• Dakar/Table de Paix : La paix en Casamance portée au pinacle par toutes les forces vives
  • Sénégal : L’ISAD rend hommage à l’ambassadeur Pape Oumar Ndiaye
  • L’honneur d’un homme et la gloire d’un pays Par Yoro Dia
  • Ziguinchor/Diagnostic d’attractivité de la Casamance : Pour un label « Casamance »
  • (VIDEO) Robert Sagna Président du GRPC : « Le MFDC a une difficulté de leadership. Et donc gérer ce processus est assez difficile »

Santhiaba Manjacque/GRPC : Pour s'affranchir de son enclavement et se départir de ses maux, Youtou village martyr se connecte au réseau du GRPC

Scoopsdeziguinchor.com : C’est parce que la localité martyre se stabilise que les populations de Youtou se sont réunies à nouveau ce dimanche pour manifester leur ferme volonté de tourner la page sombre de leur histoire et s’engager à accompagner le processus de paix. Une dynamique qui a pris les contours d’un forum présidé par le président du Groupe de Réflexion pour la Paix en Casamance le ministre d’Etat Robert Sagna. Occasion pour les populations de la commune « fantôme » de Santhiaba Manjacque d’exiger de l’Etat le désenclavement de la zone et la construction d’infrastructures socioéconomiques de base

testimg1

Youtou ! Ce village enclavé de la commune de Santhiaba Manjacque qui polarise 16 villages administratifs, fut rayé de la carte au plus fort de la crise casamançaise. C’est dire que cette localité située en quelques encablures de la Guinée-Bissau voisine a, à l’instar d’Effock, d’Emaye, beaucoup souffert de ce conflit. Un conflit armé qui a d’ailleurs poussé le 22 février 1995 les populations de la commune de Santhiaba Manjacque, à l’exception de celles du village d’Essaout, à se déplacer massivement vers la Guinée-Bissau, la Gambie et vers Ziguinchor. Car ici du fait jadis de plusieurs affrontements entre l’armée et les combattants du MFDC, Youtou village le plus peuplé de la Commune de Santhiaba Manjacque s’est totalement vidé de ses populations. Et c’est d’ailleurs en 2002 que Youtou s’est mobilisé pour amorcer le processus de retour progressif de ses fils qui ont fait de la paix et de la reconstruction de leur localité une priorité. Une dynamique toutefois plombée par plusieurs facteurs qui se résument aux mots « enclavement » et « insécurité ». Car pour accéder à la localité de Youtou, deux voies (celle terrestre à travers la piste qui part du département d’Oussouye, en passant par Oukout, Emaye, le parc de Basse-Casamance et Effock ; et celle voie maritime à travers les bras de mer), s’offrent à tout voyageur. Mais du fait des douloureux événements survenus dans la zone entre 1995 et 1997 et de la présence des mines, l’axe Oukout-Youtou a été depuis fermé à la circulation pour cause d’insécurité. Du coup, voyager en pirogue à travers les bolongs constitue la seule et unique alternative qui s’offre aux voyageurs pour rallier Youtou et ses environs très enclavé. Et pour ce faire, il faut se rendre en véhicule jusqu’au pont Nianbalang et se faire ensuite convoyer par des pirogues à moteur qui acheminent les passagers tout le long du trajet à raison d’une heure jusqu’à Youtou. La délégation du Groupe de Réflexion pour la Paix en Casamance (GRPC) présidé par le ministre d’Etat Robert Sagna qui s’est rendue ce dimanche à Youtou, sur invite des populations locales, n’a pas dérogé de cette trajectoire.

Et il était environ 12 h quand la pirogue accostait sur le quai de Youtou ; et ce, au moment où la température oscillait entre 30 et 35°. N’empêche ! C’est sous ce soleil de plomb que les populations ont chaleureusement accueilli la délégation du GRPC. Un accueil sous un air de Karahaye, de Houwokogneu et placé sous le signe de la paix et de la réconciliation, ont clamé d’ailleurs les populations de Youtou tout au long de ce forum qu’elles ont initié, à la faveur du retour de la paix, pour de jeter de nouvelles bases de leur développement.

Youtou, village martyr, village stratégique

Sur le choix de Youtou pour abriter ces assises ? Robert Sagna a estimé que durant les trois années passées, l’essentiel des activités du GRPC était concentré dans le département de Bignona et à Sédhiou et jamais au sud de la région. « Et Géographiquement parlant Youtou est une zone frontalière et stratégique et qui, avec la communauté de Santhiaba Manjacque, a beaucoup souffert de la crise casamançaise et les séquelles sont encore là » a-t-il soutenu. Robert Sagna pour qui également la commune de Santhiaba Manjacque n’existe d’ailleurs que de nom avec le déplacement massif des populations locales vers les villages environnants de Guinée-Bissau qui les ont accueillies.  « Il n y a pas de route pour arriver ici ; il faut y accéder par le fleuve en pirogue parce que justement la route est inaccessible à cause des mines. Il est donc compréhensible que nous puissions démarrer par ici de manière à ce que les villages frontaliers et ceux de Guinée-Bissau puissent participer à ce forum. Et c’est le cas avec cette participation massive à cette rencontre » a indiqué le président du GRPC. 

