• ZIGUINCHOR/PROMESSES : plusieurs dizaines de « Jakartamen » battent le macadam contre la mairie
  • Lettre ouverte aux organisations de défense des droits humains et de liberté de presse (APPEL)
  • Mamadou Sy Tounkara à propos de Macky Sall : "nañu ko bayyì ak Yalla"
  • Ziguinchor/Victoire DE BBY : Les jeunes décernent la « Mention Spéciale » au leadership de Doudou Ka
  • Robert Sagna « remercie et félicite le MFDC » de ne pas avoir « troublé les législatives »

Salaires des chefs de villages : Enfin une injustice réparée

Scoopsdeziguinchor.Com : Le président de république Macky Sall lors de l’adresse à la nation du 3 Avril 2017 annonce la rémunération des chefs de villages. C’est une très bonne mesure à  la quelle aucun sénégalais ne doit s’opposer.

testimg1

En effet, les chefs de villages tout comme les sous-préfets, les préfets, les gouverneurs et leurs  adjoints sont tous nommés par le décret 72-636 portant nomination des agents de l’administration. Il est vrai que la plupart de ces agents sont formés à l’ENAM. Ce sont donc des administrateurs dans la théorie comme dans la pratique contrairement aux villages qui apprennent à administrer leurs cités que dans le tas. Mais, convenez avec moi que la gestion de l’Etat en réalité repose sur ces derniers.

C’est parce que chaque chef de village tient correctement sa cité, impose la volonté de l’Etat à ses populations, que le pays est bien gouverné. Ils  représentent à la fois le bras armés de l’Etat, les complices privilégiés de sous-préfets et les répondants directs des ONG et autres partenaires au développement. Dans cette difficile mission, ces hommes n’ont ni vie de famille, ni vie professionnelle.

L’essentiel de leur temps, ils le consacrent à : soit recevoir des hôtes, tenir des procès à la place publique, répondre à des convocations du sous-préfet ou des invitations du maire. Ils n’ont même pas le temps de s’occuper de leur famille. Malgré cette douloureuse mission, les chefs  de villages  plongent dans un bénévolat qui se confond à la gratuité. Dans toute la pyramide de l’administration territoriale, ce sont les seuls qui ne sont pas rémunérés.

La décision du chef de l’Etat de les payer est une mesure qui va enfin réparer une vielle injustice. Seulement, il faut dénouer de cette décision toute idée politique et démagogique. De ce point de vue, il sera très difficile de croire à la sincérité et à la générosité de Macky Sall si l’on sait qu’on n’est pas à la première tentative de rémunération des chefs de villages. Wade en 2012 ; aveuglé par la victoire a même payé les salaires des chefs de villages du mois de Janvier par billet âge pour raccourcir la procédure alors qu’ venait d’instaurer la bancarisation intégrale.

C’est pour cette raison que cette importante décision de Macky Sall fait frémir. Elle survient dans un contexte pré-électoral où le dialogue et rompu entre le pouvoir et l’opposition et que chaque camp cherche à imposer sa suprématie à son adversaire il est ingénieux de penser à rémunérer les chefs de villages pour conquérir leur sympathie presque perdue depuis la suppression de leurs salaires  octroyés par Wade.

C’est quand même étonnant que la toute première décision de Macky Sall élu soit de supprimer les salaires des chefs de villages et d’arracher les véhicules gracieusement offerts par Abdoulaye Wade et que ce même Macky Sall  en père Noel  rétablisse cette injustice sans s’excuser.  Cela semble curieux. Nos dirigeants doivent définitivement retenir cette leçon : « les grandes décisions doivent faire l’objet de consensus » pour qu’elles puissent survivre à l’usure du temps sans quoi tout régime qui arrive apporte ses changements.

Pour éviter ces désordres institutionnels, le pouvoir doit accorder une large place à l’opposition en la permettant de siéger au gouvernement comme cela se fait dans les démocraties modernes. Sans quoi, même le PSE venté comme étant le meilleur programme du Sénégal de tous les temps risque tout bonnement de prendre fin si un autre régime arrivait au pouvoir ; car n’ayant pas été suffisamment discuté par tous les acteurs politiques et citoyens.

Donc pour cette fois-ci concernant les salaires des chefs de villages, même si la démarche est politicienne, acceptons que les chefs de villages méritent un traitement honorable au vu de l’exaltante mission qu’ils accomplissent quotidiennement.

Nouha Badji : nouha.badji@yahoo.fr

Auteur: La Rédaction
Date de publication: 2017-04-24 14:33:35
Nombre de réactions:0

Réagir à cet article!
    rss Imprimer cet article Mail

Articles 1 à 10 sur 166
Suivant Dernier

Tous les commentaires
Copyright © 2012 scoopsdeziguinchor.com - Conception & design: Jean Ndiaga Bakhoum - (Digital Video Shop)