• FONGIP : LA MUTATION INSTITUTIONNELLE LANCÉE
  • Kolda/Politique : Fabouly Gay rejoint Macky
  • Casamance/Tourisme : Mamadou Racine Sy plaide pour la promotion de la destination Casamance
  • Ziguinchor/Don de lunettes : Les bénéficiaires valident ce geste de haute portée humanitaire
  • Ziguinchor : Le ministre du travail joue la carte de la stabilité

Thionck-Essyl/Ecole Seckou Mbarry Djiba : L’ANRAC injecte 20 millions Fcfa pour un environnement scolaire sécurisé

Scoopsdeziguinchor.com : L’école est un milieu ouvert qui a besoin de protection et les enfants aussi bien les enseignants doivent être protégés. C’est ce qu’a compris l’Agence Nationale de Relance des Activités socioéconomiques en Casamance (ANRAC) qui, saisie par une requête des populations locales, a décidé de mettre la communauté éducative de l’école élémentaire Seckou Mbarry Djiba de Thionck-Essyl dans les conditions optimales pour développer des enseignements apprentissages ; et ce, à travers la réalisation du mur de clôture dudit établissement ; un investissement d’un cout de 20 millions FCFA 

testimg1

Désormais les animaux en divagations, les passants qui perturbent les cours des élèves, les chasseurs à l’affût du gibier qui traversent la cour de l’école et les prédateurs n’ont plus droit de cité à l’Ecole élémentaire Seckou Mbarry Djiba de Thionck-Essyl. Et pour cause !  Cet établissement scolaire créé en 1933 a fini de faire sa mue. Une œuvre à l’actif de l’Agence Nationale pour la Relance des Activités socioéconomiques en Casamance (ANRAC). L’ANRAC qui a investi 20 millions Fcfa pour la réalisation du mur de clôture de cette école élémentaire sise le quartier Niaganane. La cérémonie d’inauguration présidée par le secrétaire général de l’ANRAC Ernest Abou Sambou a d’ailleurs eu lieu ce samedi à Thionck-Essyl.

Outre le secrétaire général de l’ANRAC et ses proches collaborateurs, cette cérémonie d’inauguration a été rehaussée par la présence de l’édile de Thionck-Essyl Omar Okala Badji,  les élus municipaux, de la communauté éducative avec à leur tête l’IEF de Bignona II Mad Faye, des personnalités politiques du département, les associations de jeunesse et de femmes et de plusieurs invités.

Pour rappel l’école élémentaire Seckou Mbarry Djiba de Thionck-Essyl est la 2ème école élémentaire du Buluf après celle de Bessire. De sa création à nos jours cet établissement est resté nu et n’a jamais bénéficié de mur clôture exposant du coup ses pensionnaires aux risques de tout ordre ; et ce, en plus de l’attention des élèves, le déroulement des apprentissages qui étaient fortement affectés. Et c’est fort de cela que l’ANRAC a répondu à l’appel des populations de Thionck-Essyl et notamment des parents d’élèves du quartier Niaganane qui ne savaient plus à quel saint se vouer. Des populations les cris de cœur se sont transformés le samedi en cris de joie. Amadou Badji le président du gouvernement scolaire et le directeur de l’école Seckou Mbarry Djiba Youba Badji témoignent.

A l’instar du président du gouvernement scolaire Amadou Badji et de Youba Badji directeur de l’école Seckou Mbarry de Thionck-Essyl, la Troupe folklorique et artistique de Niaganane qui a assuré l’animation durant toute cette journée a apporté à sa manière son témoignage ; et ce, à travers une série de présentation du riche patrimoine culturel du Buluf.

Maire de la commune de Thionck-Essyl, Omar Okala Badji est d’avis que  la date du 16 décembre 2017 restera à jamais gravée dans la mémoire de cette jeune promotion pensionnaire de l’école Seckou Mbarry Djiba. Une école où les élèves ne se considéraient pas, il y a 13 ans de cela, comme des élèves de la commune de Thionck-Essyl, et qui aujourd’hui ont magnifié cette réalisation, a-t-il indiqué. Une manière pour l’édile de Thionck-Essyl de merci à l’ANRAC qui a consacré 20 millions Fcfa pour la réalisation du mur de clôture. Des remerciements adressés également au conseil municipal et aux populations de Thionck-Essyl. Toutefois pour le premier magistrat de cette commune, Thionck-Essyl aura encore des requêtes à formuler à l’ANRAC pour assurer son développement.

Emboitant le pas à l’édile de Thionck-Essyl, l’IEF de Bignona II a, à son tour, soutenu que cette cérémonie d’inauguration du mur de clôture de l’un des établissements les plus anciens du département de Bignona est capitale dans la vie de la circonscription. Car pour  Mad Faye,  le mur de clôture est extrêmement important pour une école car cela sécurise les enfants et crée un environnement qui permet de développer des enseignements de qualité. En outre, l’IEF de Bignona II estime que quand quelqu’un décide d’investir pour l’école c’est parce qu’il aide sa société, sa région, son pays. Car, à en croire Mad Faye, l’éducation est la seule chose dont ne peut se passer une société, un pays. Une manière pour lui de tendre la main à l’ANRAC afin que cette école qui fait partie des écoles qui font les meilleurs résultats dans cette circonscription et qui a produit les premiers cadres puisse rester, dit-il, la seule école qu’elle devra être ; c’est-à-dire une école d’excellence, une école de qualité où l’environnement est propice aux enseignements apprentissages. A l’ère du numérique, Mad Faye a  aussi plaidé pour que la fracture numérique soit réduite afin que les enfants soient initiés à l’informatique et aux NTIC.

Pour le Secrétaire général de l’ANRAC qui a présidé cette cérémonie, ce projet était important pour l’ANRAC ; car clôturer une école constitue toujours un acte important, a-t-il dit, pour la sécurité de l’établissement, celle des enfants et  du personnel administratif et enseignant. Aussi, un cadre de travail motivant et un environnement  sécurisé participent nécessairement, poursuit-il, à un meilleur épanouissement des élèves et permet d’avoir  un impact positif sur leurs résultats scolaires. C’est pourquoi, de l’avis d’Ernest Abou Sambou, il s’est agi pour l’ANRAC sur demande des populations et dans le cadre de leur mission dans ce domaine, de contribuer, à travers la construction de ce mur, à créer un cadre scolaire viable et à renforcer la  sécurité des élèves, du personnel enseignant et administratif de cet établissement. Une construction d’un cout estimé à 20 000 000 FCFA et qui s’inscrit dans le cadre du Programme d’Appui à la Relance des activités économiques et sociales en Casamance (PAREC) notamment dans sa composante « Réhabilitation et Reconstruction des infrastructures communautaires, note-t-il. Voici le discours d’Ernest Abou Sambou le secrétaire général de l’ANRAC !

Et c’est d’ailleurs à travers l’institution qu’il représente que le secrétaire général de l’ANRAC  a été honoré par la population de Thionck-Essyl et par toute la communauté éducative de l’école élémentaire Seckou Mbarry Djiba.

Auteur: Tapha I. BADJI
Date de publication: 2017-12-20 00:38:36
Nombre de réactions:0

Réagir à cet article!
    rss Imprimer cet article Mail

Articles 1 à 10 sur 365
Suivant Dernier

Tous les commentaires
Copyright © 2012 scoopsdeziguinchor.com - Conception & design: Jean Ndiaga Bakhoum - (Digital Video Shop)