• SENEGAL, BIGNONA : Un enfant âgé de 3 ans a disparu depuis maintenant 1 semaine. Toutes les forces de l’ordre et de sécurité avec la justice mobilisées pour le « retrouvé vivant ».
  • Bilan de l’ANRAC : les régions de Sédhiou et Kolda quelque peu laissées en rade
  • Voici 45 jours qu’une école de plus de 100 élèves est sans enseignants à Mahmouda Chérif : le Chef de l’Etat est interpellé
  • ZIGUINCHOR – Diabète : plus de 2000 patients suivis et plus de 100 amputations de jambes diabétiques
  • Jean-Marie François BIAGUI : Seule une « Solution Politique et Institutionnelle » au « Problème Casamançais » peut faire émerger une « économie de paix » en Casamance

Ndèye Marie Dia, Red’chef de Zig Fm : « mon secret à la tête d’une équipe composée en majorité d’hommes . . .»

Scoopsdeziguinchor.Com : La radio Zig Fm a soufflé mercredi sa deuxième bougie. En l’espace de deux ans, sa rédaction s’est taillée une part non négligeable dans le paysage médiatique du pays. Résultat, les grandes éditions de cette station de la bande FM, présente aussi sur le net, deviennent quasi-incontournables pour bon nombre de Casamançais. Sa rédactrice en chef, Mademoiselle Ndèye Marie Dia, à qui l’on doit la percée, revient dans cet entretien sur son secret à la tête d’une équipe composée essentiellement d’hommes, majoritairement plus âgés qu’elle.
testimg1

Scoopsdeziguinchor.Com : La station Zig Fm, dont vous êtes la rédactrice en chef, souffle aujourd’hui (Mercredi 23 Mars, Ndlr) sa deuxième bougie ; que peut-on retenir des deux ans que vous avez passés dans le paysage médiatique du pays ?

Ndèye Marie Dia : Il faut dire que ce n’était pas évident au début. Car en s’installant, Zig Fm avait déjà trouvé un environnement médiatique sur place. Il fallait s’imposer pour pouvoir aller dans la même mouvance que les autres médias. Nous avions une équipe jeune. Nous avons tenté de le faire ; un an après, nous avons rectifié beaucoup de choses. Car, c’était un apprentissage pour la plupart d’entre nous. Et, deux ans après, il y a eu beaucoup d’améliorations et d’innovations.

- Et puis ?

- Puis nous avons senti que nous avons presque fini d’acquérir notre audimat. Déjà, la population ziguinchoroise a fini d’apprécier ce que l’on fait ; et cela nous réconforte deux ans seulement après notre installation. Et je répète que ce n’était pas évident. Nous avons fait beaucoup de pas même s’il nous en reste encore quand on sait que notre objectif est d’être toujours proche de la population, de nous enquérir de ses maux et de ses besoins ; mais aussi de faire la promotion de notre belle région de Ziguinchor et de la verte Casamance.

- En deux ans seulement, vous êtes devenus quasi-incontournables dans la région naturelle de la Casamance, peut-on connaître votre secret ?

- Notre slogan est ceci : « plus proche de la population. » Je pense que ce slogan nous a réussi à travers des reportages et cette volonté qui consiste à aller au-delà de l’information pour voir ce qui se cache derrière. D’autre part, nous n’avons pas négligé la religion puisqu’à Ziguinchor il y a cette proximité entre la religion chrétienne et celle musulmane. La preuve, avec cette innovation « le Carême et nous », les gens nous ont beaucoup félicités sur ce plan. C’est pour dire que Zig Fm n’a pas d’auditeurs d’âges précis ni de religions précises. On est là pour les populations toutes religions, toutes ethnies et toutes appartenances culturelles confondues.

- Vous êtes une journaliste à la tête d’une équipe composée en majorité d’hommes, quel secret vous permet de manager correctement ce beau monde ?

- (Rires) Ce n’est pas facile . . . (Rires) Ce n’est pas facile, mais . . . (Rires) Mon secret à la tête d’une équipe composée en majorité d’hommes . . . Je remercie déjà le personnel que je vois. Si je suis arrivée jusque-là, c’est grâce à eux. En effet, s’il n’y avait pas cet esprit d’acceptation et de dépassement de leur part, je n’y serais jamais arrivée toute seule. Ce n’est pas évident qu’une femme dirige des hommes majoritairement plus âgés qu’elle. Mais comme on dit, c’est le respect seulement, surtout du poste que j’occupe, de ma responsabilité, et non de ma modeste personne. Mais globalement nous sommes tous des jeunes et chacun a accepté que Ndèye Marie à qui l’on a confié cette responsabilité, soit à ce poste. Et puis nous travaillons main dans la main, et le résultat a suivi. Vous m’offrez ici l’occasion de remercier le personnel qui, je l’espère, aura compris le caractère inévitable des petits heurts inhérents à la volonté commune d’un travail bien fait.

Auteur: Propos recueillis par Mohamed FAMA
Date de publication: 2011-03-24 11:09:56
Nombre de réactions:0

Réagir à cet article!
    rss Imprimer cet article Mail

Articles 1 à 10 sur 29
Suivant Dernier

Tous les commentaires
Copyright © 2012 scoopsdeziguinchor.com - Conception & design: Jean Ndiaga Bakhoum - (Digital Video Shop)