• Ziguinchor/Tabaski : Un besoin de 23 mille sujets pas encore satisfait
  • Ziguinchor/Visite 1er Ministre au Marché de Tilène : Boune Abdallah Dione annonce la construction d’un marché sous-régional
  • Bignona : BBY enclenche le processus du parrainage de son candidat
  • Ziguinchor/Incendie Marché de Tilène : La Réaction d’Aminata Angélique Manga ministre de l’Economie Solidaire et de la Microfinance
  • Ziguinchor/Incendie Marché de Tilène : La Réaction d’Abdoulaye Baldé Président de l’UCS et maire de Ziguinchor

Ziguinchor/Forum Amicale agents RTS : Processus de paix et l’exploitation des ressources naturelles au menu

Scoopsdeziguinchor.com : Dans le cadre de sa journée de réflexion intitulée journée de paix et parrainée par le ministre d’Etat et président du Groupe de Réflexion pour la Paix en Casamance (GRPC) Robert Sagna, l’Amicale des agents de la RTS Ziguinchor a suscité le 14 avril dernier un débat autour des questions axées sur le processus de paix et l’exploitation des ressources naturelles en Casamance. Une rencontre rehaussée par la présence des acteurs de paix et de développement

testimg1

Ces acteurs de paix et de développement, acteurs politiques, de la société civile, des différentes communautés, les socioculturels, etc. ont répondu massivement à l’appel de l’Amicale des agents de la RTS Ziguinchor. Des acteurs qui ont échangé sur deux thématiques d’intérêt national. D’abord sur les tensions et convoitises liées à l’exploitation des ressources naturelles en Casamance présenté par le conférencier Aliou Cissé du conseil départemental de Ziguinchor ; et ensuite sur l’état actuel du processus de paix en Casamance présenté par le professeur Ibrahima Ama Diémé du Groupe de Réflexion pour la Paix en Casamance (GRPC). Pour Younouss Diédhiou le secrétaire général de l’Amicale des agents de la RTS Ziguinchor, le choix de ces deux thèmes d’actualité s’explique par les tensions notées autour de l’exploitation du Zircon de Niafrang dans le département de Bignona et par la tuerie de Bofa survenue le 6 janvier dernier au niveau de l’arrondissement de Nyassia. « Il ressort de ce constat que les ressources naturelles non gérées avec tact et sérénité peuvent susciter des heurts à même de remettre en cause les efforts consentis par les bâtisseurs de la paix pour pacifier la zone sud » a souligné Younouss Diédhiou. Pour qui ces efforts, sans prétention aucune, ont valu aux populations sénégalaises cinq longues années d’accalmie. Et c’est donc pour anticiper sur des incidents de ce genre que la RTS a voulu susciter le débat autour de ces thématiques d’intérêt national. Et l’enjeu est d’autant plus important que pour les ressources forestières, estime Younouss Diédhiou, elles s’amenuisent alors que le gain pousse les acteurs à vouloir vaille que vaille prélever les ressources jusque dans les derniers bastions forestiers abritant souvent des éléments armés ; les exposant, dit-il, à d’éventuels heurts.

Abondant dans le même sens, le président du Groupe de Réflexion pour la Paix en Casamance (GRPC) Robert Sagna parrain de cette journée de la RTS est d’avis qu’il s’agit avec ces deux thèmes importants, de la préservation des ressources naturelles et de la paix. La paix qui doit être, selon lui, un accompagnateur du développement. « Nous avons le devoir de préserver ces ressources naturelles mais dans un climat de paix ; et cette Casamance compte sur nous, nous n’avons donc pas le droit de baisser les bras » a martelé Robert Sagna lors de cette rencontre organisée dans un Hôtel de la place. Et pour le président du GRPC, le processus de paix avance grâce à dieu ; et c’est grâce à dieu également, ajoute-t-il, que tous ces problèmes seront derrière nous. « C’est le moment de renforcer notre solidarité dans le cadre de la recherche de la paix car je suis persuadé que nous sommes sur la bonne voie » a-t-il lancé à l’endroit des participants. Des forumistes qui ont pendant plusieurs heures disséqué, entre autres, sur l’exploitation des ressources naturelles en Casamance ; la question forestière ; les causes du carnage de Bofa et ses conséquences sur le processus de paix ; l’état des lieux du processus de paix et les perspectives.

Auteur: Tapha I. BADJI
Date de publication: 2018-04-29 11:07:20
Nombre de réactions:0

Réagir à cet article!
    rss Imprimer cet article Mail

Articles 1 à 10 sur 796
Suivant Dernier

Tous les commentaires
Copyright © 2012 scoopsdeziguinchor.com - Conception & design: Jean Ndiaga Bakhoum - (Digital Video Shop)