• Casamance/Rapport Landmine Monitor 2018 : Des investissements records pour un nombre élevé de victimes de mines
  • Ziguinchor/Politique touristique en Casamance : La SAPCO-Sénégal dévoile sa stratégie
  • Oussouye/Oukout/Remise Kits solaires : Le PUDC « électrise » 60 chefs de village
  • Casamance/Atelier sur le Marketing territorial : Pour promouvoir le label Casamance
  • Ziguinchor/Forum sur la gouvernance environnementale : De fortes recommandations pour une bonne gouvernance forestière

Bignona/Djignaky : La paix, un acquis de taille !

Scoopsdeziguinchor.com : Le président de la république Macky Sall a entamé ce jeudi une visite de cinq jours en Casamance. Une partie sud du pays où le chef de l’Etat a toujours réaffirmé sa préoccupation pour un retour définitif de la paix. Une volonté politique qui, nonobstant l’épisode de Bofa Bayotte, se manifeste de plus en plus avec cette forte accalmie notée ces dernières années un partout en Casamance ; et une dynamique à l’actif du président Macky Sall et qui, de l’avis de l’édile de Djignaky, laisse augurer de lendemains meilleurs au niveau de cette région meurtrie par plus de 35 ans de conflit

testimg1

Symbole d’ailleurs de cette forte accalmie et de cette renaissance, la commune de Djignaky. Une commune qui connait aujourd’hui un niveau de stabilité qui contraste vivement avec la situation vécue au niveau de cette commune il y a quelques années. Car s’il y a une contrée qui a longtemps payé et qui continue de payer un lourd à cette longue crise casamançaise, c’est bien la commune de Djignaky qui compte 25 villages dont 13 villages localisés dans la zone communément appelée la « Zone des Palmiers ». « Tout le monde aujourd’hui constate que, plus qu’une accalmie, c’est vraiment la paix ici ; car l’accalmie par essence est éphémère par nature, elle n’est pas durable ; on peut donc oser dire qu’on est dans la paix en ce qui concerne la zone de Djignaky » martèle l’édile de Djignaky qui s’exprimait en marge de la cérémonie de remise de fournitures scolaires au profit de la communauté éducative de sa commune. Et pour Moustapha Lo Diatta cette zone difficile, ce champ de guerre marqué par plusieurs années de conflit revit. « Aujourd’hui les activités reprennent dans la commune et l’école constitue d’ailleurs un indicateur fondamental de cette renaissance » a-t-il soutenu. Car pour le Ministre délégué chargé de l’Accompagnement et de la Mutualisation des organisations paysannes, l’école ne saurait prospérer dans un climat d’insécurité, d’instabilité. Et ces dernières années les 26 établissements scolaires et les 12 écoles préscolaires que compte la commune de Djignaky fonctionnent, note-t-il, normalement avec des résultats qui suivent également. Il en veut pour preuve que l’année scolaire écoulée Djignaky est classée 2ème au niveau de l’IEF2 de Bignona classée 1ère à son tour au niveau régional. « Preuve que nous sommes dans la paix que nous vivons la paix dans cette contrée où nous observons la reprise de toutes les activités ». Dixit le maire de Djignaky pour qui l’Etat doit faire confiance en cette contrée pour l’accompagner à consolider cette paix. En outre, le maire de Djignaky dit d’ailleurs toucher du bois car beaucoup d’efforts ont été consentis par l’Etat du Sénégal dans cette contrée marquée par la pauvreté. Il en veut encore pour preuve qu’aujourd’hui seuls trois villages ne sont pas encoreélectrifiés au niveau de sa commune qui compte 25 villages. Et sur le plan hydraulique, Moustapha Lo Diatta estime que sa commune dispose de cinq (05) forages multi-villages dont deux au niveau de la zone des palmiers. « Nous sommes très à l’aise par rapport au bilan du président Macky Sall. Ici on n’oublie personne et nous faisons tout afin que tous les citoyens de la commune se sentent à l’aise et soient concernés par la chose publique » a-t-il soutenu. Le ministre délégué pour qui la Zone des Palmiers est concernée par tous les projets/programmes de l’Etat. « Et c’est cela qui est important et qui atténue les frustrations ; car les frustrations viennent du fait que les gens ont le sentiment qu’ils sont abandonnés quelque part » dit-il. Et une manière d’indiquer qu’à ses yeux, aucun président n’a fait plus que le président Macky Sall. « Du temps du président Wade on votait ici à 100% et on n’avait rien du tout car on considérait à l’époque que c’était une zone de conflit et qu’il n y a rien à y faire. Et Macky Sall dès son avènement a dit qu’il faut développer et désenclaver la région, et toutes les zones » souligne l’édile de Djignaky. Pour qui on n’a pas à attendre qu’un accord de paix soit signé pour apporter un réconfort aux populations de cette contrée. Et c’est d’ailleurs de cela que le président Macky Sall, renchérit l’édile de Djignaky, a beaucoup investi en Casamance. « Les populations casamançaises doivent prendre conscience de cela et remercier le président Macky Sall. Si tel n’est pas le cas la politique n’a donc pas de sens car la politique c’est la prise en charge des intérêts des populations » professe-t-il. Avant d’ajouter : « On n’a jamais tourné le dos à des présidents qui n’ont rien fait pour cette région pendant des années, aujourd’hui nous n’avons pas le droit de tourner le dos à un président qui fait beaucoup pour la Casamance et qui est sur la voie de faire encore plus avec le lancement le dimanche prochain à Bignona de la Phase III du PUDC ».

Auteur: Tapha I. BADJI
Date de publication: 2018-10-20 09:19:43
Nombre de réactions:0

Réagir à cet article!
    rss Imprimer cet article Mail

Articles 1 à 10 sur 478
Suivant Dernier

Tous les commentaires
Copyright © 2012 scoopsdeziguinchor.com - Conception & design: Jean Ndiaga Bakhoum - (Digital Video Shop)