• SENEGAL, BIGNONA : Un enfant âgé de 3 ans a disparu depuis maintenant 1 semaine. Toutes les forces de l’ordre et de sécurité avec la justice mobilisées pour le « retrouvé vivant ».
  • Bilan de l’ANRAC : les régions de Sédhiou et Kolda quelque peu laissées en rade
  • Voici 45 jours qu’une école de plus de 100 élèves est sans enseignants à Mahmouda Chérif : le Chef de l’Etat est interpellé
  • ZIGUINCHOR – Diabète : plus de 2000 patients suivis et plus de 100 amputations de jambes diabétiques
  • Jean-Marie François BIAGUI : Seule une « Solution Politique et Institutionnelle » au « Problème Casamançais » peut faire émerger une « économie de paix » en Casamance

Yémen : Y a-t-il des candidats à l’indignation ? (Tribune d’Abdou Aziz Ndiaye)

Scoopsdeziguinchor.COM : La clameur sur les Rohingyas s’est tue. Les uns et les autres ont repris leurs esprits. C’est peut-être le moment de revenir à la charge pour crier « Ö musulmans indignez-vous également pour le Yémen ! ».

testimg1

La situation au Yémen ne cesse de se détériorer. Les musulmans y exercent sur les musulmans toutes sortes d’exaction. Les musulmans y tuent sauvagement les musulmans à tel point que le 29 septembre 2017, l’Onu a décidé d’ouvrir une enquête sur les crimes de guerre dans ce pays. En principe, les experts nommés à cet effet remettront leur rapport au conseil des droits de l’homme de l’Onu dans un an. En attendant, le Yémen continuera d’être la scène où se déroule la pire catastrophe humanitaire au monde.

Les enfants, ces êtres magnifiques, sont les principales victimes. Le bureau de la coordination des affaires humanitaires des Nations-Unies nous informe que 11 millions d’enfants yéménites sont innocemment confrontés à la pire crise alimentaire au monde, à une épidémie de choléra dont l’ampleur est une première mondiale et à l’absence d’accès aux soins médicaux. Corollaire : Toutes les dix minutes un enfant yéménite meurt selon l’Unicef. Dans cet environnement apocalyptique, il est évident que la scolarisation des enfants est loin d’être une préoccupation. En effet, le système d’éducation n’existe quasiment plus. 

Rappelons que cette guerre fratricide au Yémen est une guerre pour la conquête du pouvoir. Elle oppose une coalition de pays dirigée par l’Arabie Saoudite (le Sénégal en fait partie) aux rebelles houthis soutenus par l’Iran… Elle fait partie des multiples facettes de la rivalité géostratégique entre l’Arabie Saoudite et l’Iran. Cette rivalité structurelle gangrène la Oummah parce que source de division. Entretenue des fois par une haine viscérale entre sunnites et chiites, elle pourrit la vie des musulmans qui s’en tiennent à leur seul statut de musulman. Les musulmans qui se limitent à leur appartenance au parti d’Allah… 

Nous ne cesserons d’inviter les musulmans à s’indigner pour la situation inhumaine  au Yémen comme ils l’ont fait pour les Rohingyas. Nous y invitons l’imam Massamba Diop de Jamra, M. Bougane Guèye Dani, M. Sidy Lamine Niass, imam Dame Ndiaye, oustaz Mamadou Lamine Dramé, M. Ahmed Khalifa Niass, oustaz Alioune Sall, oustaz Iran Ndao, imam Ahmadou Makhtar Kanté, oustaz Taib Socé et oustaz Cheikh Tidiane Bitèye. (La liste n’est pas exhaustive). Nous nous permettons de les inviter à s’indigner parce que ce sont des musulmans sincères et de surcroit des hommes de médias. Des leaders. Indignons-nous et usons de notre principale arme : l’invocation. Supplions Allah swt pour qu’Il mette fin à la guerre au Yémen !  

Abdou Aziz Ndiaye 
Economiste 

Auteur: La Rédaction
Date de publication: 2017-10-29 01:22:51
Nombre de réactions:0

Réagir à cet article!
    rss Imprimer cet article Mail

Articles 1 à 10 sur 169
Suivant Dernier

Tous les commentaires
Copyright © 2012 scoopsdeziguinchor.com - Conception & design: Jean Ndiaga Bakhoum - (Digital Video Shop)