• Bignona/Coopération sud-sud : Le Conseil départemental et la région de Marrakech pactisent
  • Thionck-Essyl/Ansoumana Diémé : « le Blouf a beaucoup de cadres dans tous les secteurs, mais ces derniers ne sont pas bien vus au niveau de leur terroir »
  • Thionck-Essyl/Education : Le Bulu-Ji met le cap sur l’Excellence et célèbre ses illustres lauréats
  • Oussouye : L’édile de Santhiaba Manjacque valide le geste de la Mission Kalambeno et exhibe les projets dans sa commune
  • Oussouye/Commune d’Oukout/Mission Kalambeno : Don d’ambulances et de corbillard, pour pérenniser un engagement humanitaire

Cabrousse : Les élus locaux se mobilisent pour une meilleure gestion de l’environnement

scoopsdeziguinchor.com : Les menaces pesant sur l’environnement se posent aujourd’hui avec acuité et s’inscrivent, à travers le monde, au cœur des débats politiques et socio- économiques. Au Sénégal, cette problématique constitue une préoccupation fondamentale qui interpelle aussi bien les décideurs politiques, les acteurs au développement que les populations. Et dans la partie sud du pays plus particulièrement, il y a d’ailleurs urgence à trouver des solutions alternatives permettant de poursuivre des projets techniques et de modernité tout en préservant un environnement enviable. C’est tout le sens de l’atelier de formation des élus locaux sur les outils législatifs et réglementaires de gestion des ressources naturelles, de protection de l’environnement et de préservation du cadre de vie organisé pendant deux à Cabrousse. Et ce, sous l’initiative du Réseau des Elus Locaux pour l’Environnement (RELEV)
testimg1

A en croire le président du conseil régional de Ziguinchor, il y a urgence à prendre des mesures idoines pour contrôler, voire stopper l’action des hommes qui, en réalité est à l’origine des dégradations constatées quotidiennement au niveau de l’environnement. C’est pourquoi, Lamine Sagna s’est dit heureux de présider ce mercredi la cérémonie d’ouverture de l’atelier de formation des élus des trois ordres de collectivités locales sur les outils législatifs et réglementaire de gestion de l’environnement et des ressources naturelles. Lequel, a eu comme cadre l’Hôtel Palmeraie à Cabrousse. Pour le RELEV/Casamance, une telle initiative devra permettre aux élus locaux, dans le cadre de la promotion du développement durable de la région de Ziguinchor, d’initier un plan d’actions de communication et de mobilisation sociale avec comme objectif d’engager leurs mandants dans des actions de protection et de promotion de l’environnement, des ressources naturelles et de préservation du cadre de vie.

Sauvegarder le patrimoine naturel

Cette ambition pourtant salutaire se heurte, selon le RELEV, à plusieurs obstacles découlant d’une faible maîtrise des textes de la décentralisation et d’une appropriation insuffisante des politiques et stratégies environnementales par les populations, les acteurs de l’environnement et les élus des collectivités locales. Suffisant pour le président du conseil régional de Ziguinchor d’inviter les élus locaux à s’approprier les bases d’une solution durable mises en place par notre pays. Et bases constituées entre autres des départements ministériels en charge des ressources naturelles, de l’environnement, d’un plan d’action forestier et des instruments juridiques et réglementaires dont le code forestier, le code de l’environnement, le code des collectivités locales etc. « C’est le seul moyen de renverser la tendance actuelle et sauvegarder ce patrimoine naturel inestimable » a martelé Lamine Sagna.

S’inscrire dans un cadre législatif et réglementaire

Le Réseau des élus locaux de Ziguinchor a donc décidé d’organiser pendant deux jours à Cabrousse un atelier de formation. Une formation axée d’une part sur ses membres, sur les politiques environnementales et les stratégies nationales dans un contexte de transfert de compétences et d’autre part sur le cadre législatif et réglementaire de la gestion de l’environnement, des ressources naturelles et du cadre de vie au Sénégal. Et ce, afin d’éviter que les conséquences d’une faible maîtrise des textes de la décentralisation et d’une appropriation insuffisante des politiques et stratégies environnementales d’une telle n’entravent de façon directe ou indirecte le bon déroulement es activités planifiées.

Assumer leur mission auprès des populations et des acteurs de l’environnement

L’objectif est de renforcer la participation des élus aux actions de protection de l’environnement en vue d’un développement durable en Casamance. Développement qui répond aux besoins du présent sans compromettre la capacité des générations futures à répondre aux leurs. Il s’agit également de former des élus sur les politiques nationales en matière d’environnement, de les initier à la maîtrise des outils législatifs et réglementaires de gestion des ressources naturelles et de la protection de l’environnement et du cadre de vie et de les initier enfin aux techniques de communication et de plaidoyer en faveur de l’environnement. Les résultats sortis de ces deux jours d’échanges permettront ainsi aux élus de s’approprier les politiques et stratégies de l’Etat en matière d’environnement, de s’approprier les différents documents relatifs à la gestion de l’environnement, des ressources naturelles et du cadre de vie et que les élus soient capables de mener des actions de sensibilisation et de mobilisation communautaires au profit de l’environnement. En somme « il seront suffisamment outillés pour mieux assumer notre mission auprès des populations en général, et des acteurs de l’environnement en particulier » a indiqué le président du conseil régional de Ziguinchor.

Auteur: Tapha I. BADJI
Date de publication: 2009-08-22 16:19:19
Nombre de réactions:0

Réagir à cet article!
    rss Imprimer cet article Mail

Articles 1 à 10 sur 65
Suivant Dernier

Tous les commentaires
Copyright © 2012 scoopsdeziguinchor.com - Conception & design: Jean Ndiaga Bakhoum - (Digital Video Shop)