• Ziguinchor : Kaguit cadre des Journées de l’Alliance Sénégalo-guinéenne pour la paix et l’intégration le 28 septembre prochain
  • Bassire/Bulu-Ji : En attendant le grand Festival des origines et des arts du Buluf, Aminata Assome Diatta assure avec le Mini festival
  • Adéane/Tournoi Ousmane Ndiaye Compliqué : Retour gagnant de l’enfant prodigue en terre paternelle
  • ZIGUINCHOR - RSD/TDS : Le docteur Moussa Diédhiou se fraye un chemin de sortie
  • ZIGUINCHOR-Grève : le secteur de la santé perturbé les 18-19 et les 25-26 Septembre

COMMUNE DE DIEMBERING : … Et le budget fut voté par une large majorité !

Scoopsdeziguinchor.COM : L’hôtel de ville de la Commune de Diembéring a abrité le samedi dernier la session municipale portant principalement sur le vote du projet de budget 2018. Après une journée-marathon prolongée jusque tard dans  la nuit, le projet a été adopté et voté par 36  des conseillers présents sur un effectif de 46 conseillers que compte ce conseil municipal.

testimg1

On y aussi dénombré deux abstentions car au moment du vote, le chef de file des frondeurs, le conseiller jacques Ben Bora a claqué la porte. Et le budget ainsi majoritairement voté s’équilibre en recettes et de dépenses à la somme de 645 921 974 Frs Cfa contre la prévision de 925 806 725 Frs Cfa en 2017. Et ainsi les recettes prévisionnelles pour l’exercice budgétaire de cette année de la commune donnent comme  recettes de fonctionnement 440 781 974 et recettes d’investissement 205 140 000 de nos francs.

Un budget dit-on qui obéit à une dynamique de rationalisation des choix budgétaires, de renforcement des investissements structurants et de consolidation des programmes sociaux. Quid de la baisse sensible du budget, il est à mettre sur le compte du fait que la commune de Diembéring tout comme les autres du Sénégal, renseigne le secrétaire municipal qui est doctorant fiscaliste, n’intervient nullement dans la chaine fiscale.

De l’établissement de l’assiette fiscale, au recouvrement, ce sont les services de l’Etat qui interviennent notamment la DGID et la DGCPT souvent avec des exonérations que  les communes ne font que constater impuissants. Revenant à cette fronde menée durant la session par un groupe de conseillers et devant les caméras de chaines de télévisions nationales aux représentations régionales, le maire de la Commune de Diembéring, Tombon Guéye s’avise.

« Une aubaine d’autant plus qu’une autre voix plus autorisée non pas parce que plus experte. Celle émanant du représentant de l’Etat au niveau local en la personne du sous-préfet. Je n’ai pas voulu personnellement entrer dans des considérations trop techniques par ce que nous sommes à la tête de cette collectivité locale depuis 2009.  Les préoccupations de ces quatre conseillers sur les 36 conseillers présents des 46 que compte le conseil, est une marque tout à fait légitime. Malheureusement les gens semblent oublier qu’elle entre en étroite ligne avec le principe mis en  place dans le cadre de la gérance de la collectivité locale de Diembéring. En 2014 seulement,  Je fus partie des rares maires qui avaient  jugé de  l’opportunité  de former son conseil sur fond propre. Cette formation de mes conseillers et de mon personnel a duré trois jours dans un hôtel de la place, une formation à laquelle même moi j’ai pris part. Une formation donnée par l’un des meilleurs cabinets du Sénégal en matière des questions liées à la gestion des collectivités locales dans le cadre de la décentralisation, à savoir le Cabinet AS invest du Pr Aliou Sow, ancien ministre de la décentralisation et des collectivités locales, pour nous initier à bonne gestion surtout financière. Donc l’esprit était déjà là. Je dois dire que chaque année, la situation d’exécution telle qu’on est en train de la faire à l’instant est toujours faite. Le seul problème est qu’après, elle n’est pas sanctionnée d’une adoption mais en réalité, c’est ça le compte administratif. On fait d’abord la situation des recettes puis celle des dépenses.  On indique que, ici on a fait telle réalisation et là tel investissement à tel et tel montant. Je répète que c’est un exercice classique et routinier chez nous, seule cette forme finale d’adoption municipale qui nous manquait mais nous sommes engagés à réajuster vite la situation

Mais chaque année Dieu sait que nous faisons ce que nous sommes en train de faire. Je pense que pour ne peut être un discourtois, je trouve que la scène que nous avons vécue tout à l’heure relève d’un manque de compréhension. Je ne voudrais pas en tant que républicain que nous sommes, penser qu’il ait des personnes tapies dans l’ombre et qui seraient en train d’aiguillonner ces agitateurs. Je suis suffisamment aguerri par rapport à ces questions-là. Je suis passé par la meilleure école politique possible, l’UJTL le MEEL, Nous sommes jeunes et très ambitieux pour ce Sénégal. Des questions de transparence sont des questions centrales qui sous-tendent notre mode de gestion. Devant vos caméras, je soutiens que le sénégalais qui me connaissent de l’UGB et qui me suivent jusqu’ici, savent pertinemment que je mets au centre de mes actions ma population conformément à notre slogan « la jeunesse l’Epicentre de nos actions au Quotidien », car c’est la jeunesse qui détermine l’avenir d’une nation. Mieux nous avons créé un cadre de concertation composé de 71 membres comprenant autorités coutumières et religieuses, les GPF, les jeunes, les élus locaux pour gérer les questions sociales qui agiteraient la collectivité locale. Mes administrés se sont toujours retrouvés dans mon mode de gestion de notre collectivité, ce qui fait régulièrement, ils me renouvellent leur confiance à l’occasion des différentes consultations électorales, n’en déplaisent aux cagoulards ! »

Auteur: Timbis SARR
Date de publication: 2018-02-20 19:02:53
Nombre de réactions:0

Réagir à cet article!
    rss Imprimer cet article Mail

Articles 1 à 10 sur 454
Suivant Dernier

Tous les commentaires
Copyright © 2012 scoopsdeziguinchor.com - Conception & design: Jean Ndiaga Bakhoum - (Digital Video Shop)