• Ziguinchor/Visite Reine d’Espagne ce mercredi : Pour le respect du droit des femmes
  • Sénégal/AIBD : Au-delà du principe de la continuité
  • Sénégal/AIBD : Un hub aérien et un pôle économique
  • LES MOTOS "JAKARTA", PREMIÈRE CAUSE DES CAS D’ACCIDENT DANS LA ZONE DE KAFFOUNTINE (GENDARMERIE)
  • Sénégal/Trafic aérien intérieur : Macky Sall annonce la rénovation de cinq aéroports régionaux

CAP SKIRRING : Un Séminaire international sur la protection des produits de qualité liée à l’origine

Scoopsdeziguinchor.COM : Du 20 au 22 novembre courant, s’est tenu au Cap Skirring, le Séminaire régional sur la protection des produits de qualité liée à l'origine, sous le thème : Indications géographiques en Afrique de l'Ouest: Enjeux de développement territorial, d'intégration économique et de commerce international. Un séminaire ouvert par Madame la ministre de l'économie solidaire et de la micro finance Angélique Manga. C’était en présence effective  des autorités administratives et politiques de la région, en l’occurrence le maire hôte de la commune de Diembéring et  son collègue, le député-maire de Bignona. Ici il était justement question de la valorisation des produits locaux via un outil nommé les indications géographiques (IG).

testimg1

Comme s’inscrivant dans une dynamique résolue  de sa relance, que la plateforme touristique internationale du Cap Skirring a abrité sur le choix stratégique de Pape Tahirou Kanouté, Directeur du Cabinet Economie Territoire et Développement Services(ETDS), basé à Ziguinchor  son premier séminaire international sur la protection des produits de qualité liée à l’origine, un séminaire organisé sous l’égide  de l’Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture(FAO).

Ainsi durant trois jours ils sont près de 50 participants issus de 14 pays des 17 que   compte l’espace OAPI( Organisation Africaine de la Propriété Intellectuelle), des représentants sénégalais du gouvernement, d’institutions nationales et régionales , d’organisations professionnelles agricoles ou artisanales, de collectivités territoriales et des experts nationaux, tout comme des experts internationaux, des représentants institutionnels et experts de l’espace OAPI, ont planché sur le thème ; Indications géographiques en Afrique de l’Ouest ; Enjeux de développement territorial , d’intégration économique et de commerce international avec comme focus , la protection des produits de qualité liée à l’origine.

En effet, renseigne, la note conceptuelle, les indications géographiques(IG) sont définies par l’Accord sur des aspects de droits de propriété intellectuelle qui touchent au commerce ( Accord sur les ADPIC) comme étant des « indications « qui servent à identifier un produit comme étant originaire du territoire d’un membre, ou d’une région, une localité de ce territoire, dans les cas où une qualité , réputation ou autre caractéristique déterminée  du produit peut être attribuée essentiellement à cette origine géographique. Les IG visent, à l’instar des noms  commerciaux et des marques, à distinguer auprès des consommateurs, mais surtout elles permettent aux producteurs de protéger la réputation de ces produits construite, souvent au fil des années et aux prix de maints efforts autour de leurs caractéristiques très spécifiques. De nos jours, les IG sont considérées comme  des outils qui, au-delà de leur capacité à distinguer les produits à attirer des entrepreneurs, consommateurs et touristes, et à leur garantir un panier de produits et de services locaux de qualité spécifique liée à ces mêmes ressources locales. Le Sénégal, à l’instar de plusieurs pays de l’espace OAPI, regorge  des produits traditionnels agricoles et non agricoles  dont la qualité et l’origine peuvent être utilement valorisées grâce aux démarches collectives de qualité et aux IG auprès des consommateurs, contribuant ainsi au développement de communautés locales et rurales et à la sécurité alimentaire.

Ainsi plusieurs thématiques ont fait l’objet de présentations diverses. On a eu successivement comme présentations, «  La situation des indications géographiques au Sénégal et leur protection au sein de l’OAPI » avec comme conférenciers Talla Samb de l’ASPIT et Michel Gonomy de l’OAPI. Suit aussitôt celle de Pape Tahirou Kanouté, ETDS/ FAO et de Mme Léa Bermond, également d’ETDS/FAO,  « En quoi la protection et la valorisation des produits de qualité liée à l’origine répondent-elles aux enjeux de développement de la Casamance ? «  Mme Catherine Teyssier de la FAO exposera sur « La protection et valorisation des produits de qualité liée à l’origine en tant qu’outil de développement rural durable «. Tandis que Mme Alexandra Grazioli et M Yves Ngoubeyou tous de l’OMPI sur «  La protection des produits de qualité liée à l’origine sur le plan international : le système de Lisbonne et le système de Madrid ». Et, il est revenu à Madame Monique Bangal toujours de la FAO de conclure la journée marathon en présentations avec son sujet, «  La situation de la protection des indications géographiques à l’échelle du continent africain ». La 2e journée est marquée par des tables rondes visant à renforcer l’échange entre participants sur la base des témoignages des représentants du Cameroun, de la Guinée, du Maroc et de la Tunisie. S’en sont  suivies d’autres présentations notamment celle relative au « Développement et à la structuration des indications géographiques, articulée d’abord autour de l’identification  du produit, de l’élaboration du cahier de charges et de la délimitation de l’aire géographique. Le 2e volet de ce sous thème concerne la certification, le contrôle et la reconnaissance, l’enregistrement et la protection. Ainsi l’exposé sur la mise en place des comités nationaux de coordination multi-acteurs, la mise en place de l’organisation collective pour gérer l’indication géographique, la mise en œuvre de projets et politiques sur les indications géographiques ont mis fin à ce présent séminaire Co-organisé par l’agence sénégalaise de la Propriété industrielle et l’innovation Technologique ( ASPIT), l’Organisation Africaine de la Propriété Intellectuelle( OAPI), l’organisation Mondiale de la Propriété  Intellectuelle ( OMPI) et l’Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture( FAO).

Auteur: Timbis SARR
Date de publication: 2017-11-24 19:14:20
Nombre de réactions:0

Réagir à cet article!
    rss Imprimer cet article Mail

Articles 1 à 10 sur 424
Suivant Dernier

Tous les commentaires
Copyright © 2012 scoopsdeziguinchor.com - Conception & design: Jean Ndiaga Bakhoum - (Digital Video Shop)