• L’Afrique et le monde face au Covid-19 : point de vue d’un Africain (Par Macky Sall, Président de la République du Sénégal)
  • Mlomp/Lutte contre Covid 19 : L’engagement communautaire, un rempart contre l’épidémie
  • Ziguinchor/Covid 19 : Des chauffeurs et transporteurs en détresse, les acteurs du secteur dénoncent !
  • Sénégal/Fête de l’indépendance : Le message à la nation du chef de l’Etat
  • Niamone/Lutte Covid 19 : Le député maire Léopold Yancouba Coly débourse plus de 3 000 000 FCFA

Guinée-Bissau: corruption ministérielle

Scoopsdeziguinchor.Com : Le ministre de l'Agriculture de Guinée-Bissau et plusieurs hauts fonctionnaires du secrétariat d'Etat à la pêche ont été suspendus de leurs fonctions, dans le cadre d'une enquête sur des détournements de deniers publics.
testimg1

"C'est pour une question d'éthique et de cohérence que j'ai demandé à être suspendu de mes fonctions", a assuré le ministre de l'Agriculture, Carlos Mussao Baldé, qui occupait les fonctions de ministre de la Pêche dans le précédent gouvernement. "Je ne veux pas faire obstacle aux enquêtes en cours à propos d'un détournement au secrétariat d'Etat à la pêche".

Principal secteur économique de la Guinée-Bissau, le secteur de la pêche est la cible des enquêteurs, depuis qu'un haut fonctionnaire du secrétariat d'Etat a dénoncé publiquement l'octroi illégal de licences aux agences asiatiques et le détournement des fonds versés par l'Union européenne.

Lutte contre la corruption et le trafic de drogue

Le ministre de l'Agriculture a été entendu par des magistrats du bureau de lutte contre la corruption et les délits économiques, une commission rattachée au parquet. Selon une source gouvernementale, le conseil des ministres a également suspendu de leurs fonctions le directeur général de la pêche industrielle, son collègue de la pêche artisanale et le coordinateur du service de contrôle maritime.

"Le gouvernement a pris la décision de lutter âprement contre la corruption, le trafic de drogue et les détournements de deniers publics. Les personnes épinglées doivent être entendues dans une affaires liée à l'octroi illicite de licences de pêche", a déclaré le procureur général, Me Amine Michel Saad.

L'Union européenne verse chaque année à Bissau 7,5 millions d'euros pour que des bateaux pavillons européens - thoniers, chalutiers pour la prise de crevettes ou de céphalopodes, etc. - soient autorisés à opérer dans les eaux de ce petit pays d'Afrique de l'Ouest, situé entre Sénégal et Guinée.

Source : Lefigaro.fr

Auteur: La Rédaction
Date de publication: 2009-12-24 19:45:17
Nombre de réactions:0

Réagir à cet article!
    rss Imprimer cet article Mail

Articles 1 à 10 sur 27
Suivant Dernier

Tous les commentaires
Copyright © 2012 scoopsdeziguinchor.com - Conception & design: Jean Ndiaga Bakhoum - (Digital Video Shop)