• Ziguinchor/ONPN : 47 pupilles de la nation capacités pour une réussite aux examens
  • Casamance/USAID Unaam Kayraay : Engager la Société civile dans le maintien de la paix en Casamance
  • Ziguinchor/Implication 1ère dame dans les affaires publiques : Me Mame Adama Guèye condamne
  • Casamance : Le Marabout Mamadou Lamine Sane plaide pour la paix
  • Ziguinchor/P2RS : Un niveau d’engagements du programme satisfaisant

TUERIE DE BOFFA : L’ARMÉE BISSAU-GUINÉENNE S’IMPLIQUE DANS LA RECHERCHE DES MALFAITEURS (CEMGA)

Scoopsdeziguinchor.COM : Le chef d’état-major général des Forces armées (CEMGA) sénégalaises, le général de corps d’armée Cheikh Guèye, a annoncé jeudi à Ziguinchor, l’implication de l’armée bissau-guinéenne dans la traque des auteurs du massacre de Boffa (Ziguinchor), qui a fait 14 morts et 7 blessés.

testimg1

La participation des militaires bissau-guinéens entre dans le cadre de l’Accord de coopération permanente noué avec ce pays voisin, a dit le CEMGA lors d’une rencontre avec les journalistes au cours de laquelle il a fait le point sur les opérations engagées par l’armée sénégalaise pour trouver les auteurs de la tuerie de Boffa.

"Tous les moyens sont en train d’être mis en œuvre pour trouver les auteurs de ce crime lâche et odieux", a souligné le général Cheikh Guèye, sans entrer dans les détails de l’enquête en cours.

"Ceux qui ont fait cet acte sont des criminels qui ont tué avec le plaisir de tuer", a indiqué le CEMGA, avant de confirmer que le bilan de ce massacre porte à 14 mors, avec la découverte du corps d’un individu porté disparu depuis samedi, jour des faits.

Le corps de Daouda Manga, dont la disparition avait été signalée par sa famille, a été retrouvé par l’armée dans un état de décomposition très avancée, dans la forêt de Boffa.

Le CEMGA a assisté à son inhumation à Toubacouta, l’une des localités les plus proches de la forêt de Boffa.
Les victimes - 14 morts et 7 blessés - avaient été interceptées par plusieurs hommes armés, dans la forêt classée de Bayotte. Ils avaient été forcées à se coucher par terre avant d’être froidement fusillées.

Lundi, la zone militaire numéro 5 de Ziguinchor (sud) avait assuré être engagée jusqu’à la limite de ses moyens dans la traque des "malfaiteurs" à l’origine de la tuerie.

Source : aps

Auteur: La Rédaction
Date de publication: 2018-01-12 08:16:34
Nombre de réactions:0

Réagir à cet article!
    rss Imprimer cet article Mail

Articles 761 à 765 sur 765
Premier Précédent

Tous les commentaires
Copyright © 2012 scoopsdeziguinchor.com - Conception & design: Jean Ndiaga Bakhoum - (Digital Video Shop)