• Djignaky/72 Heures ASDECOD : La relance de la production agricole en ligne de mire
  • Ziguinchor/Session de formation Projet VLF : OSC//F et réseaux d’OSC/F en mode comptable et financière
  • Seyni Diatta président du conseil départemental d’Oussouye : « Beaucoup de nos localités souffrent d’enclavement et d’un déficit d’infrastructures »
  • Oussouye/Boukitingho : Le conseil départemental investit dans la culture
  • Ziguinchor/ Assises CRJ-GRPC : Robert Sagna exhorte la jeunesse casamançaise à être audacieuse

Ziguinchor/Ali Haidar directeur de l’Agence de Reforestation : « Notre objectif est d’occuper le paysage de notre pays et le reverdir »

Scoopsdeziguinchor.com : La capitale du sud a été le cadre ce mardi d’un atelier de validation d’un projet de restauration des écosystèmes de mangrove à l’actif d’Oceanium et qui a réuni 17 collectivités territoriales de la région, la société civile et toutes les structures étatiques qui s’activent autour des questions environnementales

testimg1

Avec la loi sur la décentralisation, la gestion des ressources naturelles est une compétence transférée vers les collectivités territoriales. Vouloir donc planter de la mangrove au niveau des collectivités locales nécessite aujourd’hui l’approbation de celles-ci. C’est tout le sens de cette rencontre qui a regroupé autour du président d’Oceanium Ali Haidar, les maires des différentes communes intéressées par ce projet de validation, l’autorité de la direction des aires marines protégées, l’autorité des Eaux et Forêts, l’autorité du mécanisme de carbone, la société civile ; bref, toutes les acteurs et structures en charge des questions environnementales afin de trouver un accord qui puisse permettre à Oceanium de planter la mangrove. Car pour Ali Haidar, il y a des nécessités de restauration des écosystèmes de mangrove et des écosystèmes en général ; parce qu’il y a, constate-t-il, une disparition des ressources, de la biodiversité, une salinisation des sols, un environnement qui souffre. «  Et nous devons aller plus vite » a-t-il martelé face à la presse en marge de cet atelier organisé dans les locaux du conseil départemental de Ziguinchor. Nouvellement nommé à la tête de l’Agence de Reforestation et de la Grande Muraille Verte, Ali Haidar qui dit avoir travaillé pendant trois ans sur ce projet, espère ainsi voir sa validation par les collectivités territoriales avant son départ imminent à la tête d’Oceanium qui totalise plus de 30 ans d’existence et qui a une reconnaissance nationale. Un projet qui concerne 17 collectivités locales et qui espère valider 10 000 ha. « On attend de ces collectivités leur engagement à nous accompagner car l’environnement n’a pas besoin de grand discours, elle a besoin que nous agissions pour elle. Et avec l’engagement des populations, nous ferons encore plus et nous plus encore plus loin. Dixit Ali Haidar ! Et quid de sa feuille de route pour reverdir le Sénégal en tant que directeur de l’Agence de la reforestation ? Ali Haidar estime là qu’il a un objectif d’amener l’eau au nord où le désert est entrain de s’installer. 

Auteur: Tapha I. BADJI
Date de publication: 2019-10-17 01:00:34
Nombre de réactions:0

Réagir à cet article!
    rss Imprimer cet article Mail

Articles 1 à 10 sur 74
Suivant Dernier

Tous les commentaires
Copyright © 2012 scoopsdeziguinchor.com - Conception & design: Jean Ndiaga Bakhoum - (Digital Video Shop)