• SENEGAL, BIGNONA : Un enfant âgé de 3 ans a disparu depuis maintenant 1 semaine. Toutes les forces de l’ordre et de sécurité avec la justice mobilisées pour le « retrouvé vivant ».
  • Bilan de l’ANRAC : les régions de Sédhiou et Kolda quelque peu laissées en rade
  • Voici 45 jours qu’une école de plus de 100 élèves est sans enseignants à Mahmouda Chérif : le Chef de l’Etat est interpellé
  • ZIGUINCHOR – Diabète : plus de 2000 patients suivis et plus de 100 amputations de jambes diabétiques
  • Jean-Marie François BIAGUI : Seule une « Solution Politique et Institutionnelle » au « Problème Casamançais » peut faire émerger une « économie de paix » en Casamance

Ziguinchor/Droits des enfants : La CONAFE coalise avec les Elus locaux

Scoopsdeziguinchor.com : C’est pour illustrer son engagement pour le respect et la promotion des droits et de la protection de l’enfant que l’Etat du Sénégal a consacré dans la toute dernière réforme institutionnelle un « Ministère de la Gouvernance et de la Protection de l’Enfant ». Un dispositif qui cadre avec la vision du Coalition Nationale des Associations et ONG en faveur de l’Enfant (CONAFE) qui, dans les soucis d’atteinte des objectifs de l’état, a saisi les opportunités de développement durable des territoires offertes par l’« Acte III  de la décentralisation» pour poser les principes de base d’une participation effective des communautés notamment les enfants et interpeller autorités et élus sur la nécessité de prendre en compte leurs droits dans les processus d’élaboration et de budgétisation  des plans de développement local

testimg1

C’est tout le sens également de la session de formation des Collectivités Territoriales sur la Planification et la Budgétisation Sensibles aux droits de l’Enfant de 03 jours lancée le 19 octobre dernier à Ziguinchor et qui a mobilisé les élus des communes d’Adéane, de Boutoupa Camaracounda et d’Enampore du département de Ziguinchor ainsi que plusieurs partenaires.

Un atelier qui s’inscrit dans le cadre des activités menées depuis 2011 par la CONAFE en partenariat avec Save The Children et portant sur le « Budget public en faveur des enfants ». La coordination régionale de la CONAFE qui a, selon ses responsables, le souci de l’intégration de lignes budgétaires spécifiques dans la protection des enfants et dans la poursuite de son plaidoyer en faveur de la promotion des droits et de la protection des enfants. Il s’est agi donc avec cette rencontre de former, entre autres pendant 3 jours, les élus sur les principes de base des droits de l’enfant, de l’Acte III de la décentralisation et  la Planification  et la Budgétisation Sensible aux Enfants (PBSE) ; d’appuyer les élus dans l’identification des problématiques prioritaires/urgentes des enfants de leurs  localités et dégager des axes de plan d’action ; de une démarche harmonisée de prise en compte des droits /protection de l’enfant dans tout le processus budgétaire et d’élaboration de plan de développement  local ; de proposer un dispositif intercommunal de partage des bonnes pratiques en matière de PBSE des communes participant à l’atelier. Un atelier présidé par l’adjoint au préfet de Ziguinchor qui a eu ses mots à l’endroit des participants.

Le Conseil consultatif Départemental des Enfants et  Jeunes (CCEJ) porte-voix des enfants a également rehaussé de sa présence cette rencontre. Des enfants qui, par la voix de leur présidente, ont reconnu les efforts faits par leurs gouvernants et autres partenaires de la société civile pour améliorer leurs conditions de vie. Mais des enfants pour qui il reste toutefois d’autres pas à franchir dans le domaine de la santé, de l’éducation, de la protection contre les sévices et violences qu’ils subissent tous les jours. La présidente du CCEJ Gima Barro.

Et pour le président la CONAFE, cet atelier de formation sur les rôles et responsabilités des élus régionaux et communaux dans la promotion et la protection des droits de l’enfant sera mis à profit pour renforcer  les capacités des participants sur les droits de l’enfant en référence à la Convention internationale des Droits de l’Enfant et la Charte Africaine sur le Droit et le Bien-être de l’Enfant. Car de l’avis François Raoul Latouffe,  les collectivités constituent aujourd’hui, un espace favorable pour la prise en compte des besoins spécifiques des enfants dans les plans de développement communaux. Et, à ce titre, les élus se doivent d’être outillés, dit-il, sur cette thématique afin que les enfants soient visibles dans les budgets mais au-delà, qu’ils  aient une place de choix dans toutes les actions des collectivités en terme de participation effective au processus de prise de décision. Le président de la CONAFE a, en outre attiré l’attention des autorités sur leurs responsabilités quant à la nécessité d’investir  encore plus pour relever les défis auxquels les enfants sont confrontées si l’on veut qu’ils participent et jouent, note-t-il, leur rôle activement pour atteindre le développement à l’horizon 2030.

Malang Gassama maire de la commune de Boutoupa Camaracounda, Olivier Bassène adjoint au maire de la commune d’Enampore et Yancouba Diédhiou adjoint au maire de la Commune d’Adéane qui ont pris à cette session de formation dédiée aux élus ont réagi par rapport à la pertinence d’une telle initiative avant de prendre des engagements fermes par rapport à la place des enfants dans les politiques de leurs collectivités.

Auteur: Tapha I. BADJI
Date de publication: 2017-11-02 08:23:31
Nombre de réactions:0

Réagir à cet article!
    rss Imprimer cet article Mail

Articles 1 à 10 sur 720
Suivant Dernier

Tous les commentaires
Copyright © 2012 scoopsdeziguinchor.com - Conception & design: Jean Ndiaga Bakhoum - (Digital Video Shop)