• SENEGAL, BIGNONA : Un enfant âgé de 3 ans a disparu depuis maintenant 1 semaine. Toutes les forces de l’ordre et de sécurité avec la justice mobilisées pour le « retrouvé vivant ».
  • Bilan de l’ANRAC : les régions de Sédhiou et Kolda quelque peu laissées en rade
  • Voici 45 jours qu’une école de plus de 100 élèves est sans enseignants à Mahmouda Chérif : le Chef de l’Etat est interpellé
  • ZIGUINCHOR – Diabète : plus de 2000 patients suivis et plus de 100 amputations de jambes diabétiques
  • Jean-Marie François BIAGUI : Seule une « Solution Politique et Institutionnelle » au « Problème Casamançais » peut faire émerger une « économie de paix » en Casamance

MODE A KOLDA : Quand l'indécence s’érige en règle

Scoopsdeziguinchor.Com : Ce n’est plus un secret pour personne, les jeunes filles au nom de la modernité s’habille sexy. Un tour sur certaines artères de la commune permet de mesurer le degré de ce phénomène. Pour prouver que cette façon de s’habiller colle bien à la peau, les jeunes filles continuent de s’habiller comme si de rien n’était au moment où les mamans ou mamies s’habillent décemment et se disent désarmées. Le décor est tout simplement ahurissant.
testimg1

Entre mini- jupe assortie de body, jupes moulantes, pantalons serrés, sous-fesses ressemblant plus à un « cache-sexe » qu’autre chose .Voilà autant d’accoutrements prisés par les jeunes filles à l’image de toutes les régions du pays. Et même les villages sont entrés dans la danse.

De très belles et surtout de jeunes filles étalent le contour de leur corps à la place publique au vu de tous, au point de faire frémir les plus sceptiques surtout qu’il fait chaud à Kolda. A cette heure les filles en donnent plein la vue. Les hommes ne se privent. On ne se fait pas prier pour apprécier à sa juste valeur ce spectacle qui s’offre à eux. Un groupe de Jeunes rencontrés sur le pont Abdoulaye Diallo, qui n’en pouvaient plus d’admirer ces nymphes sans piper mot, lance des sifflements d’approbation.

Alassane reconnaît que les critiques les plus acerbes sont formulées pour stigmatiser les « disquettes » qui exagèrent dans la sape avant d’ajouter laconiquement : «le chien aboie, la caravane fulmine.» La plupart des jeunes filles rencontrées soutiennent sans ambages qu’il importe de suivre la mode au risque d’être taxée de « démodée ». C’est selon. D’ailleurs, toutes celles qui osent encore mettre les pieds dehors sans se soucier de la mise en vogue sont ainsi étiquetées de « seer ».

A. Gueye clame fort qu’il ne faut jamais mettre des tenues ‘’hold-fashion’’ au nom de la modernité. Car dit-elle, « le port requiert élégance et classe ». Arfang Sané, enseignant de profession reconnaît que c’est un laxisme total de l’Etat, des chefs d’établissement et des parents qui encouragent les jeunes filles à adopter des comportements qui n’honorent guère la société Africaine. Et de souligner que dans tous les établissements scolaires du pays, le règlement intérieur interdit formellement le port de vêtements indécents.

C’est pourquoi il lance un appel aux chefs d’établissement pour l’application stricte des lois pendant l’année scolaire. Il renchérit en disant que « si les lycées et collèges sont devenus des terreaux fertiles pour la sexualité ou les enseignants font la cour au lieu des cours, c’est parce qu’elles provoquent leurs professeurs à travers leurs accoutrements ».

Très critique, il dira que « le jour du jugement dernier chaque parent répondra des actes de ses enfants. » C’est pourquoi il suggère le respect des recommandations et les préceptes de la religion sur le comportement et le port vestimentaire de la femme dans la société.

Mouhamadou Moustapha YAFFA pour

Auteur: La Rédaction
Date de publication: 2010-07-14 14:46:21
Nombre de réactions:0

Réagir à cet article!
    rss Imprimer cet article Mail

Articles 1 à 4 sur 4

Tous les commentaires
Copyright © 2012 scoopsdeziguinchor.com - Conception & design: Jean Ndiaga Bakhoum - (Digital Video Shop)