• Ziguinchor : Flore Bongo directrice de l’Alliance Française présente son temple, expose sa vision de la culture et décline la NUIT DES IDEES
  • Bignona/journées culturelles de Finthiock : Le péril du patrimoine culturel diola en question
  • « Si tu n’as rien à dire de plus beau que le silence, alors tais-toi » ! Dixit le Dr Moussa Cissé en guise de réponse à Abdoulaye Makhtar Diop
  • Pierre Atépa Goudiaby Président CCC : « Il est temps que cette crise en Casamance puisse avoir un dénouement heureux »
  • Tuerie de Bofa Bayotte : Le GRPC condamne et recommande

Entretien avec Sékou Ekinol Sambou Président du PPDC [ExclusiF]

Scoopsdeziguinchor.Com : Sékou Sambou  alias Ekinole est un homme intégralement trempé dans le bain culturel Diola notamment la culture Kassa dont il se dit « porte- étendard ». Tribun hors pair, cet actuel président du comité du projet du pôle de développement de la Casamance (PPDC) est réputé pour son franc-parler heurtant. Il a pris part à la délégation gouvernementale conduite par le ministre- conseiller Benoit Sambou auprès du roi d’Ousssouye, Mann Sibiloumbaye Diédhiou, à l’occasion de la fête annuelle du Houmeubeul, célébrée le week-end du 28- 29 Septembre. Même s’il n’est pas encore prêt à tirer sa révérence politique, cet ex-député est relégué au second rang avec le renouvellement de la classe politique intervenu dans le département au sortir des dernières locales. Mais attention au « lion blessé » ! Ekinole a bien  voulu répondre à nos questions…

testimg1

Vos impressions au terme de cette fête royale de Houmeubeul ?

Ah  bien comblé de cette grande manifestation qui vient de s’achever  au terme de plusieurs jours de célébrations religieuse et profane. Mais conformément  à mon franc-parler, quelque part, je suis resté sur ma faim. J’ai tenu à dire au roi que je suis heureux de voir que les autorités de la république depuis un moment assistent régulièrement et substantiellement le Houmeubeul, qu’elles marquent incontestablement de leurs empreintes cette fête. Ceci est fort réjouissant. Mais là où le bât blesse, c’est  l’insuffisance d’adhésion des populations du département au Houmeubeul. Mes cousins Mourides pour des raisons de Magal, sont prompts à quitter l’Australie, la France, les Etats-Unis, de partout, au Sénégal  comme en Afrique pour y prendre part, il y va de même pour les Tidianes. Mais pour le Houmeubeul ce n’est pas le cas pour les ressortissants du département vivant même ici à Ziguinchor. C’est une aberration !

A votre avis quelle serait la contribution du PPDC pour le retour de la paix en Casamance à l’image du roi d’Oussouye avec son Houmeubeul ?

Eh bien, lors de l’installation du coordonnateur du PPDC (Projet du pôle de développement de la Casamance), j’ai tenu à témoigner de l’amour énorme que le Chef de l’Etat, le Président Macky Sall éprouve pour la Casamance en nous donnant la possibilité de nous développer nous-mêmes par le PPDC. Nous avons là entre nos mains un puissant levier de développement économique et d’instauration de la paix sociale chez nous.  Je me fais une religion que quand la vie n’a pas sa raison d’être, la mort a bien son prix ! Je veux dire que si toutes les conditions d’épanouissement sont réunies en Casamance, personne ne sera candidat à la mort. Point d’attraction vers le maquis. Fin de mirage des commodités de  Dakar ou autres grandes villes. Le PPDC s’offre en termes de développeur de la Casamance comme l’a vu et voulu du  Président Macky Sall car le développement est l’autre mamelle de la paix pour reprendre les propos du Saint Père, le Pape Jean Paul II lors de sa visite en 92 au Sénégal, visite  qui l’a conduit en Casamance. A mon sens les frustrations de nos frères qui ont rejoint la rébellion depuis des lustres sont les frustrations de tous les casamançais. La différence entre nous, c’est eux, ils ont  opté pour le langage des armes pour l’indépendance de la Casamance. Alors que moi par contre, ma vision serait qu’on se batte pour être présent où se prennent les décisions.  En  si nos représentants sont à la hauteur, nous ne serons plus lésés comme avant. Je suis convaincu que l’histoire a donné raison à ma position. J’en ai pour preuve le cas actuel du Sud Soudan qui aurait ressenti les mêmes frustrations que nous  et a pris à son corps défendant les armes  pour réclamer et obtenir son indépendance sous la houlette de leur chef de guerre John Guarang  que je respecte les choix comme je respecte les choix de tout un chacun. Je suis seulement au regret de constater qu’en retour les gens ne veulent pas me respecter dans mes choix. Le soudan  du Sud est maintenant indépendant, mais voyez comment on vit là bas. Est-ce qu’il n’y a pas de regrets vu que ce qu’ils vivent là bas est pire que ce qu’ils vivaient, ces habitants dans le grand Soudan ?  Comparaison n’est certes pas toujours raison, mais ça donne quand même à réfléchir par deux fois pour ne pas se mordre les doigts à l’arrivée. Ce qui me ramène à renouveler mon admiration quant à la solution qu’offre le Président Macky  Sall en rapport avec les fabuleux outils de développement de la Casamance.

D’où  certainement la pertinence de l’acte III de la décentralisation ?

Justement, ces pôles économiques comme ciblés par l’acte III de la décentralisation  sont des pôles de développement viables qui pourront vite impulser un Sénégal émergent.

