• Ziguinchor/Visite Reine d’Espagne ce mercredi : Pour le respect du droit des femmes
  • Sénégal/AIBD : Au-delà du principe de la continuité
  • Sénégal/AIBD : Un hub aérien et un pôle économique
  • LES MOTOS "JAKARTA", PREMIÈRE CAUSE DES CAS D’ACCIDENT DANS LA ZONE DE KAFFOUNTINE (GENDARMERIE)
  • Sénégal/Trafic aérien intérieur : Macky Sall annonce la rénovation de cinq aéroports régionaux

Diouloulou/Rentrée des Classes : L’APE fait fi du « Ubi Tey, Jang Tey » et exige le départ du proviseur du Lycée

Scoopsdeziguinchor.com : Le concept du « Ubi Tey, Jang Tey » tant chanté sous nos cieux et rendu opératoire lors de la rentrée 2017-2018 dans certains établissements scolaires de la région de Ziguinchor était toutefois loin d’être opérationnel au niveau de Diouloulou. Et pour cause ! Car loin d’orienter leur progéniture vers les établissements scolaires en cette journée d’ouverture des classes, les parents d’élèves étaient le lundi dernier dans une logique de confrontation avec le proviseur du Lycée de Diouloulou dont ils ont exigé d’ailleurs le départ à la suite d’une marche pacifique

testimg1

L’Association des Parents d’Elèves (APE) de Diouloulou a  battu ce lundi, premier jour de rentrée, le rappel des troupes pour exiger tout bonnement le départ du proviseur du Lycée de Diouloulou et son intendant qui ont fait montre, dit-elle, d’une mal gouvernance chronique au niveau de cet établissement jadis connu pour sa promotion du culte de l’excellence. Mais un établissement qui, de l’avis du président de l‘APE de Diouloulou,  connait depuis 3 ans des difficultés liées à une mauvaise gestion financière.

D’ailleurs pour Mamadou Ati Sané, son association avait l’année dernière, envoyée une correspondance au niveau de l’Inspection d’Académie (IA) de Ziguinchor pour solliciter un audit de la gestion financière du proviseur du Lycée et de son intendant. « Chose qui avait été faite mais malheureusement la mal gouvernance persiste au sein de cet établissement du fait d’une gestion gabégique des ressources financières du Lycée qui a un effectif de 1175 élèves » a indiqué Mamadou Ati Sané. Et  pour qui la manne financière générée par les inscriptions et qui s’élève à plus de six (06) millions de FCFA n’est pas réinvestie au sein de l’établissement. Et le pire, selon lui, est que le proviseur a présenté un bilan financier, entre la période de juillet à décembre, de 10 millions de FCFA de dépenses ; ce qui est incompréhensible à leurs yeux parce que tout simplement le Lycée ne dispose même pas, note-t-il, de photocopieuses et de matériels nécessaires pour son bon fonctionnement. C’est donc fort de cela que jeunes, femmes, notables, tous  membres de l’APE de Diouloulou ont battu le macadam ce lundi pour exiger tout bonnement le départ du proviseur Jean Jacques Manga et de son intendant. « Cela a justifié notre mobilisation de ce jour pour lui notifier de visu de quitter notre établissement. Et aucun parent d’élèves ne sera autorisé à inscrire son enfant au Lycée tant que le proviseur sera là. Car l’avenir de nos enfants est en jeu ». Dixit le président de l’APE de Diouloulou. Mamadou Ati Sané exprime ici, au nom des siens, son cri de cœur !

Et pour cette journée d’action et d’alerte, la procession de l’APE a fait un tour au niveau du Lycée, puis au Rond-point en passant par la sous-préfecture avant de prendre fin au niveau de la mairie où les responsables de l’APE ont été reçus par le maitre des lieux, l’édile de Diouloulou Malang Thiam.

Occasion pour le sous-préfet de Kataba I qui a également reçu les parents d’élèves, suite à leur demande, de reconnaitre cette phase de turbulences que connait le Lycée de Diouloulou et qui est due, selon lui, à un déficit de communication et à une mauvaise gestion de l’établissement. « Et depuis 3 ans nous nous sommes efforcés de manière interne avec l’ensemble des acteurs concernés de trouver une solution consensuelle qui puisse remettre sur les rails et la gestion et le bon fonctionnement du Lycée malheureusement une telle démarche a été vaine » a soutenu Youssou Faye. Lequel dit être aujourd’hui au regret de constater que ces parents d’élèves n’ont aucun espoir dans la manière de gérer du proviseur qui en réalité constitue le nœud du problème. Et je leur ai reçu, poursuit-il, pour leur faire part de la volonté de l’Etat d’instaurer une transparence dans la gestion des écoles avec la création de structures internes comme le comité de gestion. Seulement il y a, note-t-il, des voies de recours pacifique et loyale et qui consiste à venir informer l’autorité administrative locale sur leur désespoir et de leur volonté de se séparer du proviseur et de l’intendant. Youssou Faye pour qui c’est aussi  de leur droit en tant parents d’élèves de connaitre la situation de leur Lycée et de dire ce qu’ils en pensent. Et ce dernier de promettre de rendre compte à qui de droit pour qu’au bout du compte les solutions appropriées soient trouvées afin que Diouloulou retrouve son lustre d’antan et que la communauté éducative toute entière puisse retrouver ses repères et aller vers la construction d’une école d’excellence, la formation de citoyens ayant le sens des responsabilités. Youssou Faye face à la presse !

Auteur: Tapha I. BADJI
Date de publication: 2017-10-11 09:59:29
Nombre de réactions:0

Réagir à cet article!
    rss Imprimer cet article Mail

Articles 341 à 342 sur 342
Premier Précédent

Tous les commentaires
Copyright © 2012 scoopsdeziguinchor.com - Conception & design: Jean Ndiaga Bakhoum - (Digital Video Shop)