• Casamance/Balonguine : Robert Sagna valide le Djamoral et livre ses vérités !
  • FONGIP : LA MUTATION INSTITUTIONNELLE LANCÉE
  • Kolda/Politique : Fabouly Gay rejoint Macky
  • Casamance/Tourisme : Mamadou Racine Sy plaide pour la promotion de la destination Casamance
  • Ziguinchor/Don de lunettes : Les bénéficiaires valident ce geste de haute portée humanitaire

Ziguinchor/P2RS : 60% de niveau d’engagements du programme

Scoopsdeziguinchor.com : Dans le cadre de sa tournée nationale, le coordonnateur national du Programme multinational de renforcement de la résilience à l’insécurité alimentaire et nutritionnelle au Sahel (P2RS) était le jeudi dernier à Ziguinchor pour voir l’état de mise en œuvre de ce projet qui a démarré il y a deux ans. Occasion pour Younoussa Mballo de se féliciter de l’atteinte de plus de 60% des objectifs en termes d’engagements par rapport aux études réalisées, aux travaux en cours et aux travaux qui vont bientôt démarrer

testimg1

Faisant, face à la presse, le point des infrastructures hydro-agricoles dans la région de Ziguinchor, le coordonnateur national du P2RS estime que les chantiers ont déjà démarré avec la réalisation en cours d’ouvrages dont les longueurs varient de 1,5 Km à 7 Km. « Nous avons également terminé l’étude de quatre autres ouvrages anti-sel pour lesquels les travaux vont bientôt démarré » a-t-il souligné. Ainsi en termes d’engagements, Younoussa Mballo est d’avis qu’on peut considérer que plus de 60% des objectifs du programme sont en réalité engagés à Ziguinchor à travers des études finalisées, des travaux en cours et des travaux qui vont bientôt démarré. Car pour le coordonnateur national du P2RS, des travaux d’aménagements de plus de 50 petits périmètres maraichers ont démarré au profit des femmes et des jeunes. « Et avec les infrastructures pastorales nous allons bientôt terminer la construction d’un grand marché à bétail aux environs de Ziguinchor et qui sera réceptionné dans un mois » a-t-il indiqué. Et ce, en plus poursuit-il, de la réalisation d’un parc à vaccination, la construction de miellerie. « Nous avons également des infrastructures de transformation, de commercialisation et désenclavement » estime-t-il. Et pour le coordonateur national du P2RS, en termes d’infrastructures de transformation, beaucoup de magasins de stockage, d’aliments de bétail, de stockage d’aliments de céréale et des magasins de miellerie et de mini laiterie dont les travaux ont déjà démarré seront prochainement réceptionnés.

VIDEO

Disséquant sur l’impact de ce programme, le patron du P2RS a d’abord soutenu qu’avec les changements climatiques, il y a eu des abandons de terres à cause du sel notamment au niveau des régions de Ziguinchor et de Fatick grandes bénéficiaires de ce programme. Et aujourd’hui, dans le cadre de ce Programme il est prévu, a-t-il dit, de récupérer et de valoriser plus de 3000 Ha par les populations qui vont pouvoir reprendre la culture du riz. Et en ce qui concerne l’élevage avec la commercialisation du bétail qui pose probléme du fait de l’absence de marchés et des pertes constatées au niveau de la filière lait du fait de l’absence d’équipements de stockage, le programme va, selon Younoussa Mballo, mettre en place des mini-laiteries qui permettront de maitriser cette filière et du coup augmenter les revenus des agro-pasteurs bénéficiaires de ces infrastructures. Sans oublier la création d’emploi que cela va susciter, Younoussa Mballo estime que c’est à travers les petits périmètres maraichers, les rizières et ces équipements qui vont être réalisées qu’ils vont essayer de mettre en place un mécanisme qui permettra à ces couches vulnérables, à ces jeunes et femmes de pouvoir disposer d’un patrimoine et d’un équipement leur permettant d’assurer un emploi acceptable. « Et c’est aussi cela l’objectif visé à travers ce programme et nous y travaillons avec des structures assez compétentes dans leurs domaines respectifs » a-t-il martelé.

VIDEO

Pour rappel, le P2RS est déroulé dans 7 pays membre du CILS. Et pour le Sénégal depuis janvier 2016, les activités ont démarré dans les 6 régions d’intervention du projet au niveau du pays dont Ziguinchor. D’un montant de 18 milliards FCFA ce programme financé par la BAD a pour objectif de lutter contre l’insécurité alimentaire, de contribuer en d’autres termes à la sécurité alimentaire et nutritionnelle des populations considérées comme étant les plus vulnérables. Et pour ce qui est de la région de Ziguinchor, les financements tournent entre 3,5 à 4 milliards FCFA.  

Auteur: Tapha I. BADJI
Date de publication: 2018-05-09 00:32:08
Nombre de réactions:0

Réagir à cet article!
    rss Imprimer cet article Mail

Articles 1 à 10 sur 448
Suivant Dernier

Tous les commentaires
Copyright © 2012 scoopsdeziguinchor.com - Conception & design: Jean Ndiaga Bakhoum - (Digital Video Shop)