• Ziguinchor/Maintien des filles à l’école : FAWE mobilise la communauté éducative et valide les plaidoiries de deux Femmes Modèles
  • Bignona/Coopération sud-sud : Le Conseil départemental et la région de Marrakech pactisent
  • Thionck-Essyl/Ansoumana Diémé : « le Blouf a beaucoup de cadres dans tous les secteurs, mais ces derniers ne sont pas bien vus au niveau de leur terroir »
  • Thionck-Essyl/Education : Le Bulu-Ji met le cap sur l’Excellence et célèbre ses illustres lauréats
  • Oussouye : L’édile de Santhiaba Manjacque valide le geste de la Mission Kalambeno et exhibe les projets dans sa commune

Handisport : Test de classification

Scoopsdeziguinchor.Com: En tournée nationale, le directeur technique national et l’entraineur national de handisport ont au test de classification aux handicapés sportifs de la région de Ziguinchor, en vue de diagnostiquer leur degré d’handicap. Cette identification leur permettra lors du championnat de handibasket qui commence le 2 mai prochain, d’équilibrer les équipes.

testimg1

Sommes- nous dans un ring de boxe où les boxeurs s’affrontent en fonction de leur poids ? La réponse sera négative, même s’il y a une petite simulation.

En effet, c’est quoi et pourquoi la classification au niveau de handibasket ou handisports en général ? Les techniciens de ce sport ont fini de comprendre enfin pour que deux adversaires puissent se livrer à un vif combat, il faut qu’ils aient la même force ou la même gabarie. Donc à partir de ce test, ils arrivent à déceler le degré d’handicap de tel ou tel athlète. L’athlète le plus handicapé est note 1.0 et le moins handicapé est noté 4.0 voire 4.5 parfois.

Et lors d’une compétition, toutes les équipes démarrent à 16 points, c’est-à-dire quand l’entraineur fera sa sélection, on trouvera les handicapés de degré supérieur, les handicapés de degré moyen et ceux qui ne sentent tellement leur handicap. Le total de tous ces joueurs doit faire seize(16) points.

En ce temps-là on pourra parler d’équilibre dans le jeu. Par rapport au championnat, le directeur technique national de handisport Sénégal, Gana Dione a déploré le traitement en parent pauvre de ce secteur de sport. Ni l’Etat sénégalais, ni les autres autorités n’ont accordé une importance capitale au handisport. L’autre aspect, c’est le vouloir de l’handicapé de pratiquer du sport aux yeux de ceux qu’il pense le stigmatisent. Le championnat est moins connu du public sénégalais.

Mais néanmoins, le DTN promet avec les moyens du bord dont ils disposent de développer et vulgariser le handisport. D’ailleurs ils comptent aller dans les écoles pour essayer de décrocher les professeurs d’éducation physique pour leur préparer les athlètes. Concernant les fauteuils qu’utilisent les athlètes quand ils compétissent, M. Dione affirme que ces athlètes se servent de leur fauteuil quotidien pour jouer. Alors qu’au niveau international, il y a de fauteuils spécifiques, réservés au sport. Et c’est des fauteuils adaptés au type d’handicap de l’athlète

Ainsi, il a lancé un appel aux autorités étatiques et sportives du pays, de leur venir en aide surtout au niveau des fauteuils de compétition et au niveau du financement de ce sport. Car les handicapés étant des Sénégalais à part entière, ils doivent être traités sur un pied d’égalité que les autres sportifs bien portants du pays.

Auteur: Sana SADIO
Date de publication: 2015-04-19 17:52:10
Nombre de réactions:0

Réagir à cet article!
    rss Imprimer cet article Mail

Articles 1 à 10 sur 13
Suivant Dernier

Tous les commentaires
Copyright © 2012 scoopsdeziguinchor.com - Conception & design: Jean Ndiaga Bakhoum - (Digital Video Shop)