• SENEGAL, BIGNONA : Un enfant âgé de 3 ans a disparu depuis maintenant 1 semaine. Toutes les forces de l’ordre et de sécurité avec la justice mobilisées pour le « retrouvé vivant ».
  • Bilan de l’ANRAC : les régions de Sédhiou et Kolda quelque peu laissées en rade
  • Voici 45 jours qu’une école de plus de 100 élèves est sans enseignants à Mahmouda Chérif : le Chef de l’Etat est interpellé
  • ZIGUINCHOR – Diabète : plus de 2000 patients suivis et plus de 100 amputations de jambes diabétiques
  • Jean-Marie François BIAGUI : Seule une « Solution Politique et Institutionnelle » au « Problème Casamançais » peut faire émerger une « économie de paix » en Casamance

Ziguinchor :Fotti à un pas de la création d’une plateforme culturelle

Scoopsdeziguinchor.com : Fotti en partenariat avec les centres culturels de Kaolack et de Ziguinchor a présenté ce vendredi les résultats de la 4ème session de formation à l’attention d’un groupe de six (06) comédiens venus de ces deux régions. Cette phase qui s’est déroulée pendant deux semaines dans la capitale du sud, s’inscrit dans un cycle d’ateliers de formation de ces artistes. L’objectif visé par les promoteurs est la professionnalisation par la création d’une compagnie, riche des expériences vécues lors de ces ateliers
testimg1

L’idée brandie depuis plusieurs mois par Fotti, de créer progressivement un vivier d’acteurs, d’assurer leur suivi afin d’atteindre l’objectif à long terme qui est la création d’une plateforme culturelle de formation, de création, de promotion d’artistes sénégalais au niveau régional, national et international fait petit à petit son bout de chemin. En effet, après l’organisation en 2008 de trois sessions de workshops alternativement à Kaolack et à Ziguinchor à l’attention d’un groupe de six comédiens ayant suivi l’intégralité du programme, Fotti est à nouveau revenue à la charge en ce mi-janvier 2009 avec l’organisation de sa 4ème session de formation. Cette étape qui s’est déroulée pendant 12 jours a permis à trois metteurs en scène, trois « regards croisés » de travailler tous ensemble pour sortir quelque chose de leurs expériences avec ces artistes. Et ce, afin de permettre à ces derniers d’explorer les liens entre interprétations et spécificité technique. Le résultat des travaux dont la mise en scène et l’animation ont été assurées par Michel Bernard, Michael De Cock et Younouss Diallo, a été d’ailleurs présenté ce vendredi au Centre Culturel Régional devant l’adjoint au gouverneur chargé des affaires administratives Paul Dione et un public venu nombreux assisté au spectacle.

Revenant sur le sens de « regards croisés » présenté par les six comédiens, le coordonnateur et directeur artistique de Fotti Younouss Diallo qui faisait à la presse a soutenu que cette réalisation n’est que la suite logique d’un travail alternatif de workshop conduit par trois réalisateurs et d’où naîtra la première étape d’une production artistique internationale en automne prochain (tournée en Europe puis au Sénégal en 2010). Ce qui est le plus consistant, à en croire Younouss Diallo, est qu’il y a des choses qui sont entrain de partir maintenant en terme de coproduction et qu’il urge aujourd’hui de les mettre à côté. Sur la présentation des six comédiens, il a indiqué que « par coutume chaque fois qu’on a fini un atelier on montre les résultats du travail ». Mr Diallo est aussi d’avis que tous les pédagogues qui sont venus, sont très intéressés à chaque fois qu’ils voient la qualité de ces artistes en apprentissage. « Ils ont envie de poursuivre leur travail jusqu’au bout » a t il martelé.

Poursuivant, le coordonnateur et directeur artistique de Fotti a estimé que les résultats de cette 4ème session présentés ce vendredi au public ziguinchorois, est aussi le reflet du monde en évolution. Car « Il y a quelqu’un qui était serf à l’époque et qui tout d’un coup devient riche et veut acheter une propriété avec des bourgeois qui étaient là » a souligné Younouss Diallo. Et ce dernier, pour mieux illustrer sa vision, de prendre l’exemple de la crise financière qui a frappé le monde. « Elle n’a pas seulement frappé l’Europe et l’Amérique, elle a aussi frappée l’Afrique d’une certaine manière. Donc si on travaille toujours sur une pièce on essaye de voir la portée la résonnance qu’elle peut avoir.» soutient il. C’est dire que la Cerisaie constitue, à ses yeux, la difficulté de certaines personnes, de certaines sociétés à quitter le conservatisme dans lequel elles sont alors qu’il y a un monde qui s’ouvre. « Nous sommes en perpétuel changement, en perpétuel évolution et c’est cela que nous voulons décrire à travers « regards croisés » avance Younouss Diallo qui a au passage révélé que la date du prochain atelier est fixée pour le mois d’avril prochain soit à Kaolack soit à Ziguinchor.

Pour rappel, Fotti qui signifie rencontre en Peul et qui réunit depuis plus d’un an des acteurs artistiques et culturels, s’est résolument engagée à faire suivre un programme de formation intensif à des comédiens venus des régions de Ziguinchor et de Kaolack. L’objectif visé à travers cette initiative est de constituer dans un bref avenir une compagnie de théâtre. Pour ce faire, ses initiateurs vont ainsi permettre l’accès à une structure d’aide à la formation et à la production sur les scènes nationales et internationales, la création de rencontre dans ses activités de formation avec une pédagogie basée sur la rencontre et l’échange à partir de la diversité artistique et culturelle.

Auteur: Tapha I. BADJI
Date de publication: 2009-01-25 00:35:36
Nombre de réactions:0

Réagir à cet article!
    rss Imprimer cet article Mail

Articles 1 à 8 sur 8

Tous les commentaires
Copyright © 2012 scoopsdeziguinchor.com - Conception & design: Jean Ndiaga Bakhoum - (Digital Video Shop)