• Bignona/Coopération sud-sud : Le Conseil départemental et la région de Marrakech pactisent
  • Thionck-Essyl/Ansoumana Diémé : « le Blouf a beaucoup de cadres dans tous les secteurs, mais ces derniers ne sont pas bien vus au niveau de leur terroir »
  • Thionck-Essyl/Education : Le Bulu-Ji met le cap sur l’Excellence et célèbre ses illustres lauréats
  • Oussouye : L’édile de Santhiaba Manjacque valide le geste de la Mission Kalambeno et exhibe les projets dans sa commune
  • Oussouye/Commune d’Oukout/Mission Kalambeno : Don d’ambulances et de corbillard, pour pérenniser un engagement humanitaire

Medina Yoro Fulah/Projet USAID/ALIWILI/Mobilisation socioculturelle : Pour une prise de conscience par rapport à la surexploitation des ressources naturelles

Scoopsdeziguinchor.com : Renforcer les opportunités communautaires pour la paix et l’égalité dans les zones transfrontalières ! C’est l’objectif visé à travers la mise en œuvre par CRS du projet USAID/ALIWILI ; et ce, en partenariat avec la Plateforme des Femmes pour la Paix en Casamance (PFPC) et la Caritas Ziguinchor. Un programme qui polarise 13 communes de la partie Sud et Sud-est du Sénégal et qui s’inscrit dans le cadre du projet « Renforcer les Opportunités Communautaires pour la Paix et l’Egalité (ROCPE/SCOPE) » en Casamance financé par l’USAID/CMM

testimg1

Maitre-d’œuvre du projet USAID/ALIWILI (« Nous nous levons ensemble » en Mandingue), CRS en partenariat avec la PFPC et la Caritas Ziguinchor entend ainsi  pactiser avec les communautés pour bâtir une cohésion sociale autour d’une gestion concertée de leurs ressources naturelles. Une démarche qui a pris les contours d’une mobilisation socioculturelle à forts relents festifs organisée le mercredi dernier au niveau de la localité de Doboncounda, Commune de Dinguiraye, arrondissement de Medina Yoro Fulah.

« La surexploitation des ressources naturelles : quels sont les impacts environnementaux, sanitaires, économiques et politiques ? Quels sont les rôles et responsabilités des parties prenantes administratives, locales et communautaires pour leur préservation ? » ! Tel était le thème de cette forte mobilisation sociale et culturelle présidée par le préfet de Médina Yoro Foulah. Outre les autorités administratives, cette cérémonie était rehaussée par la présence des autorités municipales, des autorités coutumières et religieuses, des partenaires de CRS, Caritas et PFPC, des services techniques, des populations cibles des 46 villages de la commune de Dinguiraye, etc. Des populations bénéficiaires qui ont par la même occasion réceptionné la Case de santé déjà construite par les communautés et qui va permettre le démarrage des activités sanitaires au niveau de cette contrée de la région de Kolda.

Il s’est agi pour les autorités administratives et locales, les responsables du Service Technique des Eaux et Forêt de Medina Yoro Fulah, le maire, les élus municipaux et les partenaires d’échanger et de valoriser davantage, au cours de cette rencontre, le dialogue entre l’administration territoriale, locale  et les populations dans le sens d’une cohabitation pacifique pour une gestion concertée des ressources naturelles de la zone. Participer à la conscientisation des populations sur l’importance de la cohésion sociale basée sur une gestion durable des ressources naturelles. C’est d’ailleurs l’objectif général visé à travers la mise en branle par CRS du projet USAID/ALIWILI. Il s’agit en outre de contribuer à la sensibilisation sur les effets néfastes de la surexploitation des ressources naturelles et les moyens efficaces de leur préservation ; de contribuer à la mise en exergue du rôle et la responsabilité des Services Techniques des Eaux et Forêts, la Commission environnementale de la Mairie et les chefs de villages dans la gestion concertée et rationnelle des ressources naturelles et de promouvoir l’expression de la culture endogéne de même que le brassage ethnique et les relations entre les populations de la zone. Antoine Mendy Chargé du Projet USAID/ALIWILI revient ici sur la genèse des interventions du projet et sur les différents d’intervention menés par le CRS et ses partenaires pour la protection de l’environnement dans cette contrée du Fouladou.

Un projet qui cible les zones où l’exploitation des ressources naturelles se pose avec acuité et où la coupe abusive du bois, activité principale des populations locales, est plus que problématique.  C’est d’ailleurs tout le sens et la justification du choix, entre autres, des localités de Dinguiraye, Doboncounda, Daroukhoumene dans le cadre de la mise en branle de ce projet. Arona Camara l’édile de Dinguiraye revint ici sur les différentes actions menées par CRS et ses partenaires dans la zone.

Pour le CRS et ses partenaires, la démarche consiste donc à conscientiser les populations sur la nécessité de protéger et de sauvegarder les ressources qui constituent leurs biens propres.
Ismaila Diatta le coordonnateur du Projet Alwili et chef d’antenne de CRS Casamance qui couvre les trois régions de la Casamance naturelle et la Guinée-Bissau est d’ailleurs d’avis que cette mobilisation culturelle doit renforcer la cohésion sociale entre les villages enclavés de Daroukhouméne, Dinguiraye et Doboncounda qui jouxtent la Gambie voisine. Face à la presse en marge de cette cérémonie, Ismaila Diatta est également revenu sur la pertinence de la construction, par les communautés, de la case de santé. Un ouvrage qui a bénéficié, dit-il, de l’appui de ce projet.

Auteur: Tapha I. BADJI
Date de publication: 2018-12-02 11:09:11
Nombre de réactions:0

Réagir à cet article!
    rss Imprimer cet article Mail

Articles 1 à 10 sur 102
Suivant Dernier

Tous les commentaires
Copyright © 2012 scoopsdeziguinchor.com - Conception & design: Jean Ndiaga Bakhoum - (Digital Video Shop)