• Ziguinchor/Maintien des filles à l’école : FAWE mobilise la communauté éducative et valide les plaidoiries de deux Femmes Modèles
  • Bignona/Coopération sud-sud : Le Conseil départemental et la région de Marrakech pactisent
  • Thionck-Essyl/Ansoumana Diémé : « le Blouf a beaucoup de cadres dans tous les secteurs, mais ces derniers ne sont pas bien vus au niveau de leur terroir »
  • Thionck-Essyl/Education : Le Bulu-Ji met le cap sur l’Excellence et célèbre ses illustres lauréats
  • Oussouye : L’édile de Santhiaba Manjacque valide le geste de la Mission Kalambeno et exhibe les projets dans sa commune

Ziguinchor : La communauté éducative s’approprie le projet ICARE

Scoopsdeziguinchor.com : Le CEM Tété Diédhiou a été le cadre ce samedi d’une rencontre de partage et d’échanges sur le projet ICARE dont le promoteur est le chef d’entreprise et directeur du Sud Info Alassane Ngom, Lauréat du prix « Reach For Change ». Cette rencontre de partage aura permis à la communauté scientifique fortement mobilisée à cet effet de s’approprier et de valider ce projet avant sa mise en exécution prochaine

testimg1

Si pour le président de l’Association ICARE l’idée qui a permis de remporter le prix Reach For Change  est indubitablement la sienne, celle qu’il faudra toutefois mettre en place, émanera selon Alassane Ngom, de la communauté éducative et de tous les partenaires. Une manière pour le lauréat du prix Reach For Change de faire valider son projet par la communauté qui a, selon lui, son mot à dire  avant sa mise en place. C’est tout le sens de la rencontre organisée ce week-end au CEM Tété Diédhiou et qui mobilisé la communauté éducative et scientifique autour du projet ICARE.

Dans son discours d’ouverture, l’inspecteur d’Académie de Ziguinchor qui a présidé cette rencontre a d’abord  remercié la communauté éducative et tous les participants présents à cette rencontre avant  d’exprimer toute l’importance accordée à tout ce qui touche aux sciences et aux technologies. Après avoir tenté de justifier les deux raisons qui sous-tendent l’importance du projet ICARE, l’IA de Ziguinchor a soutenu que ce projet ne va pas certes apporter toutes les solutions liées à la problématique du développement en Casamance ; mais qu’il sera à coup sur une contribution de taille pour la promotion des sciences et des technologies.

 

 

Face à la presse, Alassane Ngom chef d’entreprise président de l’Association ICARE qui porte le projet du parc des sciences et des technologies à Ziguinchor atteste que, malgré l’importance de la littérature, le développement de nos pays reposera en grande partie sur le développement des sciences et des technologies d’une manière générale. Et ce projet vise entre autres, -a-til dit, à participer à l’effort nécessaire pour combler le vide qui existe entre les filières scientifiques et celles littéraires très prisées par les élèves sous nos cieux. Et de l’avis du président d’ICARE, ce projet de parc des sciences permettra aux enfants souvent laissés à eux-mêmes, de joindre l’utile à l’agréable en y bénéficiant de moyens d’avoir des loisirs principalement orientés vers les sciences. Toute chose qui contribuera à susciter, à l’en croire, le gout des sciences et le désir de poursuivre des études scientifiques. De quoi pousser ces enfants à avoir, ajoute le président de l’association ICARE, une nouvelle perception du monde. Le directeur de Sud Info, qui a insisté au passage sur la dimension nationale voire africaine de ce projet, est en outre revenu sur les autres vocations du parc des sciences et des technologies, et les nombreuses opportunités que cette merveille pourrait offrir aux populations.

 

 

Toujours face à la presse, le président de l’association ICARE s’est également appesanti sur les pas déjà accomplis pour la matérialisation du projet. Telles les rencontres avec l’IA et son staff, celles avec les partenaires, le conseil régional, la mairie et bon nombre d’acteurs. Tous ont manifesté, a-t-il dit,  un intérêt certain pour ce projet Toute chose qui lui permet aujourd’hui de croire davantage à ce projet. Car le besoin a-t-il indiqué est plus que réel un peu partout dans le monde et plus particulièrement au Sénégal. Quid du site devant abriter ce projet et des couts du projet ? Alassane Ngom apporte ici des éléments de réponse.

 

Auteur: Tapha I. BADJI
Date de publication: 2013-05-26 14:48:04
Nombre de réactions:0

Réagir à cet article!
    rss Imprimer cet article Mail

Articles 1 à 5 sur 5

Tous les commentaires
Copyright © 2012 scoopsdeziguinchor.com - Conception & design: Jean Ndiaga Bakhoum - (Digital Video Shop)