• Oussouye/Entente-Gescod : Un dispositif pilote d’assainissement, pour une économie verte et durable
  • Bignona/Mangoulé : Direct Aid injecte près de 25 millions pour soulager des communautés
  • Mpack/Défilé du 4 avril : L’Ecole de Kung Fu Lami I Ka en mode démonstration
  • Niaguis/Boutoupa Camaracounda : Retour en images sur le défilé du 4 avril à Mpack
  • Ziguinchor : Assome Aminata Diatta ministre du commerce et des PME

Oussouye : La commune étouffe, les populations battent le macadam

Scoopsdeziguinchor.com : Les populations de la Oussouye regroupées autour du collectif des habitants des entités traditionnelles de Oussouye, de Calobone et de Ekink sont sorties le dimanche de leur mutisme légendaire pour exiger l’extension de la commune éponyme confrontée disent-elles, à l’expropriation de ses terres par les communes voisines et qui étouffe sous le poids démographique. Une exigence qui a pris les contours d’une marche pacifique avec à la clé la remise d’un mémorandum à l’autorité préfectorale  

testimg1

Avec 1,55 Km pour Huit (08) mille habitants la commune d’Oussouye fait face à de nombreux défis liés notamment à une absence d'infrastructures pouvant accompagner des projets de développement. A l'origine de cette situation, l'étroitesse du foncier communal et qui serait la résultante, selon ses populations,  d’une mauvaise délimitation de la commune d’Oussouye privée depuis les indépendances d’une zone d’exploitation économique. Et depuis, Oussouye, à l’instar de l’ensemble du département éponyme est caractérisé le plus souvent par des conflits fonciers entre les entités communautaires, les villages voire entre les communes. C’est le cas en aout 2016 entre les jeunes des villages d’Effisao et de Loudia Diola qui se sont affrontés dans le cadre d’un litige foncier. Bilan de l’affrontement : cinq blessés. Et il y a quelques temps, la destruction, sur ordre du préfet d’Oussouye, à en croire les responsables du collectif des habitants des entités traditionnelles de Oussouye, de Calobone et de Ekink, de bornes que les populations de la commune d’Oussouye ont installées pour servir de repères durables sur les terres qui constituent leur terroir, zone d’agriculture et d’élevage héritée de la coutume avait de quoi exacerber les frustrations. Et c’est d’ailleurs pour manifester leur indignation face à ce que le maire d’Oussouye Edouard Lambal qualifie de « maladresse et d’attitude partiale du préfet Ismaila Ndiaye », que les populations d’Oussouye ont battu ce dimanche le macadam sur plusieurs kilomètres. Jeunes, notables, et les femmes parées pour la circonstance de leur tenue traditionnelle étaient fortement mobilisés pour dire sur fond de chants sacrés : « Tous pour l’extension de la commune d’Oussouye » ; « La commune d’Oussouye étouffe ; Une population d’environ huit mille habitants pour une superficie de 1,55 Km2 » ; « Halte à la spoliation de nos terres traditionnelles » ; « Nous exigeons l’achèvement du stade et du CEDAF » ; etc.

Une procession qui a sillonné pendant plus d’une heure tous les coins et recoins de la commune d’Oussouye ; et ce, avant de faire une halte au niveau de la mairie d’Oussouye afin interpeller le maitre des lieux par rapport à ces litiges fonciers qui affectent sa commune.  Samuel Sagna conseiller municipal et président de la commission domaniale du conseil municipal porte ici la parole dudit collectif.

Interpellé, l’édile d’Oussouye Edouard Lambal au nom du conseil municipal et à son nom propre a magnifié d’abord la forte mobilisation de ses mandants qui sont, dit-il, préoccupés par l’amélioration de leur cadre de vie. Et pour l’édile d’Oussouye, les questions soulevées dans la pétition sont réels et méritent des réponses appropriées ; et ce, par rapport à l’arrêt des travaux du stade municipal, l’absence d’une voierie communale bitumé, la lenteur des travaux de construction du CDAF et surtout par rapport la destruction des bornes visant à délimiter le terroir, zone d’exploitation économique des populations d’Oussouye et l’étroitesse du périmètre communal.

Et pour les membres du collectif des habitants des entités traditionnelles d’Oussouye, de Calobone et d’Ekink, leurs terres font, aujourd’hui, l’objet de convoitise de la part des collectivités territoriales  avoisinantes. Un collectif fort du soutien des populations de la commune d’Oussouye et qui entend selon ses responsables s’opposer avec véhémence à toute velléité d’accaparement de leurs terres traditionnelles, sans concertations préalables. D’ailleurs la pétition relative à la nécessaire extension de la commune de la commune sera remise à l’autorité préfectorale par l’ancien maire d’Oussouye Bénédicte Lambal. Ce dernier avait auparavant,  devant la presse et devant une foule excitée et en colère, exposé les motifs de cette pétition.

Après avoir reçu les complaintes des populations regroupées au sein du collectif des habitants des entités traditionnelles d’Oussouye, de Calobone et d’Ekink, l’adjoint au préfet d’Oussouye s’est à son tour confié à la presse. Et c’est pour d’abord magnifier cette marche pacifique qui est un droit, dévolu dit-il à tout citoyen. Gormack Ndiaye a ensuite promis de transmettre ce document à qui de droit pour une meilleure résolution de cet imbroglio foncier qui plombe aujourd’hui la paix et la  quiétude des populations des communes voisines d’Oussouye, d’Oukout et de Mlomp.

Auteur: Tapha I. BADJI
Date de publication: 2018-12-23 01:23:17
Nombre de réactions:0

Réagir à cet article!
    rss Imprimer cet article Mail

Articles 1 à 10 sur 830
Suivant Dernier

Tous les commentaires
Copyright © 2012 scoopsdeziguinchor.com - Conception & design: Jean Ndiaga Bakhoum - (Digital Video Shop)