• Ziguinchor/Politique touristique en Casamance : La SAPCO-Sénégal dévoile sa stratégie
  • Oussouye/Oukout/Remise Kits solaires : Le PUDC « électrise » 60 chefs de village
  • Casamance/Atelier sur le Marketing territorial : Pour promouvoir le label Casamance
  • Ziguinchor/Forum sur la gouvernance environnementale : De fortes recommandations pour une bonne gouvernance forestière
  • Football/Casa Sports : Malamine Tamba le président de « Allez Casa » dit tout

Ziguinchor/Implication 1ère dame dans les affaires publiques : Me Mame Adama Guèye condamne

Scoopsdeziguinchor.com : Après la déclaration de sa candidature à l’élection présidentielle de 2019, le président du Mouvement Sénégal Bou Bess a entamé une tournée nationale qui l’a menée le week-end dernier dans la capitale du sud. Et à Ziguinchor Maitre Adama Guèye a dénoncé ce qu’il qualifie de dérive institutionnelle caractérisée par la présence envahissante de la 1ère dame dans la gestion des affaires publiques

testimg1

Pour le président du Mouvement Sénégal Bou Bess, il ne pourrait avoir la prétention de chercher des solutions pour ce pays sans connaitre les problèmes des sénégalais. C’est pourquoi sans attendre la campagne électorale Maitre Mame Adama Guèye a, dit-il, décider d’aller à la rencontre des sénégalais pour comprendre leurs situations et leurs problèmes. Et c’est tout le sens de sa présence ce week-end à Ziguinchor où il a été accueilli par son responsable régional Mamadou Lamine Souané et ses partisans dans la pure tradition casamançaise.

Et dans la capitale du sud, le président du Mouvement Sénégal Bou Bess accompagné d’une forte délégation a saisi l’opportunité de sa rencontre avec ses partisans au quartier Belfort, fief du responsable Mamadou Lamine Souané, pour dénoncer et fustiger cette dérive institutionnelle caractérisée par l’implication, note-t-il, de la première dame dans la résolution des affaires du pays. « A une époque un ministre avait dit que si je suis dans le gouvernement c’est grâce à l’épouse du président de la république ; et de plus en plus Mme l’épouse du président s’occupait d’affaires publiques. Et maintenant c’est devenu flagrant avec le probléme des enseignants où elle a eu une grosse implication qui semble avoir été déterminante. Cela n’est pas acceptable » s’est-il indigné. Car pour Me Adama Guèye c’est le président Macky Sall qui a été élu et non son épouse. Et il ne faut pas que la première dame ait, poursuit-il, cette attitude et cette présence envahissante dans la gestion des affaires publiques. « Car cela est une dérive institutionnelle qui n’est pas tolérable dans une république et nous sommes dans une république » martèle Me Mame Adama Guèye. L’ex coordonnateur du Forum Civil qui dit attirer l’attention de l’opinion pour ces dérives d’autant plus grave que des membres de l’APR ont, dit-il, adressé des félicitations publiques à Mme l’épouse du président pour son implication dans le traitement de ce dossier. Présent à Ziguinchor dans un contexte de recrudescence de la violence en Casamance avec l’attaque du pont de Niambalang qui a occasionné un mort et des dégâts importants, Maitre Mame Adama Guèye, sur ce dossier, estime qu’il y a un attentisme qui n’est pas propice au règlement de ce probléme. « Et les problèmes on les règle on ne les contourne pas » lâche-t-il. Et ne prétendant pas détenir les solutions de la crise casamançaise du fait de la complexité, dit-il, de ce probléme, le candidat à l’élection présidentielle de 2019 est toutefois d’avis qu’il ne faut point se limiter à cette accalmie durable mais de trouver plutôt une solution durable à cette crise. Et l’approche qu’il faudra privilégier, argue-t-il, c’est d’engager de manière volontariste les investissements importants en Casamance notamment sur le plan des infrastructures et qui peuvent contribuer positivement au règlement du conflit. Et dans la réflexion en cours au sein de son mouvement, soutient-il, il y a de l’avis de Me Mame Adama Guèye une approche audacieuse, innovante de la décentralisation, une approche de responsabilisation qui peut aussi contribuer à régler cette crise. Quid du parrainage ? Me Mame Adama Guèye reconnait là le droit d’une composante de l’opposition de saisir le conseil constitutionnel. « Seulement il ne faut pas que cette question cannibalise les questions d’égale importance ou plus importantes. Telle la question de la distribution des cartes d’identité et d’électeurs qu’on néglige et qui est déterminante pour une élection » s’empresse-t-il d’ajouter. Car pour le président du Mouvement Sénégal Bou Bess, l’opposition n a pas sur cette question de la part du gouvernement une information transparente garantissant à 100% des sénégalais qui ont droit à détenir leurs cartes d’identité et d’électeurs à les détenir. Ce qui, à ses yeux, constitue un droit élémentaire, fondamental et essentiel en direction d’une élection présidentielle.

Auteur: Tapha I. BADJI
Date de publication: 2018-05-18 20:22:36
Nombre de réactions:0

Réagir à cet article!
    rss Imprimer cet article Mail

Articles 1 à 10 sur 293
Suivant Dernier

Tous les commentaires
Copyright © 2012 scoopsdeziguinchor.com - Conception & design: Jean Ndiaga Bakhoum - (Digital Video Shop)