• Ziguinchor/suspension des subventions aux supportes des Lions : Le Comité Allez Casa conteste la décision et plaide en faveur du 12ème Gaïndé
  • Ziguinchor : Modou Diagne Fada blanchit Aliou Sall et charge l’opposition
  • Bignona/Journée de l’environnement : Diatock s’est mobilisée pour la cause environnementale
  • PETROLE ET GAZ AU SENEGAL : ENTRE INSINUATIONS ET CALOMNIES ! Dixit Ernest Abou Sambou
  • Casamance/Relance Tourisme : Air Sénégal, le facteur bloquant ?

Ziguinchor : Parlementaires et acteurs en croisade contre l’insécurité routière

Scoopsdeziguinchor.com : C’est connu ! Le Sénégal est confronté au phénomène de l’insécurité routière qui est la cause de pertes socioéconomiques importantes qui impactent sur le vécu quotidien des populations et sur l’économie nationale. C’est conscient de la montée des périls que le Réseau des Parlementaires pour la Promotion de la Sécurité Routière (REPSER) en collaboration avec Laser International et les acteurs ont mis à profit la semaine mondiale de la sécurité routière prévue du 6 au 12 mai 2019 pour échanger le vendredi dernier sur la problématique de la sécurité routière à Ziguinchor 

testimg1

Le Sénégal s’est engagé dans la décennie de la sécurité routière 2011-2020 dont l’objectif est de réduire de 35% le nombre d’accidents routiers, une question devenue une préoccupation pour toute la société du fait des nombreux accidents. Et c’est tout le sens de la mise sur pied par les députés du Réseau des Parlementaires pour la Promotion de la Sécurité Routière (REPSER). Des parlementaires pour qui il urge de travailler avec tous les acteurs la main dans la main pour le changement de comportements et des mentalités ; et de renforcer en outre les efforts des autorités administratives pour venir à bout de ce problème. Une démarche qui a pris les contours le vendredi dernier d’une rencontre qui a mobilisé à Ziguinchor autorités administratives, collectivités locales, conducteurs de motos Jakarta et tous les acteurs et services qui gravitent autour de l’insécurité et des accidents routiers. Pour la représentante de Laser International, il s’est agi de saisir de l’opportunité de cette Semaine mondiale de la sécurité routière initiée par les Nations-Unies pour sensibiliser les parties prenantes par rapport à cette problématique et pour réaffirmer un leadership féminin plus fort et plus offensif en matière de sécurité routière. Car 90% des décès au Sénégal sont, à l’en croire, occasionnés par les accidents routiers ;   un véritable problème de santé publique, note-t-elle. Le président du REPSER Seydou Diouf estime quant à lui que sa structure mise sur les fonds baptismaux en janvier dernier a décidé de consacrer une de ses activités à la région de Ziguinchor où se pose également la nécessité d’être plus attentif par rapport à la sécurité routière. Seydou Diouf pour qui ajoute en outre que le nombre de morts par accidents au Sénégal (90%) dépasse le nombre de décès du au Sida, au paludisme, à la tuberculose, etc. Et les comportements humains défaillants constituent, selon lui, la principale cause de ces accidents. Et du coup pour Seydou Diouf, leur démarche traduit une volonté de sensibiliser sur cette problématique. « Il ne faut pas se limiter à faire seulement le constat, mais d’apporter une véritable réponse à ce phénomène d’insécurité routière » argue-t-il. Et par rapport au phénomène des Jakartamen, Seydou Diouf est d’avis que le Jakarta est devenu un outil de travail pour les jeunes ; mais il incombe, croit-il savoir, de protéger les Jakartamen contre les risques d’accidents. Pour l’adjoint au gouverneur qui a présidé cette rencontre, cette question interpelle au premier chef l’autorité administrative qui a, dit-il, l’obligation de veiller à la sécurité routière. « La situation de l’insécurité routière est dramatique à Ziguinchor ; au mois d’avril on a noté 82 accidents dont 101 blessés et des décès » a-t-il révélé. L’adjoint au gouverneur estime que 80 à 85% des accidents impliquent les conducteurs de motos Jakarta. C’est dire que c’est le comportement humain qui est, dit-il, indexé. Et ce dernier de plaider pour la sensibilisation des acteurs mais également pour la mise en branle de mesures contraignantes et restrictives pour juguler ce phénomène. En attendant il a magnifié le geste du REPSER qui octroyé des casques à près d’une centaine de Jakartamen de Ziguinchor afin de les protéger contre les risques d’accidents. « Le port de casques constitue un moyen efficace pour éviter des blessures sur la tête voire des traumatismes crâniens en cas d’accidents » a d’ailleurs laissé entendre Djegui Touré représentant du chef de service régional du transport terrestre.

Auteur: Tapha I. BADJI
Date de publication: 2019-05-13 20:49:07
Nombre de réactions:0

Réagir à cet article!
    rss Imprimer cet article Mail

Articles 1 à 10 sur 833
Suivant Dernier

Tous les commentaires
Copyright © 2012 scoopsdeziguinchor.com - Conception & design: Jean Ndiaga Bakhoum - (Digital Video Shop)