• Ziguinchor/Conférence de presse : Discours de l’Evêque de Ziguinchor Monseigneur Paul Abel Mamba
  • Ziguinchor/Monseigneur Paul Abel Mamba Evêque de Ziguinchor : « Le village de Coubalan, les Kalounayes n’ont pas le droit de priver la région de Ziguinchor d’un tel cadeau »
  • ZIGUINCHOR : « Le pont Emile Badiane bientôt reconstruit en 2 x 2 voies » déclare Aminata A. Manga
  • ZIGUINCHOR / COUBALAN : Le site occupé par l’UUZ de l’UCAO au cœur d’une polémique historique
  • Ce 11 Octobre, est célébré la journée mondiale des filles

Djignaky/Amélioration santé des populations : L’ambassadeur de France s’engage

Scoopsdeziguinchor.com : L’ambassadeur de France Christophe Bigot a procédé ce vendredi dans la commune de Djignaky, arrondissement de Kataba I, à la pose de la 1ère pierre d’un nouveau poste de santé qui va polariser les 25 villages de la commune éponyme. Un projet d’un cout de 68 millions de FCFA, financé à près de 80% (40 millions) par le Fonds Social de Développement (FSD) qui est le fruit d’un partenariat entre la coopération française, la mairie de Djignaky (22 millions) et l’Association pour le Développement de Djignaky (ADECOD) 

testimg1

Cette cérémonie présidée par le Sous-préfet de Kataba I et en présence de l’ambassadeur de France Christophe Bigot et de l’édile de Djignaky  Moustapha Lo Diatta était marquée du sceau de la fierté et de l’espoir pour les populations locales de Djignaky. Des populations, avec à leur tête l’édile de Djignaky Moustapha Lo Diatta, qui se sont fortement mobilisées pour la circonstance pour réserver un accueil mémorable au diplomate français et à sa délégation. Christophe Bigot qui n’a pas manqué d’esquisser quelques pas de danse s’est dit d’ailleurs extrêmement sensible à l’accueil très chaleureux des populations, sensible à ce folklore diola avec la danse du Kumpo qui lui a été gratifiée. 

 

 

Djignaky ! Une commune composé de 25 villages avec 242 Km2 de superficie pour près de 20 000 habitants et dont la partie Nord-est jouxte la Gambie voisine. Et une commune caractérisée par l’absence soit d’infrastructures de santé soit par la vétusté de ces infrastructures. Normal donc que l’édile de Djignaky se soit réjoui du choix de sa commune pour le financement par le Fonds Social de Développement (FSD) dans le domaine de la santé qui est, a-t-il dit, un axe prioritaire du Programme Local de Développement. « En choisissant la santé vous vous n’êtes pas trompé d’axe puisque sans santé, il ne peut y avoir de développement. Comprenez donc que l’appui de l’ambassade de France à la commune de Djignaky à travers l’Association Pour Développement de Djignaky (ASDECOD) constitue quelque chose d’extraordinaire pour les populations locales » a-t-il indiqué dans son discours. Pour le secrétaire d’Etat aux organisations paysannes, cette nouvelle infrastructure sanitaire moderne va suppléer l’ancien poste de Santé créé en 2004 et qui polarisait seulement 7 villages de la commune. Et une infrastructure dont les activités étaient surtout axées sur la consultation générale, les visites prénatales qui englobent plus de 75% des consultations, la planification familiale, l’éducation pour la santé, la sensibilisation, la vaccination et l’accouchement. L’édile de Djignaky qui est également d’avis que cet investissement va permettre de relever le plateau technique dans la commune de Djignaky qui a longtemps souffert, note t il, du conflit casamançais et qui aujourd’hui commence à reprendre le sourire. Après avoir témoigné de la profonde reconnaissance des populations de Djignaky pour l’érection d’un poste de santé moderne et qui va cette fois ci servir l’ensemble des 25 villages de la commune, Moustapha Lo Diatta a magnifié l’exemplarité de la coopération entre la France et le Sénégal qui n’est pas seulement intergouvernementale, selon lui, mais plutôt entre les peuples.

 

 

Pour sa troisième visite en terre casamançaise après sa prise de fonction au Sénégal il y a seulement quelques mois, l’Ambassadeur de France a salué tous ceux qui ont participé à ce projet d’érection d’un nouveau poste de santé à Djignaky et qui espère t il, pourra être réceptionné avant le 15 juin prochain. « Un poste de santé moderne est essentiel pour lutter contre la mortalité néonatale et la mortalité maternelle qui sont encore très élevées ; il est essentiel d’avoir un dispositif de santé et de proximité dans cette commune de 25 villages » a soutenu Christophe Bigot. Pour le diplomate français, la santé est l’une des priorités de l’action de la France au Sénégal. Et cela passe, a-t-il dit, par le Fonds Social de Développement (FSD) lequel a d’ailleurs, ajoute t il, financé ce nouveau poste de Santé de Djignaky à hauteur de 60 mille euros soit 40 millions de FCFA. Et à côté du FSD qui a financé d’autres postes de santé dans la région, il y a, estime t il, l’Agence Française de Développement (AFD) qui a décidé, selon lui, de consacrer des sommes importantes pour revitaliser les réseaux hospitaliers et sanitaires. « C’est dire à tel point la santé est un élément essentiel pour le développement du Sénégal. Et le président Macky Sall dans le cadre du PSE partage le même sentiment » a indiqué Christophe Bigot.

 

 

Pour le Sous-préfet Kataba I, Djignaky est une commune qui  continue encore de subir les effets néfastes du conflit casamançais et souffre d’un déficit criard d’infrastructures socioéconomiques de base. Et la réalisation d’un tel poste de santé qui s’inscrit dans le cadre de la coopération entre la France et le Sénégal répond, à ses yeux, à la volonté politique du président de la république à travers le PSE en son Axe II. En ce sens il vise, selon l’autorité sous préfectorale, l’amélioration et l’accès de la qualité des services de santé en milieu rural. « Ce poste moderne qui représente un grand soulagement au regard des problèmes auxquels sont confrontées les populations de cette commune, disposera de toutes les commodités d’un poste de référence et destiné à assurer la prise en charge effective des patients dans les conditions optimales de qualité » a-t-il indiqué. Non sans manquer de réitérer l’engament sans de failles de l’Etat à être aux côtés des autorités locales pour qu’ils puissent ensemble dans une synergie des forces créer le déclic nécessaire au développement économique et social de Djignaky.

 

 

Ce poste de santé d’un cout global de 68 millions et qui sera fonctionnel dans 4 mois est constitué à la fois d’un dispensaire, d’une maternité, d’un logement pour l’infirmier chef de poste et d’un mur de clôture. Après la pose de la 1ère pierre par l’ambassadeur de France, le maire de Djignaky et le sous-préfet de Kataba I, le diplomate français et tout ce beau monde ont procédé par la suite à la visite du site pour jauger du degré d’avancement des travaux de construction.

 

Auteur: Tapha I. BADJI
Date de publication: 2017-02-19 13:03:16
Nombre de réactions:0

Réagir à cet article!
    rss Imprimer cet article Mail

Articles 1 à 10 sur 133
Suivant Dernier

Tous les commentaires
Copyright © 2012 scoopsdeziguinchor.com - Conception & design: Jean Ndiaga Bakhoum - (Digital Video Shop)