• Ziguinchor/Maintien des filles à l’école : FAWE mobilise la communauté éducative et valide les plaidoiries de deux Femmes Modèles
  • Bignona/Coopération sud-sud : Le Conseil départemental et la région de Marrakech pactisent
  • Thionck-Essyl/Ansoumana Diémé : « le Blouf a beaucoup de cadres dans tous les secteurs, mais ces derniers ne sont pas bien vus au niveau de leur terroir »
  • Thionck-Essyl/Education : Le Bulu-Ji met le cap sur l’Excellence et célèbre ses illustres lauréats
  • Oussouye : L’édile de Santhiaba Manjacque valide le geste de la Mission Kalambeno et exhibe les projets dans sa commune

ZIGUINCHOR - INDEMNITÉS DE DÉPLACEMENT 2017 : le mot d’ordre de 24 h du SAEMSS « suivi à plus de 90 % »

Scoopsdeziguinchor.COM : Le Syndicat Autonome des Enseignants du Moyen Secondaire du Sénégal (SEMSS), section régionale de Ziguinchor, a décrété aujourd’hui un mot d’ordre de 24 heures non reconductibles pour exiger le paiement des indemnités de déplacement du Baccalauréat 2017. Ce mot d’ordre est suivi, selon les responsables du SAEMSS, à « plus de 90 % dans les établissements de la région ». L’inspecteur d’académie « s’est étonné du mouvement d’humeur des enseignants ».

testimg1

L’annonce est faite par le Secrétaire général régional adjoint du SAEMSS de Ziguinchor. En effet, selon Mame Daour Dabo, « nos militants ont complétement paralysé le système dans la région de Ziguinchor en suivant à plus de 90 % le mot d’ordre de 24 h non renouvelables que nous avons décrété ; d’ailleurs dans certaines établissements, seuls 3 enseignants sur une cinquantaine ont été trouvés dans les classes, c’est dire que là par exemple, le mot d’ordre a été suivi à plus de 90%  »

A en croire M. Dabo, « les collègues sont restés plusieurs mois sans recevoir le moindre franc depuis les épreuves du Bac 2017 ». Ce responsable syndical a estimé que l’Etat « a essayé de nous diviser en payant les indemnités des enseignants qui perçoivent au niveau de certaines banques, notamment les banques où il y a beaucoup plus d’enseignants, en laissant en rade les autres ; nous trouvons cela anormal et frustrant ».

C’est la raison pour laquelle, pour lui, « tout le monde est allé en grève, ceux qui ont perçu comme ceux qui n’ont pas encore perçu leurs indemnités de déplacement y compris nos militants des CEM qui ne sont pas concernés par le Bac ; ces derniers sont allés en grève par discipline syndicale.»

Interrogé sur cette situation, Ismaïla Diouf, l’inspecteur d’académie de Ziguinchor, a dit son « étonnement de constater que les enseignants de ce syndicat aient décrété ce mot d’ordre dans la région pour un problème plutôt national ». M Diouf a expliqué que « sur un total de 125 millions de Fcfa, les 96 millions ont été déjà payés ».

Il a ajouté que ce sont seulement les collèges et les lycées qui ont été touchés par ce mot d’ordre, la totalité des écoles élémentaires ont fonctionné correctement.

Ousmane Diémé, président régional de l’Association des Parents d’Elèves (APE) a invité « les uns et les autres à plus de sérénité et surtout à reprendre le dialogue pour le bien de nos enfants à nous tous ». M. Diémé a promis de jouer les bons offices entres les deux parties pour que pareille situation ne se reproduise plus dans la région de Ziguinchor. 

Auteur: La Rédaction
Date de publication: 2018-01-05 20:44:33
Nombre de réactions:0

Réagir à cet article!
    rss Imprimer cet article Mail

Articles 1 à 10 sur 370
Suivant Dernier

Tous les commentaires
Copyright © 2012 scoopsdeziguinchor.com - Conception & design: Jean Ndiaga Bakhoum - (Digital Video Shop)