’Oussouye à la remise symbolique de carnets de santé d’Etat-civil à des femmes. Un geste qui s’inscrit dans le cadre du financement de l’Agence Française de Développement (AFD) à travers le Projet Initiative Solidaire Santé Sahel (I3S) volet «systématisation de la distribution du carnet de santé de la mère et de l’enfant pour le renforcement de l’enregistrement des naissances et l’accès aux soins » déroulé par l’UNICEF

testimg1

Cette initiative vise à l’amélioration de l’enregistrement des naissances. Et l’une des composantes de ce projet au Sénégal vise en outre la mise en place d’un nouveau carnet de santé de la mère et de l’enfant dont la particularité est de permettre le suivi holistique de la santé et du développement de l’enfant, de la conception jusqu’à l’adolescence en passant par l’enregistrement de la naissance. Un carnet qui permet également aux enfants de moins de 5 ans d’accéder au programme de gratuité des soins offerts aux enfants de moins de 5 ans mis en place par l’Etat du Sénégal. Sur le sens et la justification du projet, l’ambassadeur de France estime que c’est face aux taux de mortalité extrêmement élevé dans la zone du Sahel que la France a porté une résolution à l'assemblée générale de l'ONU en  2011 visant à soutenir la couverture médicale universelle. Et les programmes de l'UNICEF ont, a-t-il dit, permis de traduire ces mots en réalité grâce au soutien financier apporté par la France. « Nous avons accordé 30 millions d’euros soit environ 20 milliards de FCFA millions à ces programmes  pour 6 pays de la région ; et pour le seul Sénégal nous accordons 8 millions d'euros soit  5 milliards de FCFA pour la protection  de la mère et de l'enfant » souligne Christophe Bigot. Pour qui, cela s’est matérialisé  dans le cadre de trois actions ; à savoir le financement de la gratuité d la couverture maladie universelle aux enfants de moins de 5 ans, la mise en place de carnets de santé  et de « coins »  d'Etat-civil et le système d'information de la couverture médicale universelle. Venu ce lundi, avec la représentante résidente de l’UNICEF à Dakar et sous l'autorité du préfet, constater de visu au Centre de santé d’Oussouye le fonctionnement concret de la mise en place des carnets de santé et la mise en place des « coins » d’Etat-civil, l’ambassadeur de France a soutenu face à la presse qu’un travail remarquable a été fait ici par l'UNICEF avec le financement de l'AFD dans le domaine de la santé maternelle et infantile. Occasion pour Christophe Bigot de distribuer des carnets de santé à des femmes et de visiter la maternité, les « coins » d’Etat-civil et plusieurs autres services du Centre de santé d’Oussouye qui polarise 14 postes de santé et 17 cases de santé au niveau départemental.

 

 

L'adjoint au préfet d'Oussouye au nom du CDPE (Comité Départemental pour la Protection de l'Enfant) a quant à lui soutenu qu’en son temps plus de 1000 élèves sans extraits de naissance avaient été recensés. « Et grâce à ce projet  déroulé par l'UNICEF et soutenu par l'AFD nous sommes parvenus à maitriser cette situation et à enregistrer 1561 enfants qui étaient dans une situation irrégulière » estime Cheikh Gningue.

 

 

La représentante résidente de l'UNICEF à Dakar est quant à elle d’avis que le carnet de santé inclut l'ensemble des informations importantes et critiques pour le bien-être de la femme enceinte et de son enfant dès la grossesse jusqu'à l'adolescence de l'enfant.  Et il permet d'avoir, ajoute Laylee Moshiri Gilani, une série d'informations pour le suivi de la situation de la femme enceinte et  de l'enfant le tout rassemblé dans un seul  document. «C'est un outil extrêmement riche en matériels et qui doit être mis à la disposition des structures de santé pour les femmes et pour les enfants ; et cela permet aux agents de Santé de suivre l'état de l'enfant au niveau de la nutrition, de la vaccination, des soins reçus et la grossesse de la femme » soutient-elle.

 

Auteur: Tapha I. BADJI
Date de publication: 2017-06-14 18:10:01
Nombre de réactions:0

Réagir à cet article!
    rss Imprimer cet article Mail

Articles 1 à 10 sur 132
Suivant Dernier

Tous les commentaires
Copyright © 2012 scoopsdeziguinchor.com - Conception & design: Jean Ndiaga Bakhoum - (Digital Video Shop)