• Ziguinchor/Visite Reine d’Espagne ce mercredi : Pour le respect du droit des femmes
  • Sénégal/AIBD : Au-delà du principe de la continuité
  • Sénégal/AIBD : Un hub aérien et un pôle économique
  • LES MOTOS "JAKARTA", PREMIÈRE CAUSE DES CAS D’ACCIDENT DANS LA ZONE DE KAFFOUNTINE (GENDARMERIE)
  • Sénégal/Trafic aérien intérieur : Macky Sall annonce la rénovation de cinq aéroports régionaux

Revue annuelle conjointe : Le PSE, ses premiers résultats et ses grands défis

Scoopsdeziguinchor.com : La Revue annuelle conjointe de la politique économique et sociale du Sénégal a eu lieu ce lundi. Elle a été tenue au palais présidentiel, sous la présidence du chef de l'État, avec la présence des membres du gouvernement, du secteur privé, des partenaires techniques et financiers, entre autres. Une occasion saisie par le gouvernement pour donner les premiers résultats de la mise en œuvre du Plan Sénégal émergent (PSE) et aussi dégager les défis.

testimg1

Le point sur les projets

"A la date d'aujourd'hui, 17 projets phares sont lancés, 3 projets en phase d'étude, 13 projets en phase d'exécution, des projets ou composantes déjà livrés : il s'agit du Zircon, de l'échangeur de l'émergence, de 332 Mw de centrales électriques, d'électrification rurales de 1500 villages, de 52 km d'autoroute", a indiqué le Ministre en charge du suivi du Pse (Mspse), Cheikh Kanté. Sur le Plan minier, il soulignera qu'à ce jour, 52.6 tonnes de zircon ont été produites, 2.8 millions de tonnes de phosphate et 6.8 tonnes d'or. Côté énergétique, la puissance installée est aujourd'hui de 905 Mw contre 573 Mw en 2012. L'électrification rurale a aussi été améliorée, passant d'un taux de 24% en 2012 à 34% en 2016.

Cheikh Kanté: "Il faudrait absolument relever ces défis"

Le Mspse souligne, cependant, qu'il y a des défis à relever dans la mise en œuvre du Plan. "Ces défis, il faudrait absolument les relever. Il s'agit notamment des difficultés de mobilisation des financements publics destinés aux projets phares, occasionnant des lenteurs dans leur exécution. Des difficultés d'accès au foncier et de sécurisation des sites affectés aux projets, des lenteurs dans le processus de modernisation des services publics", a-t-il souligné parmi plusieurs autres défis.

Le ministre des Infrastructures et des Transports a, lui, expliqué que notre pays a un réseau routier estimé à 16 495 km avec 36% de réseau revêtu c'est-à-dire 6000 km, et 64% de réseau en terre, soit plus de 10 700 km. "Au Sénégal, nous avons 7.4km pour 100 km² contre plus de 70 km pour 100 km² pour les pays émergents. Pour la France, c'est 170 km pour 100 km². Cela veut dire que nous avons encore beaucoup de travail à faire à ce niveau. Le Sénégal devant être émergent en 2035, il nous faut faire 10 fois plus que ce que nous sommes en train de faire en ce moment ", précise-t-il. Abdoulaye D. Diallo : "Il nous faudra faire 10 fois plus"

Cependant, il indique que sur le plan routier, 10 projets sont totalement achevés, équivalant à plus de 265 km de routes pour un coût global de plus de 78 milliards. Quant à la mobilité urbaine, Abdoulaye Daouda Diallo est clair : "les résultats sont mitigés. Avec une cible de 635 véhicules à renouveler, nous en avons réalisé 348, un peu plus de la moitié. Pour ce qui est du nombre de véhicules de transport par autobus, sur un objectif de 146 véhicules à changer, le taux de réalisation est de 49%", précise-t-il. Les facteurs bloquants, à ce niveau, ce sont, entre autres, les difficultés de mobilisation des ressources, les lenteurs dans les études.

Après le ministre des Infrastructures, c'est au tour du ministre de l'Agriculture d'exposer sur les résultats obtenus dans son secteur. Il dira au Président de la République que notre pays a retrouvé "une agriculture en bonne santé". "Cette année, on a battu tous les records. Production record de riz, d'oignon et de maïs de l'indépendance à nos jours. Production record d'arachide des 40 dernières années. Production record de mil des 30 dernières années. Exportation record de fruits et légumes depuis l'indépendance et premier pays exportateur d'arachide ", a-t-il indiqué.

Macky : "Des efforts à faire, malgré des résultats très positifs"


Le ministère de l'Agriculture de renseigner qu'en 2017, la production globale de céréales est de 2.549.357 tonnes. Pour le riz, en 2017, la production est estimée à 1.015.304 tonnes. La production d'arachide, elle, s'est située à 1.411.574 de tonnes. Des chiffres qui ne déplaisent pas au chef de l'État, qui demande, cependant, à ses hommes de redoubler d'efforts. "Évidemment, nous avons encore des efforts à faire malgré ces résultats extrêmement positifs. Il faut le reconnaitre. Mais l'objectif pour le riz reste à 1.6 million de tonnes de paddy pour atteindre l'autosuffisance. Donc je suis convaincu qu'avec le Pracas 2 et les nouvelles formulations, nous allons y arriver. J'avais annoncé 2017 comme année d'atteinte, mais il est clair qu'avec la double culture d'ici 2018, 2019 on devrait y être. Déjà nous avons doublé les productions ce qui est remarquable", a déclaré le chef de l'État.  

Source : Seneweb.com

Auteur: La Rédaction
Date de publication: 2017-12-04 22:24:54
Nombre de réactions:0

Réagir à cet article!
    rss Imprimer cet article Mail

Articles 1 à 10 sur 558
Suivant Dernier

Tous les commentaires
Copyright © 2012 scoopsdeziguinchor.com - Conception & design: Jean Ndiaga Bakhoum - (Digital Video Shop)