• ZIGUINCHOR/CMU : Sit-in et brassards rouges des agents de santé pour 14 mois de factures impayées
  • Sédhiou : Marsassoum rend hommage au Pr Assane Seck
  • Signature de convention ANRAC / ANCAR
  • Communiqué de l´ICL L´Internationale Casamançaise pour la Liberté
  • INTERVIEW / VOTE DU BUDGET DE LA COMMUNE DE DIEMBERING : Le Sous-préfet Cheikh Gningue déclare que cela est fait « en toute régularité ».

Bignona/Mission BBY/Mobilisation des militants et responsables : En ligne de mire, la victoire du président Macky Sall au 1er tour en 2019

Scoopsdeziguinchor.com : Une mission de la coalition Benno Bokk Yaakar conduite par le président de ladite coalition à l’Assemblée nationale était en début de week-end dernier à Bignona pour un travail d’évaluation en vue de remobiliser les troupes en perspectives des échéances électorales prochaines. Occasion pour Aymérou Gningue, entre autres sujets abordés, d’exhorter les militants et responsables du département de Bignona d’aller à l’union  pour mener la seule bataille qui vaille d’être menée et qui vaille d’être gagnée : celle de la présidentielle de  2019

testimg1

C’est conformément à la lettre circulaire du président de la république et président de la coalition Benno Bokk Yaakar Macky Sall que le président du groupe parlementaire de la mouvance présidentielle à l’Assemblée nationale Aymérou Gningue, accueilli par le ministre conseiller du président de la république Ablaye Badji, a rencontré dans la capitale du Fogny les responsables de ladite coalition venus de tous les coins et recoins du département de Bignona

Occasion pour Aymérou Gningue d’adresser les remerciements à l’endroit de tous ces électeurs et  sympathisants de la mouvance présidentielle après leur victoire éclatante lors de la bataille électorale de juillet 2017 qui a, dit-il, consacré la victoire de la coalition Benno Bokk Yaakar avec une majorité de 125 députés à l’Assemblée nationale. Le président du groupe parlementaire a également mis à profit cette rencontre politique pour  remobiliser tout ce beau monde par rapport à la prochaine échéance électorale qu’est l’élection présidentielle de 2019. Car pour Aymérou Gningue, il s’agit pour les responsables et militants de la coalition BBY d’œuvrer dans l’union, d’aller dans la cohésion que souhaite le président de la république, d’accepter leurs différences et d’être complémentaires pour faire de cette élection une formalité et afin de faire passer le président Macky Sall dès le 1er tour. Seulement pour bon nombre de responsables de Benno Bokk Yaakar du département de Bignona, la matérialisation d’un tel dessein passe forcément par la prise en charge d’un certain nombre de préoccupations ; et lesquelles ont pour noms, disent-ils, la réalisation de la Boucle des Kalounayes, l’électrification rurale, les infrastructures dans les zones rurales, les financements des femmes et des jeunes, etc.  Pour l’émissaire du président Macky Sall, de telles revendications rentrent dans l’ordre normal des choses. « Et dans le cadre du rapport que je ferais au président de la république, je lui rappellerais toutes ces préoccupations qui paraissent concrètes afin qu’il puisse être informé et donné des instructions à son gouvernement pour la prise en charge de ces questions dans les meilleurs délais » a-t-il soutenu face à la presse.

Toujours face à la presse, le président du groupe parlementaire de Benno Bokk Yaakar à l’Assemblée Nationale, interpellé sur l’affaire des 200 milliards évoqués par l’ancienne 1er ministre Mimi Touré  dans le cadre de la traque des biens mal acquis, a indiqué qu’il faut laisser le temps au temps et s’en tenir aux 152 milliards brandis par le gouvernement. Car pour Aymérou Gningue, la comptabilité publique ne peut pas intégrer des immeubles mais plutôt de l’argent. « Quand on parle de comptabilité publique, de données comptables il faut être précis et dans ce domaine personne n’a le droit de dire des choses à l’aveuglette » martèle-t-il. Une manière pour lui de plaider pour la création d’une commission parlementaire ; mais si et seulement si cela s’impose, lâche-t-il. Suffisant également pour qualifier le discours de Mimi Touré moins de discours comptable mais plutôt de discours politique. Quid du dialogue politique ? Aymérou Gningue estime que pour dialoguer il faut être deux. Et l’émissaire du président Macky Sall d’inviter l’opposition à s’asseoir avec le pouvoir autour d’une table pour débattre de toutes les questions et trouver des solutions consensuelles.

Auteur: Tapha I. BADJI
Date de publication: 2018-01-04 10:21:49
Nombre de réactions:0

Réagir à cet article!
    rss Imprimer cet article Mail

Articles 1 à 10 sur 461
Suivant Dernier

Tous les commentaires
Copyright © 2012 scoopsdeziguinchor.com - Conception & design: Jean Ndiaga Bakhoum - (Digital Video Shop)