« Nous sommes nés dans la guerre, nous ne voulons pas mourir dans la guerre »
 
Ainsi pour accompagner la dynamique de paix qui s’est opérée dans cette zone transfrontalière meurtrie et plaider pour la réconciliation des cœurs dans cette zone, Youtou a convié le GRPC a un forum pour consolider la paix, disséquer sur les maux de cette localité de la commune de Santhiaba Manjacque fortement enclavée et jeter les bases de son développement. Et pour ce faire, jeunes, femmes, sages du village, autorités politiques et mouvements associatifs, populations des villages environnants et de ceux de la Guinée-Bissau n’ont pas lésiné sur les moyens pour relever le défi de la mobilisation et de la participation lors de ce forum.
 
 
Occasion également pour décliner les enjeux et leurs attentes par rapport à cette rencontre d’échanges et de dialogue avec les responsables du GRPC. « Si nous sommes fortement mobilisés aujourd’hui c’est à cause de ce gros mot qu’est la paix ; et tous doivent accepter et prôner la paix  » a laissé entendre le président des jeunes de Youtou. Bruno Sambou pour qui la crise vécue en Casamance constitue le principal problème des jeunes de cette contrée. « Moi je suis né dans la guerre, est ce que je dois aussi mourir dans la guerre » ? S’est interrogé Bruno Sambou pour qui les jeunes de la Casamance et surtout ceux de Santhiaba Manjacque sont perdus à cause du conflit armé. Des jeunes qui sont, dit-il, les plus affectés ; et ce, sur le plan des infrastructures socioéconomiques de base, de l’enclavement et l’éducation avec des enfants qui peinent, clame-t-il, à trouver une pièce d’Etat-civil parce que tout simplement nés en Guinée-Bissau, suite au déplacement des populations en 1995. Bruno Sambou. « Nous sommes des sénégalais à part entière et nous voulons que cela soit pris en compte dans les politiques publiques » renchérit M Sambou qui se dit conscient que toutes leurs difficultés sont la résultante de cette logue crise. C’est pourquoi en attendant la matérialisation de leurs exigences par les autorités compétentes, le président des jeunes de Youtou a exhorté les siens à cultiver la paix, le pardon et la réconciliation.
 
 
« Aujourd’hui nous avons de l’espoir car avec la présence du GRPC et son appui il sera possible d’installer les valeurs de paix, de pardon, de confiance chez les populations de notre commune et dans la zone transfrontalière » a également martelé l’édile de Santhiaba Manjacque. Ousmane Djicouméne Diatta pour qui les populations déplacées et revenues aujourd’hui au bercail sont confrontées à d’énormes difficultés qui plombent leur réinsertion dans le circuit économique. Le maire de Santhiaba Manjacque qui magnifie toutefois la présence de mal de projets étatiques; tels l’édification du forage d’Effock qui va alimenter le village de Youtou, la construction de plusieurs infrastructures scolaires, des services socioéconomiques de base qui sont entrain de voir le jour progressivement. Et pour la question du déminage, l’édile de Santhiaba Manjacque est d’ais que sa commune n’est pas encore concernée par cette question. Et de saluer à nouveau l’initiative du ministre d’Etat Robert Sagna qui s’active pour installer définitivement une paix définitive et durable dans cette contrée ; un préalable, a-t-il dit, pour que la CNAMS puisse procéder au déminage de la zone ; et pour que l’Etat puisse également construire la piste Oukout-Youtou pour désenclaver totalement cette contrée, plaident les populations.
  

Commune de Santhiaba Manjacque : Une mairie qui exerce hors de son périmètre communal

« Quand tu as besoin d’un papier administratif, il faut se rendre à Oussouye et non à Santhiaba Manjacque chef lieu de la commune ». Dixit Bruno Sambou dont les propos résument toutes les difficultés des populations de cette commune d’accès difficile et qui n’a pas encore de siège administratif pour gérer le quotidien de ses mandants. C’est dire donc que Santhiaba Manjacque constitue encore et toujours la seule commune de la région de Ziguinchor qui n’a pas de siège érigé dans son périmètre communal. Ainsi depuis plusieurs années l’administration, voire le conseil municipal de Santhiaba Manjacque est délocalisé à Oussouye du fait de l’enclavement et de l’insécurité qui affecte cette commune. Et du coup, toutes les prérogatives du maire du maire et de son staff, toutes les décisions du conseil municipal sont exercées à partir de la commune d’Oussouye. Une situation motivée également à l’époque par le déplacement massif des populations vers la Guinée-Bissau voisine et vers d’autres contrées. Mais aujourd’hui avec le retour massif des populations au bercail, d’aucuns au niveau de cette commune espère voir l’administration et le conseil municipal être beaucoup à coté de leurs mandants ; et ce, afin d’éviter à ces derniers les multiples déplacements entre leurs terroirs et la commune d’Oussouye pour les besoins de papiers administratifs.

Mais en attendant, avec ce forum initié par les populations locales et qi avait comme hôtes de marque le ministre d’Etat Robert Sagna et son équipe de choc, Youtou entendait également renouer avec les moments festifs !

 

Auteur: Tapha I. BADJI
Date de publication: 2019-10-22 23:44:26
Nombre de réactions:0

Réagir à cet article!
    rss Imprimer cet article Mail

Articles 1 à 10 sur 849
Suivant Dernier

Tous les commentaires
Copyright © 2012 scoopsdeziguinchor.com - Conception & design: Jean Ndiaga Bakhoum - (Digital Video Shop)