• Bignona/Réélection Macky Sall : Mamina Kamara multiplie les initiatives et mobilise
  • Casamance : La PFPC satisfaite de l’engagement des candidats à appliquer leur mémorandum une fois élu
  • Ziguinchor : Ali Haidar dénonce l’indifférence des politiques par rapport aux questions environnementales
  • Casamance : Ousmane Sonko promet, une fois élu, de sortir ses « frères » du maquis
  • Casamance/Audition : Idrissa Seck s’engage à apporter un soutien total à l’entreprise de la PFPC

ZIGUINCHOR/Procès famille Ousmane Sonko (PASTEF) vs Gendarme Mendy : le second écope de 3 mois de prison avec sursis assortis du paiement du franc symbolique

Scoopsdeziguinchor.Com : Le procès concernant l’introduction du gendarme Nicolas Mendy dans le domicile familial d’Ousmane Sonko président du parti Patriotes du Sénégal pour le Travail, l’Ethique et la Fraternité (PASTEF) par ailleurs candidat de la coalition « Sonko Président » a connu son épilogue ce matin. Le gendarme Mendy est condamné à 3 mois de prison avec sursis assorti du paiement du franc symbolique à la famille Sonko.

testimg1

Réagissant après le prononcé du verdict, l’avocat de la famille d’Ousmane Sonko, Maître Djiby Diagne a rappelé que « le prévenu, le gendarme Nicolas Mendy a été déclaré coupable d’abus d’autorité qui est une infraction consacrée aux dispositions de l’article 164 alinéa 1er du Code pénal qui prévoit que l’action qui a été faite par lui est une action qui enfreint à la loi ».

Pour lui, « cette décision est une victoire non seulement pour la famille mais aussi pour tout le Peuple sénégalais car lorsqu’une personne enfreint à la loi et qu’une décision soit rendue contre elle, c’est en toute évidence le Peuple qui doit s’en féliciter et qu’à ce titre c’est tout d’abord le Peuple sénégalais qui est content de cette décision rendue de façon juste ».

A l’en croire, « c’est une condamnation de principe, car nous avons fait une citation directe qui est une procédure un peu particulière permettant d’inviter le procureur à venir en audience ainsi que toutes les parties ; à partir de ce moment, le principe est que pour la première fois, on accorde le sursis et c’est ce que nous souhaitions d’ailleurs pour faire prendre conscience à Nicolas Mendy que ce qu’il avait fait était une violation totale de la loi ».

Réagissant à leur tour à cette décision de justice, le porte-parole du jour des membres du PASTEF qui ont assisté au procès, Gérard Nalane, a indiqué que « c’est la preuve que nous n’avions rien inventé dans cette affaire ».

Pour rappel, les dispositions de l’article 164 alinéa 1er du code pénal évoquées par Me Diagne, prévoient ce qui suit : « tout fonctionnaire de l'ordre administratif ou judiciaire, tout officier de justice ou de police, tout commandant ou agent de la force publique qui, agissant en sa dite qualité, se sera introduit dans le domicile d'un citoyen contre le gré de celui-ci, hors les cas prévus par la loi, et sans les formalités qu'elle a prescrites, sera puni d'un emprisonnement de six mois à deux ans, et d'une amende de 25.000 à 150.000 francs, sans préjudice de l'application du second alinéa de l'article 106. » A noter que les faits remontent au mois de septembre 2018.

Auteur: La Rédaction
Date de publication: 2019-02-06 20:50:17
Nombre de réactions:0

Réagir à cet article!
    rss Imprimer cet article Mail

Articles 1 à 10 sur 228
Suivant Dernier

Tous les commentaires
Copyright © 2012 scoopsdeziguinchor.com - Conception & design: Jean Ndiaga Bakhoum - (Digital Video Shop)