• Ziguinchor/Atelier de restitution et de validation des consultations publiques : Pour mieux articuler les préoccupations des populations et des OSC
  • Ziguinchor/Atelier de restitution et de validation des consultations publiques : Pour mieux articuler les préoccupations des populations et des OSC
  • Boutoupa Camaracounda/Finale Zone 6 : La marraine Assome Aminata Diatta mise, la jeunesse gagne
  • Bignona/Thiobon : Eridian étale ses difficultés
  • BRUNO, MON FRERE ! Un Hommage de Pascal Kotimagne Manga

Bignona/Visite Ambassadeur France au conseil départemental : Pour donner véritablement corps à la coopération Nord-sud

Scoopsdeziguinchor.com : Après sa prise de fonction comme ambassadeur de France à Dakar, Christophe Bigot a réservé le dimanche dernier sa première visite en terre sénégalaise à la région de Ziguinchor et notamment au Conseil départemental de Bignona dirigé par le président Mamina Kamara non moins secrétaire général de l’ANACIM. Une visite ponctuée par une séance de travail entre le diplomate français et les élus locaux, une présentation du partenariat Pays de la Savoie et le département de Bignona et enfin à une présentation du projet 2016 de gestion durable des ressources forestières cofinancé par les gouvernements sénégalais et français. Occasion également pour les deux principaux partenaires de réitérer leur ferme engagement à lutter pour la préservation des ressources forestières dans le département de Bignona. Scoopsdeziguinchor.com vous retrace le film de cette visite de l’ambassadeur de France Christophe Bigot au conseil départemental de Bignona !

testimg1

C’est aux environs de 12 heures que le diplomate français est arrivé au siège du conseil départemental de Bignona. Christophe Bigot et sa délégation ont été accueillis par le ministre chef de cabinet du président de la république Ablaye Badji, l’équipe du président du conseil départemental de Bignona, les présidents des conseils départementaux de Ziguinchor et d’Oussouye, les maires, les élus départementaux et municipaux, les chefs de services départementaux, les partenaires au développement, etc. L'ambassadeur de France au Sénégal et son staff ont ensuite regagné la salle de réunion du conseil départemental pour une séance de travail avec les élus locaux du département et les partenaires au développement. 

Et au cours de cette séance de travail le diplomate français a eu droit à une présentation du projet et d’autres  présentations axées sur l’état de dégradation de la biodiversité, les différents massifs forestiers et les stratégies de lutte déployées par le conseil départemental pour enrayer la dégradation de la forêt.

Dans son intervention lors de la cérémonie de présentation du projet comme face à la presse, l’ambassadeur de France au Sénégal a magnifié la synergie d’actions des collectivités locales de Bignona pour traiter la question de la déforestation essentielle pour l’avenir de la région. Et pour Christophe Bigot, la France par ses différents instruments que sont l’AFDS, la coopération soit par le biais de volontaires ou sur le plan multilatéral va augmenter son accompagnement technique et financier en vue de lutter contre la déforestation dans le département de Bignon. Et le diplomate français de poursuivre que cette lutte doit être menée sous l’angle de l’éducation, de la formation et de la réflexion.

Ablaye Badji le ministre chef de cabinet du président de la république s’est quant à lui réjoui de l’accueil réservé à l’ambassadeur de France au Sénégal ; et ce dans le cadre de la coopération entre le Sénégal et la France en termes de gestion forestière au niveau du département de Bignona en particulier et plus généralement dans le cadre de cette grande bataille menée à travers le monde et axée sur le  réchauffement climatique.

Pour Mamina Kamara, ce qui s’est passé à Bignona s’inscrit en droite ligne des conclusions de la COP 21 par rapport aux changements climatiques et à la problématique forêts, biodiversité et écosystème. Le président du Conseil départemental de Bignona estime en outre que le sud du Sénégal s’est engagé à préserver la forêt. Et c’est tout le sens,  poursuit il, du Forum   International  sur « Climat et forêts » organisé en avril dernier à Bignona et où toutes les composantes de la population ont d’une manière ouverte échangé et fait le diagnostic de concert avec les partenaires de la Savoie, argue t il. Et Mamina Kamara est d’avis que cet engagement du Conseil départemental va continuer et se matérialiser à travers la lutte contre la dégradation de la forêt. Toutefois, le président du conseil départemental de Bignona dit compter sur l’appui de la France dont la présence pleine de signification de son ambassadeur va aider, espère t il, le Sénégal, la Casamance à relever les défis. 

A son tour le chef du service départemental des Eaux et forêts de Bignona Younouss Diédhiou qui a fait face à la presse en marge de cette rencontre s’est quant à lui appesanti sur l’état de dégradation de la forêt.

Pour rappel  avec 100.405,30 ha, le département de Bignona englobe un peu plus de 85,98%  du  patrimoine forestier classé de la région tandis les départements de Ziguinchor d’Oussouye renferment respectivement 8,48% et 5,54%. Et dans le Département de Bignona, les forêts classées comme les forêts communautaires sont actuellement touchées par une forte dégradation qui pourrait être irréversible si rien n’est fait. A l’origine de cette situation, la forte dépendance, entre autres, des populations vis à vis des produits forestiers due à la pauvreté (palmeraies, mangroves et produits associés...), la situation de crise en Casamance depuis 1982 qui a entraîné de nombreux déplacements de personnes et aggravé le niveau de pauvreté des populations  locales, une exploitation minière par ces populations des  ressources forestières pour la recherche d’aliments et de revenus. En outre il faut noter que les forêts du Nord du département de Bignona alimentent en charbon la Gambie. S’y ajoutent la présence dans le département de 06 scieries officielles, utilisant un matériel de sciage antédiluvien, et censées assurer leur approvisionnement en bois d’œuvre à partir de la région de Sédhiou et Kolda et qui effectuent aujourd’hui illégalement des coupes dans les forêts classées et communales du département (scieries de Tobor, Tabi, Diangho, Boutolate, Socefca et Kamou) ; et celles d’une centaine de scieries mécaniques et manuelles illégales au niveau de la commune de Bignona qui aggravent la coupe frauduleuse de troncs de Teck et de Venn et  accentue la dégradation de ces forêts. Et c’est pour faire face à la montée des périls que le conseil départemental de Bignona a mis en branle un programme dont les projets phares sont entre autres :   La réalisation de deux documents de planification (Plan de Développement Durable de Bignona-P3D, et Schéma Départemental d’Aménagement et de Développement Territorial-SDADT) ; la Gestion forestière améliorée (diagnostic experts forestiers de Savoie, forum « climat-Forêts», appel à projet franco-sénégalais sur adaptation au changement climatique) ; la Formation professionnelle agricole par la définition d’un plan départemental de formation professionnelle agricole, l’appui à la structuration d'une politique d'action sociale de proximité à Bignona ; la création, innovation majeure de ce programme, du Fonds de développement local entre le Département et les Communes  et le programme de micro-finance sociale pour financer les projets communaux et l’entreprenariat économique  

Auteur: Tapha I. BADJI
Date de publication: 2016-06-30 22:26:47
Nombre de réactions:0

Réagir à cet article!
    rss Imprimer cet article Mail

Articles 1 à 10 sur 64
Suivant Dernier

Tous les commentaires
Copyright © 2012 scoopsdeziguinchor.com - Conception & design: Jean Ndiaga Bakhoum - (Digital Video Shop)