• Casamance : Les Comités Allez Casa s’identifient au 12ème Gaindé et fustigent les agissements de Malamine Tamba et Seydou Sané
  • Bignona/Présidentielle 2019 : Le maire de Sindian Yankhoba Sagna vote Macky Sall
  • Sénégal/Football Ligue I : Le Casa sports en pole position pour le maintien
  • Sénégal/Coupe du Monde 2018 : Derrière les lions, Allez Casa veut conquérir le monde
  • Casamance/Football Ligue I : Pour les deux dernières journées, le Casa doit gagner ou périr

Casamance/USAID Unaam Kayraay : Engager la Société civile dans le maintien de la paix en Casamance

Scoopsdeziguinchor.com : La capitale du sud a été le cadre le week-end dernier du lancement du Projet « Impliquer la Société Civile dans le maintien de la Paix en Casamance » ; un projet intitulé USAID Unaam Kayraay qui signifie en diola « Avec l’USAID nous contribuons à la paix ». Un nouveau programme transfrontalier de deux (02) ans initié par Partners’Global, financé par l’USAID et qui sera déroulé en Casamance, en Gambie et en Guinée-Bissau en partenariat avec la Plateforme des Femmes pour la Paix en Casamance et l’ONG Tostan

testimg1

USAID Unaam Kayraay a, entre autres, pour objectif de renforcer les capacités de résolution des conflits ; et de mettre en place une plateforme de plaidoyer des organisations de la société civile pour créer une paix durable en Casamance et dans les communautés frontalières de la Gambie et de la Guinée-Bissau pour la mise en œuvre d’actions de plaidoyer pour la paix qui viennent en appui à l’action des autorités locales et nationales. Pour un concours financier de 700 millions de FCFA, ce projet lancé le week-end dernier à Ziguinchor en présence de l’adjoint au sous-préfet et de plusieurs organisations de la société civile, vise à consolider les performances et acquis des actions de maintien de la paix financées par l’USAID depuis presque deux décennies en Casamance et au niveau transfrontalier.

Pour le représentant de l’USAID en Casamance, ce projet compte ainsi contribuer significativement à encourager les organisations de la société civile à davantage engager le plaidoyer en faveur du processus de paix en Casamance. « USAID Unaam Kayraay constitue également un pas supplémentaire sur le chemin de la paix en Casamance » a soutenu Moussa Sow paraphrasant James P. Zumwalt l’ancien ambassadeur des Etats-Unis au Sénégal. Le Spécialiste Démocratie à l’USAID qui dit compter sur la collaboration sans faille des autorités administratives du Sénégal, de la Gambie et de la Guinée-Bissau pour la réussite de ce projet qui magnifie, selon lui, le soutien du peuple américain aux populations sénégalaises engagées à transformer la dynamique de conflit en potentiel de développement. Pour la coordonnatrice de la Plateforme des Femmes pour la Paix en Casamance (PPFC) ce projet « Impliquer la Société Civile dans le maintien de la paix en Casamance » s’appuie sur le travail impressionnant des partenaires locaux pour renforcer le dialogue entre les membres de la société civile. « Vos riches expériences sur les grandes questions de violence, d’insécurité et de paix sont un gage de succès pour ce projet hautement important pour la paix en Casamance » a-t-elle lancé à l’endroit des représentants de la Société civile présents à cette cérémonie de lancement de ce projet présidée par l’adjoint au préfet de Ziguinchor. Car pour Mme Ndeye Marie Thiam, dans un Etat laïc et républicain comme le Sénégal, l’engagement doit d’abord être citoyen, parce que la paix, martèle-t-elle, commence avec son voisin, dans le quartier jusqu’au niveau national voire au-delà. Une manière pour la coordonnatrice de la PPFC de réitérer la disponibilité de son organisme à collaborer pour la recherche de la paix en Casamance et au respect de la dignité de chaque être humain ; car « nous ne pouvons rester insensible à la souffrance qui touche gravement les populations » a-telle déclaré. Avant d’inviter particulièrement les acteurs de la société civile à œuvrer ensemble à l’instauration et au renforcement d’une véritable culture de la paix ; et ce, en répondant courageusement, ajoute-t-elle, aux défis qui mettent en péril notre belle Casamance. « La paix c’est un engagement concret ! Alors engageons-nous » a conclu Mme Ndeye Marie Thiam. La voici d’ailleurs face à la presse disséquant sur la pertinence et les contours de ce projet !

Partners’Global l’ONG basée aux Etats-Unis et qui travaille à renforcer les capacités de la société civile à participer pleinement aux avancées démocratiques des pays est l’initiatrice de projet. Pour sa représentante, sa structure et ses partenaires tenteront tout au long du projet à solliciter l’expertise sénégalaise et sous-régionale pour apporter des solutions à la crise casamançaise qui n’a que trop duré. Dr Aidara Ndiaye Adjaratou Wahat, Directrice Exécutive de Partners Ouest Africa Sénégal s’exprime ici au nom des partenaires !

Pour rappel USAID Unaam Kayraay compte œuvrer pour le renforcement des capacités de la société civile dans 40 communautés et former 250 femmes de la Casamance, de la Gambie et de la Guinée-Bissau afin de développer et de promouvoir des objectifs communs pour la paix.

Auteur: Tapha I. BADJI
Date de publication: 2018-05-19 22:33:41
Nombre de réactions:0

Réagir à cet article!
    rss Imprimer cet article Mail

Articles 1 à 0 sur 0

Tous les commentaires
Copyright © 2012 scoopsdeziguinchor.com - Conception & design: Jean Ndiaga Bakhoum - (Digital Video Shop)