• Ziguinchor/Visite Reine d’Espagne ce mercredi : Pour le respect du droit des femmes
  • Sénégal/AIBD : Au-delà du principe de la continuité
  • Sénégal/AIBD : Un hub aérien et un pôle économique
  • LES MOTOS "JAKARTA", PREMIÈRE CAUSE DES CAS D’ACCIDENT DANS LA ZONE DE KAFFOUNTINE (GENDARMERIE)
  • Sénégal/Trafic aérien intérieur : Macky Sall annonce la rénovation de cinq aéroports régionaux

Bignona/Kataba I : Enda Diapol et ses partenaires balisent la voie du développement dans le Naran

Scoopsdeziguinchor.com : La réduction de la pauvreté, l’autonomisation des femmes, l’autosuffisance alimentaire, la consolidation de la paix, etc. ! Autant d’aspirations nourries depuis belle lurette par les populations du Naran-Est, contrée frontalière de la Gambie voisine et qui a connu ces dernières années les soubresauts du conflit casamançais. Un rêve rendu possible aujourd’hui par Enda Diapol et ses partenaires à travers la matérialisation d’un bloc maraicher au profit du Collectif des femmes de  Touba Tranquille (Sénégal) et de Dar Salamé (Gambie) ; deux communautés séparées certes par la frontière, qui ont connu jadis de réels problèmes de cohabitation et qui, avec ce projet, partagent aujourd’hui les mêmes réalités existentielles et un commun vouloir de vie commune

testimg1

Ce projet initié par Enda Diapol et ses partenaires AFEX et TANGO et mis en œuvre par la Plateforme des Organisations Locales des Zones Transfrontalières (OLZT) au profit du  collectif des femmes de la zone transfrontalière a bénéficié de l’appui financier de la Coopération Autrichienne pour le Développement (ADA). Et par cette démarche, Enda Diapol et ses partenaires inaugurent ainsi une nouvelle vision de partenariat avec les communautés du Naran-Est qui ploient sous le poids de contraintes multiformes qui anéantissent tout effort de développement dans cette contrée de l’arrondissement de Kataba I. Et avec ce bloc maraicher transfrontalier qui regroupe les communautés de Touba Tranquille et celles de dar Salamé, il s’agit pour cette coalition de s’attaquer à la pauvreté et de participer à l’allégement des travaux des femmes avec tout un dispositif mis en place et qui permet de booster leur production en un temps record.

Signe de l’importance de ce projet pour les communautés du Naran-Est, la forte mobilisation des populations locales avec une présence massive des femmes principales bénéficiaires de ce bloc maraicher lors de la cérémonie officielle d’inauguration et de réception du bloc maraicher organisée le lundi dernier à Touba Tranquille commune de Kataba I, département de Bignona. Une cérémonie  rehaussée également par la présence de l’édile de Kataba I Ablaye Badji, du président des Organisations Locales des Zones Transfrontalières (OLZT) en Sénégambie méridionale Daouda Boss Sonko, de Marcel Coly assistant de projet à Enda Diapol, de partenaires et de plusieurs invités.   

Participer au processus de paix au niveau des zones transfrontalières en enrôlant les communautés dans des activités génératrices de revenus afin de leur fournir des moyens d’existence, participer à l’autonomisation des femmes, augmenter l’emploi rural et réduire la pauvreté ! Tels sont, entre autres, les objectifs de ce projet qui polarise les communautés de Touba Tranquille au Sénégal et de Dar Salamé en Gambie. Un projet dont la genèse et la pertinence nous est conté ici par Daouda Boss Sonko. Le président de la  Plateforme des Organisations Locales des Zones Transfrontalières (OLZT) en Sénégambie méridionale pour qui ce bloc maraicher n’est que le lancement d’un paquet d’activités ; et que d’autres projets sont également prévus, selon lui, dans les zones transfrontalières de la Sénégambie méridionale.

Pour Marcel Coly Assistant de projet à Enda Diapol, son organisme entend,  avec la matérialisation de ce bloc maraicher, apporter sa pierre pour la construction de la CDEAO des peuples si chers à nos gouvernants et que cette cérémonie d’aujourd’hui est venue concrétiser ; et ce, avec, note-t-il, le regroupement de femmes de communautés gambiennes et sénégalaises autour de ce projet.

Ablaye Badji maire de Kataba I est quant à lui d’avis que ce projet d’Enda Diapol et de ses partenaires va renforcer le travail de sensibilisation que la Plateforme des Organisations locales des Zones Transfrontalières (OLZT)  est entrain de mener tout au long de la frontière pour une gestion de la paix au niveau de la Sénégambie méridionale. Et cela permettra, poursuit-il, aux deux communautés bénéficiaires de tourner la page d’un passé douloureux et permettre, du coup, aux peuples qui partagent la même frontière, le même destin de se retrouver.

Auteur: Tapha I. BADJI
Date de publication: 2017-12-03 22:06:18
Nombre de réactions:0

Réagir à cet article!
    rss Imprimer cet article Mail

Articles 1 à 10 sur 727
Suivant Dernier

Tous les commentaires
Copyright © 2012 scoopsdeziguinchor.com - Conception & design: Jean Ndiaga Bakhoum - (Digital Video Shop)