• Casamance/Balonguine : Robert Sagna valide le Djamoral et livre ses vérités !
  • FONGIP : LA MUTATION INSTITUTIONNELLE LANCÉE
  • Kolda/Politique : Fabouly Gay rejoint Macky
  • Casamance/Tourisme : Mamadou Racine Sy plaide pour la promotion de la destination Casamance
  • Ziguinchor/Don de lunettes : Les bénéficiaires valident ce geste de haute portée humanitaire

ANAFS : Séminaire national des instructeurs et préparateurs physiques d’arbitres

Scoopsdeziguinchor.com : Dans le souci d’améliorer la qualité et de créer l’émulation dans le corps arbitral, l’association nationale des arbitres de football du Sénégal (ANAFS) a organisé du 30 au 31 mars un séminaire national des instructeurs d’arbitres à l’institut Diambars.
testimg1

C’est toutes les couches de l’arbitrage sénégalais qui se sont retrouvées à Mbour pour subir les travaux. Depuis le président de l’ANAFS Badara Mamaya Sène, en passant par celui de la CCA (Commission centrale des arbitres), Amadou François Guèye, l’ensemble des arbitres internationaux, les présidents de cra et de sous-cra.

Ce séminaire dont le contenu porte sur l’amendement des lois de jeu, le positionnement et la lecture du jeu, les tacles et challenges, les incidences dans la surface de réparation et sur les fautes techniques, revêt une importance capitale dans la pratique du métier par les jeunes arbitres.

A coté de tout cela, il faut souligner l’aspect physique qui est incontournable dans l’exercice du métier.

Il faut dire que l’ancien arbitre international, Badara Diatta, président de la sous-cra de Ziguinchor a été choisi par ses pairs pour dérouler les thèmes relatifs à l’amendement des lois de jeu et au positionnement et lecture de jeu. Le troisième du jour portait sur les tacles et challenge et a été développé par Fatou Gaye, arbitre internationale, le quatrième parlait des incidents dans la surface de réparation et Fadouma Dia, ancien arbitre internationale en avait la charge. Le sixième thème du jour a trait aux fautes tactiques et Oumar Diouck, Instructeur à la CAF avait assuré l’exposé. Le septième qui traitait de la demande physique, a été dirigé par le préparateur physique de la CAF et de la FIFA, Mademba Mbacké. Le rapport physique assuré par Mamadou Ndoye et la planification des entrainements dirigée par El Hadji Abdoulaye Aziz Seck ont bouclé la première journée.

Pour la deuxième journée, les arbitres se sont penchés sur six thèmes ; notamment «la main » et « VAR »( Arbitre vidéo assistance), développées par Malang Diédhiou, arbitre international qui d’ailleurs, a été retenu pour la coupe du monde Russie 2018; le hors-jeu qui a été commenté par Djibril et El hadji Malick Samba, tous deux arbitres assistants internationaux et retenus pour la coupe du monde de Russie 2018; «le développement de la capacité physique » avec Mademba Mbacké et Diallo et enfin «la préparation de la séance pratique et la séance pratique qui ont porté la signature d’un inspecteur technique.

Prenant la parole, le président de la Commission centrale des arbitres, Amadou François Guèye a félicité le sponsor qui a facilité l’organisation de ce séminaire à la base et pour la base. Au président d’ajouter que le choix porté sur les jeunes n’est pas gratuit.

En effet dit-il, «il s’agit non seulement de préparer la relève, mais d’assurer la continuité surtout dans la formation qui est une condition sine qua non. Dons vous êtes amenés une fois à la maison, à démultiplier le séminaire pour permettre aux autres qui n’ont pas eu la chance d’être là d’en être informés ». Poursuivant, il explique la présence des anciens autour des jeunes, par plusieurs raisons. Car, depuis fort longtemps ils étaient là et ils doivent rester là pour faire bénéficier leurs expériences à ces jeunes arbitres. Pour preuve le maintien en fonction de Badara Mamaya Sène et les autres. Il a terminé ses propos en imprimant toute sa satisfaction par rapport au continu donné aux arbitres. Pour preuve, Malang Diédhiou, El Hadji Malick Samba et Djibril Camara vont défendre l’arbitrage sénégalais en coupe du monde de Russie 2018. C’est un pas positif pour le pays en général mais pour l’arbitrage en particulier et nous voulons que ces traces soient suivies par bon nombre.

Le président de l’ANAFS, Badara Mamaya Sène se disait réconforter par rapport à la décision de la FIFA qui, pour la première fois a pris un trio d’arbitres dans un pays africain et c’est au Sénégal. «Jamais dans l’histoire du choix des arbitres devant officier en coupe du monde, un pays africain n’a bénéficié d’un trio, répète-t-il ». Il faut attribuer ce salut d’abord au trio, ensuite au dirigeants de l’arbitrage sénégalais, à leurs collègues arbitres et à la fédération.

Ce discours lui a été emprunté par Malang Diédhiou et ses assistants ; notamment Djibril Camara et El Hadji Malick Samba qui prenant la parole se sont félicité d’abord de la confiance placée en eux par la FIFA, ensuite de la préparation à long terme que Mamaya a très tôt comprise, d’où leur aménagement à chaque fois, puis les conseils sans cesse que Badara Diatta leur a toujours prodigués à l’occasion de chaque match qu’ils livrent.

Au porte drapeau de l’arbitre sénégalais, Malang Diédhiou de conclure qu’ils feront de leur mieux pour porter haut le flambeau de l’arbitrage sénégalais. Avant la séparation des séminaristes, la CCA (Commission centrale des arbitres) a profité pour implorer le Bon Dieu afin qu’il accompagne et assiste ce trio arbitral sénégalais dans cette mission.

Auteur: Sana SADIO
Date de publication: 2018-04-02 10:19:09
Nombre de réactions:0

Réagir à cet article!
    rss Imprimer cet article Mail

Articles 1 à 10 sur 434
Suivant Dernier

Tous les commentaires
Copyright © 2012 scoopsdeziguinchor.com - Conception & design: Jean Ndiaga Bakhoum - (Digital Video Shop)