• SENEGAL, BIGNONA : Un enfant âgé de 3 ans a disparu depuis maintenant 1 semaine. Toutes les forces de l’ordre et de sécurité avec la justice mobilisées pour le « retrouvé vivant ».
  • Bilan de l’ANRAC : les régions de Sédhiou et Kolda quelque peu laissées en rade
  • Voici 45 jours qu’une école de plus de 100 élèves est sans enseignants à Mahmouda Chérif : le Chef de l’Etat est interpellé
  • ZIGUINCHOR – Diabète : plus de 2000 patients suivis et plus de 100 amputations de jambes diabétiques
  • Jean-Marie François BIAGUI : Seule une « Solution Politique et Institutionnelle » au « Problème Casamançais » peut faire émerger une « économie de paix » en Casamance

Casamance : les grossesses précoces, un fléau qui frappe le secteur éducatif dans les départements d’Oussouye et de Bignona

Scoopsdeziguinchor.Com : Les grossesses précoces constituent un véritable problème dans le département d’Oussouye, situé au sud-ouest de la région de Ziguinchor, en Casamance. Elles constituent même un casse-tête pour l’Inspecteur de l’Education et de la Formation (IEF). C’est aussi le cas dans le département de Bignona où plus de 100 élèves sont tombées enceintes pendant l’année scolaire 2016/2017.

testimg1

A Oussouye, c’est l’Inspecteur de l’Education et de la Formation Jean Lamane Diouf qui a sonné l’alerte, samedi, dans son allocution prononcée lors de la célébration de la journée nationale de l’éducation des filles. Selon lui, « les grossesses précoces en milieu scolaire sont devenues inquiétantes, un fléau dans le département d’Oussouye avec plusieurs cas avérés qui se sont terminées en 2016 par au moins 80% des abandons ».

Pour sensibiliser les jeunes filles dans le cadre de la lutte contre ce « fléau », l’inspection organise des tas d’activités. Cette fois-ci, et c’est une première dans le département d’Oussouye, une bonne volonté, du nom de Diénéba Goudiaby, a soutenu l’autorité scolaire. Ainsi, pas moins de 250 filles, triées parmi les meilleures que comptent les 5 communes du Kassa, ont reçu des kits scolaires.

L’occasion a été saisie par Diénéba Goudiaby, et par l’ensemble des autorités y ayant pris la parole, pour exhorter les filles et leurs parents à ne pas écourter le cursus des premières avec des grossesses précoces.

A Bignona,  c’est la cellule-genre de l’Inspection de l’Education et de la Formation, dirigée par Maïmouna Baldé Coly, qui a organisé une caravane de sensibilisation contre les grossesses et les mariages précoces.

Plusieurs dizaines d’élèves, portant des pancartes de fortune, ont pris part à cette caravane. 

Auteur: La Rédaction
Date de publication: 2017-11-13 00:42:22
Nombre de réactions:0

Réagir à cet article!
    rss Imprimer cet article Mail

Articles 1 à 10 sur 349
Suivant Dernier

Tous les commentaires
Copyright © 2012 scoopsdeziguinchor.com - Conception & design: Jean Ndiaga Bakhoum - (Digital Video Shop)