• Djignaky/72 Heures ASDECOD : La relance de la production agricole en ligne de mire
  • Ziguinchor/Session de formation Projet VLF : OSC//F et réseaux d’OSC/F en mode comptable et financière
  • Seyni Diatta président du conseil départemental d’Oussouye : « Beaucoup de nos localités souffrent d’enclavement et d’un déficit d’infrastructures »
  • Oussouye/Boukitingho : Le conseil départemental investit dans la culture
  • Ziguinchor/ Assises CRJ-GRPC : Robert Sagna exhorte la jeunesse casamançaise à être audacieuse

Kataba I/Journée de l’arbre : La communauté se mobilise contre la dégradation de l’environnement

Scoopsdeziguinchor.com : C’est pour perpétuer ce qui est devenu une tradition au Sénégal, à savoir la journée nationale de l’arbre instituée en 1983 qu’autorités administratives, élus, acteurs et partenaires au développement et populations ziguinchoroises se sont donnés rendez-vous le dimanche 4 aout 2019 à Koudioubé, commune de Kataba I, département de Ziguinchor. Occasion pour tout ce beau de se mobiliser à nouveau autour des activités de reforestation afin d’inverser les tendances actuelles de prélèvements accrus effectués sur les reliques forestières

testimg1

Pour l’inspecteur Régional des Eaux et forêts (IREF), cette journée dédiée à l’arbre sur toute l’étendue du territoire national est un prétexte pour sensibiliser et mobiliser tous les citoyens de ce pays à planter le maximum d’arbres durant cette période de l’année. « C’est aussi l’occasion pour les collectivités territoriales de démontrer leur engagement dans le reboisement et l’amélioration du cadre de vie de leurs terroirs » a-t-il soutenu. Et en ces temps où se vivent pleinement les changements, les collectivités territoriales devraient méditer, ajoute l’IREF, l’exemple de l’Etat central qui pour faire face aux chocs des années 70, avait adopté, dit-il, des solutions résilientes pour fixer l’avancée de la mer sur le rivage de la grande cote Nord, pour reboiser le centre et centre Est du pays d’Eucalyptus et préserver les restes des forêts du sud par le reboisement intensif de l’anacardier qui empêche les feux de brousse de se propager. « Il s’agit donc pour les collectivités territoriales d’apporter avec les faveurs du transfert de compétences intervenus depuis 1997, des méthodes résilientes appropriées pour faire face au nouveau choc qu’est la dégradation accélérée de l’environnement. Et ce, en soutenant localement, poursuit-il, toutes les initiatives visant les mécanismes d’adaptation aux changements climatiques. C’est dire que cette journée présidée par l’adjoint au gouverneur et dédiée à l’arbre constitue, de l’avis de l’IREF, un prétexte pour sensibiliser et mobiliser tous les citoyens de ce pays durant cette période pluvieuse.

« La place de l’arbre dans les planifications stratégiques » ! Tel est le thème de cette année qui a comme slogan « « Plants d’aujourd’hui, forêts de 2035 ». Une occasion en outre pour l’IREF de faire le point de la mise en œuvre de la politique forestière en matière de reboisement u niveau de la région de Ziguinchor en 2018. Et c’est pour indiquer que une production de 380 728 plants en pépinière ; une plantation massive de 384,415 ha ; une plantation linéaire sur 56,5 km ; des plantations conservatoires de 33,545 ha et pour 114,04 ha de mangrove restaurée. Et pour la présente campagne 2019, l’IREF en termes de prévisions parle, entre autres, d’une implantation de120 pépinières ; d’une production de 400 000 plants ; d’une plantation massive de 220 ha ; d’une plantation linéaire de 60 km ; 130 ha de restauration de la mangrove. « En comptant sur l’engagement, le dynamisme des populations de toute la région, nous osons croire que ces ambitieuses prévisions seront atteintes » espère-t-il.

Et c’est face également à ce constat amer de la non prise en considération de la forêt que le président du conseil départemental de Bignona, maitre d’œuvre de cette cérémonie, a plaidé pour l’amélioration de l’insertion de la planification forestière dans l’aménagement général du territoire et la coordination entre les deux secteurs. Et c’est fort d’ailleurs d’une telle vision que le conseil départemental de Bignona et ses partenaires tiennent depuis deux ans à ce que la gestion forestière, souligne Mamina Kamara, soit un outil de développement de chaque commune du département à travers l’élaboration d’un plan communal de gestion forestière.          

Auteur: Tapha I. BADJI
Date de publication: 2019-08-15 14:39:57
Nombre de réactions:0

Réagir à cet article!
    rss Imprimer cet article Mail

Articles 1 à 10 sur 74
Suivant Dernier

Tous les commentaires
Copyright © 2012 scoopsdeziguinchor.com - Conception & design: Jean Ndiaga Bakhoum - (Digital Video Shop)