• Bignona/Réélection Macky Sall : Mamina Kamara multiplie les initiatives et mobilise
  • Casamance : La PFPC satisfaite de l’engagement des candidats à appliquer leur mémorandum une fois élu
  • Ziguinchor : Ali Haidar dénonce l’indifférence des politiques par rapport aux questions environnementales
  • Casamance : Ousmane Sonko promet, une fois élu, de sortir ses « frères » du maquis
  • Casamance/Audition : Idrissa Seck s’engage à apporter un soutien total à l’entreprise de la PFPC

Ziguinchor : Baisse des denrées de première nécessité, un cadeau empoisonné ?

Scoopsdeziguinchor.Com : L’annonce, mercredi, de la baisse des prix des denrées de première consommation par le ministre du commerce Mamadou Diop Decroix, n’a pas ému outre mesure les populations de la région de Ziguinchor. Au contraire, une bonne partie d’entre elles pense que cette mesure est un cadeau empoisonné.
testimg1

C’est vrai que la baisse des prix des denrées de première nécessité, annoncée mercredi par le ministre du commerce est la suite logique des promesses faites, dans ce sens, le 31 décembre dernier par le chef de l’Etat. Me Abdoulaye Wade s’adressait alors au Peuple sénégalais à travers son traditionnel message de fin d’année. Mais il reste tout aussi vrai que cette annonce, comme d’ailleurs la première, n’a pas fait bouger d’un iota l’appréhension des populations de la région méridionale, selon laquelle la situation reviendrait à l’état actuel après les élections du 22 mars 2009.

Pour s’en rendre compte, il suffit de prendre le pouls de cette ville, petite mais bouillonnante de commentaires à chaque fois qu’une sortie gouvernementale vient effleurer le panier de la ménagère. Au très cosmopolite quartier Boucotte, par exemple, tous les Ziguinchorois que nous avons rencontrés accueillent avec satisfaction la nouvelle. Mais leur appréhension a vite pris le pas sur cette joie que tous ont du mal à s’expliquer. En effet, le motif avancé par Mamadou Diop Decroix semble très léger aux yeux des populations. Quand le ministre du commerce dit que cette baisse s’explique par la diminution du prix du pétrole, les populations le prennent alors au mot. Autrement dit, si le prix du baril de pétrole grimpait, les prix suivraient inéluctablement.

Or, ce n’est pas ce que pensent attendre les Ziguinchorois, ou tout au moins une bonne partie d’entre eux, de ce ministre. Un bon nombre croit savoir que même si, aujourd’hui, le prix du baril grimpait de manière exponentielle, cette baisse des tarifs des produits de première nécessité aurait lieu. Et, cela trouve son explication dans le simple fait que l’on s’achemine vers des élections locales ; où il s’agira de la gestion de proximité pendant au moins cinq ans. Et que l’occasion est trop belle pour être négligée. Ce qui fait dire à ces derniers, que cette baisse des prix prend certainement les contours d'un cadeau empoisonné. En clair, après les échéances électorales du 22 mars, tout reviendrait à la normale. Ce serait alors, pour le Peuple, le moment de rembourser les dettes indirectement contractées de janvier à mars.

Auteur: Mohamed FAMA
Date de publication: 2009-01-08 02:38:45
Nombre de réactions:0

Réagir à cet article!
    rss Imprimer cet article Mail

Articles 1 à 10 sur 467
Suivant Dernier

Tous les commentaires
Copyright © 2012 scoopsdeziguinchor.com - Conception & design: Jean Ndiaga Bakhoum - (Digital Video Shop)