• SENEGAL, BIGNONA : Un enfant âgé de 3 ans a disparu depuis maintenant 1 semaine. Toutes les forces de l’ordre et de sécurité avec la justice mobilisées pour le « retrouvé vivant ».
  • Bilan de l’ANRAC : les régions de Sédhiou et Kolda quelque peu laissées en rade
  • Voici 45 jours qu’une école de plus de 100 élèves est sans enseignants à Mahmouda Chérif : le Chef de l’Etat est interpellé
  • ZIGUINCHOR – Diabète : plus de 2000 patients suivis et plus de 100 amputations de jambes diabétiques
  • Jean-Marie François BIAGUI : Seule une « Solution Politique et Institutionnelle » au « Problème Casamançais » peut faire émerger une « économie de paix » en Casamance

Bignona/Construction UCAO à Coubalan : Imams, chefs de village et élus locaux valident définitivement le projet (Mise à Jour)

Scoopsdeziguinchor.com : La localité de Coubalan, aujourd’hui écartelée entre partisans et adversaires du projet de construction au niveau local de l’Université Catholique de l’Afrique de l’Ouest (UCAO) érigée sur une superficie de 80 ha, a été le cadre le 7 octobre dernier d’une forte mobilisation sociale des partisans dudit projet ponctuée par des prières, lecture de coran et une marche pacifique. Une démarche de sensibilisation et d’adhésion au projet initiée par le Khalife général des Kalounayes et qui a regroupé les chefs de village, imams, oulémas et notables de cette zone territoire du département de Bignona

testimg1

zone territoire du département de Bignona C’est un Collectif des propriétaires des terrains sur lesquels l’Université Catholique de l’Afrique de l’Ouest (UCAO) a érigé ses nouveaux locaux qui a d’abord marché le 29 mars 2017 pour dénoncer, dit-il, l’accaparement de leurs terres par l‘Eglise catholique. Des populations, adversaires de l’implantation de l’UCAO à Coubalan qui ont ensuite récidivé le mois dernier pour réclamer leurs 80 ha de terres qui abrite aujourd’hui le site de l’UCAO. C’est donc pour contrecarrer cette volonté déstabilisatrice de ce projet de construction de l’UCAO qui les tient foncièrement à cœur qu’imams, Oulémas, chefs de village, notables, élus locaux,  femmes et jeunes, partisans du projet de construction de l’UCAO sur ce site controversé à Coubalan, se sont fortement mobilisés ce samedi pour battre à leur tour le macadam. Une démarche initiée par le Khalife général des Kalounayes et natif de Sindialo El Hadj Ismaila Diédhiou. Une marche précédée d’une cérémonie de prières et de lecture de coran ponctuée par des messages de paix, d’unité et de solidarité du Khalife général des Kalounayes et qui a eu comme cadre les locaux en phase de finition de l’UCAO à Coubalan. Occasion également pour le porte-parole du jour des chefs de village, celui des imams, le représentant des propriétaires de terrains partisans du projet, l’ancien PCR de Coubalan et le Khalife général des Kalounayes de prêcher le respect de la parole donnée et de réitérer tour à tour leur ferme volonté, leur détermination et leur engagement à préserver cet outil de développement socio-éducatif et économique qu’est l’UCAO au niveau de la zone territoire de Kalounayes.

« Tous les chefs de village des Kalounayes avec l’UCAO pour l’Emergence de leur terroir » ; « Aux autorités de l’UCAO, les populations restent constantes par rapport à la parole donnée » ; « Pour un raffermissement du dialogue islamo-chrétien, les imams des Kalounayes soutiennent l’UCAO à Coubalan ». Tels étaient les messages qu’on pouvait lire sur les banderoles brandies tout au long de la marche pacifique et de sensibilisation sur près d’un kilomètre partie des locaux de l’UCAO à la mairie de Coubalan en passant par la grande Mosquée du village. Une manière pour tout ce beau monde de manifester à la face du monde leur unité, leur solidarité, leur adhésion au projet de construction de l’UCAO et leur ferme volonté à parler d’une seule voix par rapport à ce dossier mis en branle depuis plus de 10 ans et qui a fini de diviser les populations locales.

C’est pourquoi dans leur mémorandum remis à l’édile de Coubalan Abdoulaye Diédhiou, les populations des Kalounayes, partisans du projet de l’UCAO, ont fait cas de la genèse du projet et magnifié et mis l’accent sur les avantages sur cet instrument de développement des Kalounayes par rapport aux effets sur les emplois directs et indirects et la distribution des revenus que sur la modernisation de l’environnement du village de Coubalan et sa promotion. Ibrahima Sané porte-parole du jour a lu le Mémorandum au nom des populations.

L’édile de Coubalan Ablaye Diédhiou qui a reçu la lettre d’information des populations des Kalounayes a eu ses mots à l’endroit de ces dernières.

Quant à Souhaibou Sané, propriétaire terrien à Coubalan, qui parle ici au nom des siens il est revenu sur le sens et la justification de cette marche des populations des Kalounayes !

Auteur: Tapha I. BADJI
Date de publication: 2017-10-14 08:29:39
Nombre de réactions:0

Réagir à cet article!
    rss Imprimer cet article Mail

Articles 1 à 10 sur 720
Suivant Dernier

Tous les commentaires
Copyright © 2012 scoopsdeziguinchor.com - Conception & design: Jean Ndiaga Bakhoum - (Digital Video Shop)