• Ziguinchor/Visite Reine d’Espagne ce mercredi : Pour le respect du droit des femmes
  • Sénégal/AIBD : Au-delà du principe de la continuité
  • Sénégal/AIBD : Un hub aérien et un pôle économique
  • LES MOTOS "JAKARTA", PREMIÈRE CAUSE DES CAS D’ACCIDENT DANS LA ZONE DE KAFFOUNTINE (GENDARMERIE)
  • Sénégal/Trafic aérien intérieur : Macky Sall annonce la rénovation de cinq aéroports régionaux

LETTRE OUVERTE AU PRÉFET DU DÉPARTEMENT DE ZIGUINCHOR [Par Mamadou Lamine Dia, Responsable des Jeunes de L’UCS / Ziguinchor]

Scoopsdeziguinchor.COM : « Monsieur le préfet, certes l’équilibre réel est l’une des trois conditions cumulatives pour la validité du document budgétaire, mais l’appréciation de cet équilibre, repose également sur des critères que vous semblez ignorer. Un budget est en équilibre réel lorsque … »

testimg1

Monsieur le préfet,

On ne vous comprend plus! Dites-nous c’est quoi votre problème avec la commune de Ziguinchor ?

Êtes-vous entrain de dérouler un agenda politique contre le maire de Ziguinchor ?

Monsieur le préfet, vous vous êtes permis au début de l’année, de prendre en otage notre commune en bloquant systématiquement son fonctionnement par votre refus d’approuver le budget 2017 sous prétexte qu’il n’est pas voté en équilibre réel.

Monsieur le préfet, certes l’équilibre réel est l’une des trois conditions cumulatives pour la validité du document budgétaire, mais l’appréciation de cet équilibre, repose également sur des critères que vous semblez ignorer. Un budget est en équilibre réel lorsque :

La section fonctionnement et la section investissement sont votées en équilibre,

L’évaluation des recettes et des dépenses ne s’est pas faite avec une majoration ou une minoration sans fondement,

Le capital des dettes est remboursé à l’aide des seules et uniques ressources ordinaires de la collectivité et par l’excédent de fonctionnement capitalisé.

Aucun de ces trois critères n’a fait défaut dans le document budgétaire de la gestion 2017. Le rapport de présentation a pourtant fait ressortir toutes les niches de recettes ainsi que les mécanismes de renforcement de la capacité de recouvrement des recettes de la commune. Mieux,  l’ensemble des délibérations et des projets de délibérations sur les taxes à recouvrer vous ont été présentés pour justifier le potentiel de la commune en la matière.

Malgré tout cela, vous vous êtes entêté à dire que le budget de la commune manquait de sincérité et qu’il faut le diminuer à sa presque moitié. Vous nous avez fait perdre quatre mois avant d’approuver le budget tel que vous le voulez. Vous avez ainsi par votre seule volonté, perturbé toute la gestion de notre commune.

Sur un autre registre monsieur le préfet, il nous semble que vous avez du mal à faire la distinction entre les actes qui vous sont transmis à titre d’information, et qui sont immédiatement exécutoires et les actes soumis à votre approbation préalable. Je vous invite humblement à une lecture plus lucide des dispositions du Titre V du code général des collectivités locales.

Monsieur le préfet, la création, la modification et la suppression des foires et marchés, sont des compétences exclusives des communes tel qu’en atteste l’article 81 de la loi 2013-10 du 28 décembre 2013 portant code général des collectivités locales. Au regard de ce même texte, en son article 123, vous exercez en votre qualité de représentant de l’Etat, le seul pouvoir de maintien de l’ordre dans les endroits ou se font de grands rassemblements d’hommes à l’image des foires.

Nous voulons alors comprendre, en vertu de quoi, vous avez sorti un arrêté pour interdire l’organisation d’une foire pourtant autorisée par la mairie. Ne nous parlez guère de risques de trouble à l’ordre public parce qu’il y’en a aucun, et même s’il en existait, votre devoir premier serait de prendre toutes vos dispositions pour parer à de tels troubles éventuels.

Pour finir monsieur le préfet, croyez-vous être plus intelligent que toute l’administration communale quand vous rejetez un arrêté portant nomination d’un délégué de quartier au seul motif que celui-ci doit être précédé de la création du quartier par le conseil municipal ? Comment pouvez-vous une seule fois imaginer que le maire puisse nommer un délégué dans un quartier inexistant ? Je terrais le nom de ce quartier pour ne pas vous mettre en mal avec les populations, mais le bon sens devrait vous conduire à beaucoup plus de retenu en vous disant que Ziguinchor n’a pas commencé avec vous, vous êtes arrivé ici il n’y pas longtemps, vous aurez dû  vérifier les archives de la préfecture ou interroger vos collaborateurs pour vous rendre compte que ce quartier a bien été créé par le conseil municipal avant que vous ne débarquez à Ziguinchor.

On ne peut citer ici tous les manquements notés dans votre façon de faire, mais tout compte fait monsieur le préfet, si vous déroulez un agenda politique en cachette contre le maire de Ziguinchor, alors ayez le courage de vous départir de votre manteau de préfet, descendez dans l’arène politique et nous ferons face à vous parce que nous ne vous permettrons plus procéder à une seule tentative délibérée de sabotage des actions de la municipalité. Nous ne sommes plus à l’ère de la tutelle, limitez-vous à votre rôle de contrôle de la légalité et laissez notre maire géré la ville que les Ziguinchorois ont bien voulu lui confier.  A bon entendeur, salut !               

Mamadou Lamine Dia

Responsable des Jeunes de L’UCS

Auteur: La Rédaction
Date de publication: 2017-11-23 18:43:07
Nombre de réactions:0

Réagir à cet article!
    rss Imprimer cet article Mail

Articles 1 à 10 sur 727
Suivant Dernier

Tous les commentaires
Copyright © 2012 scoopsdeziguinchor.com - Conception & design: Jean Ndiaga Bakhoum - (Digital Video Shop)