En dépit des objections de certains qui y décèlent  des limites rédhibitoires ?

Normal, dans la vie, il faut accepter la critique. Y’en a qui critiquent parce qu’ils n’ont pas compris ou croient avoir tout compris alors que ce n’est pas le cas. Ils s’agitent et parlent à tout vent. Ceux- là donnent aux gens avisés de mieux s’expliquer. Nombreux sont de ceux –là que j’ai réussi à convaincre. A côté de ceux là, existent tant d’autres qui ne s’affectionnent que de la critique politicienne, et pour rien au monde vous ne pouvez les convaincre. Vous décrocherez la lune vous la leur tendrez, ils refuseront sous prétexte que ce n’est pas la lune mais juste une maquette ! N’est-il pas pire qu’un aveugle qui ne veut pas voir !

On a vu vous employer à mobiliser tous les nouveaux élus du département pour le Houmeubeul, peut –on savoir la raison ?

Tout à fait, ici les gens disent que Sékou Sambou est mauvais, méchant, patiti patata, bref je suis traité de tous les noms d’oiseau ! Mais sitôt qu’ils me fréquentent, ils se dédisent aussitôt, parce qu’ils se font une idée exacte de ce que je suis dans mon être et dans mon âme. J’ai dit aux jeunes leaders, tenez, il y a un temps pour tout. Un temps pour la bataille électorale pour la quête des fauteuils municipaux ou départementaux, ce qui est même normal. Mais une fois les élections sont passées, terminées les hostilités. Il urge qu’on crée la synergie d’actions de toutes les forces indispensables au seul combat qui vaille, à savoir le développement de notre département comme le souhaite bien le Chef de l’Etat. C’est ça la politique avec éthique, la politique responsable. Toute œuvre sociale dénudée d’éthique est une entreprise de destruction sociale. Vous voyez, je dirige le pôle de développement de la Casamance mais je ne ferai pas de favoritisme pour mon département d’Oussouye mais au contraire je ferai une discrimination positive en faveur  des départements déshérités des régions de Sédhiou et Kolda. C’est en cela que j’ai convié tous ces jeunes responsables politiques du département, qu’ils soient du pouvoir ou de l’opposition, du pouvoir à tendances opposées, d’être animés de mêmes sentiments pour un développement harmonieux de notre département et c’est comme ça qu’on est allé en bloc dire bonjour au roi.

Souci de mobilisation ou réconciliation tous azimuts  qui expliquerait votre présence dans la délégation gouvernementale conduite par  le ministre –conseiller Benoit Sambou celui- là que vous aviez brocardé à Mlomp il y a juste deux ans ?

Merci de me donner l’opportunité de m’expliquer sur ce différend que les gens ont interprété à tort et à travers. Moi Sékou Sambou, quand j’ai tort je n’hésite pas à demander pardon même à genou. Je ne suis qu’une personne et je crois que l’erreur est un droit que je peux revendiquer. Qu’est ce qui s’est passé, vous journalistes le savez bien. A la sortie des initiés de M’lomp de la forêt sacrée où ils étaient prés de 4000 à y séjourner pendant 3 mois, j’apprends que le soutien du gouvernement a été modique, quand j’ai été interpelé à ce sujet par la presse, j’ai crié mon indignation et décrié ce modique soutien du gouvernement, en homme libre de pensées et de ton que je suis.  Le lendemain de la diffusion par radios de ma sortie, Benoit Sambou avec qui jamais on ne s’est jamais échangé de parole, m’appelle pour m’apostropher en ces termes les moins courtois «  Sékou qu’est ce que tu as dit dans les radios », il m’a fait sortir de mes gonds et je lui  ai répliqué en lui demandant qui il était pour se permettre m’apostropher de la sorte avant de l’enfoncer dans ma furie en ces termes « ce que vous venez de faire confirme à merveille la rumeur que j’ai de vous ; que vous êtes discourtois et peu éduqué ». Pour ma part, il m’a manqué de respect, et mon âge et mon rang, une incivilité que je lui ai rendue copieusement et c’est tout. Dés lors j’ai tourné la page et où que je le croise, je le salue, je ne sais pas ce qu’il en est de son côté.

Politiquement vous roulez pour Doudou Ka, patron du Fongip et rival politique de Benoit Sambou à Ziguinchor, pensez-vous que la réconciliation avec Benoit va être facile quand on sait que l’ami de ton ennemi est ton ennemi ?

Avec le temps j’ai su que Benoit est mon neveu, mais il ne m’a jamais sollicité un soutien politique. Doudou par contre l’a fait. Il est venu se confier à moi en me disant qu’il souhaite s’engager dans la politique. Je l’ai vite encouragé vu que je suis pour que les casamançais soient partout au Sénégal où les décisions se prennent. Il a par la suite sollicité mon soutien que je lui ai donné tout de suite comme j’ai eu à soutenir Abdoulaye Baldé. Dés lors je n’ai jamais travaillé pour Doudou Ka contre Benoit Sambou. Je défie quiconque de prouver si j’ai eu à travailler en calomniant quelqu’un ou en montant quelqu’un contre un autre. La logique qui veut que l’ami de ton ennemi soit ton ennemi n’est pas ma logique.

Propos recueillis par...

Auteur: Timbis SARR
Date de publication: 2014-10-11 16:53:21
Nombre de réactions:0

Réagir à cet article!
    rss Imprimer cet article Mail

Articles 1 à 10 sur 15
Suivant Dernier

Tous les commentaires
Copyright © 2012 scoopsdeziguinchor.com - Conception & design: Jean Ndiaga Bakhoum - (Digital Video Shop)